“It's like you were untouchable. [Jun & Haneul Eden]”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 381
✗ points de compétence : 530

MessageSujet: Re: It's like you were untouchable. [Jun & Haneul Eden]   Dim 5 Juin - 17:14

IT'S LIKE YOU WERE UNTOUCHABLE



- Oui mes projets pour les cours. On en a besoin pour valider notre année et je travaille en ce moment sur une application qui me prend bien plus de temps que prévu. Je me demande encore si j'aurais le temps de bien tout mettre en place à temps. D'autant plus que je suis un peu à la bourre alors ça n'aide pas non plus.

Ce projet commençait à occuper un peu toutes mes pensées. L'année est bien plus courte que l'on ne le pense à chaque fois et il est très facile de se faire prendre de court. Dans tous les cas, Haneul semblait commencer à s'intéresser à moi ce que je trouvais plutôt pas mal. C'était déjà une petite victoire, une petite étape de passé. Je voulais apprendre à la connaître en dehors de notre lien demi-frère/soeur et le meilleur moyen de le faire était de garder ce secret encore un peu plus longtemps pour moi. Après tout, je n'avais rien à perdre pour l'instant. Et tant que le feeling passait bien, je n'avais pas à stresser plus que ça. Au contraire, la seule connerie que je pourrais faire serait une gaffe sur ce que je savais sur elle et notre relation.

- Disons que la robotique et la programmation sont liés. L'un amène à l'autre. Je trouve ça franchement intéressant. Et il faut savoir que quand je me met sérieusement sur un projet qui me tient à cœur, on ne m'arrête plus. Au même point que je suis capable de bosser nuit et jour dessus.

Je lui adressais un nouveau sourire tout en continuant de l'éclabousser en retour. Elle me semblait assez joueuse ce qui rendait l'ambiance un peu plus bon enfant. De quoi commencer de manière positive à se connaître. J'espérais également que tout continuerait sur cette même ambiance et que je n'allais pas mal m'y prendre avec elle. Commencer sur de mauvaises bases serait très mauvais à mon sens.

- Non, je ne vois pas trop ce que tu veut dire mais je suppose que ça suit l'idée que je me suis faite sur la natation.

Je souriais une nouvelle fois, en effet, elle s'était vraiment mal exprimé mais ce n'était pas quelque chose de grave. J'avais au moins compris qu'elle cherchait à donner le même avis sous une forme différente. Je plongeais à nouveau ma tête sous l'eau pour m'habituer encore une fois au chlore dans l'eau. Décidément, elle aussi semblait ne pas trouver de repos dans cette école.

- Oui, j'ai cru comprendre que c'était mouvementé. Surtout avec les petites guerres entre les dortoirs.

Je me dirigeais vers le bord de la piscine puis m'asseyais à nouveau sur ce dernier. La fatigue commençait à prendre le dessus, résultat de la longue journée épuisante que je venais de vivre. J'observais Haneul continuer son parcours dans l'eau puis laissais ma tête tomber en arrière. Je n'allais pas tarder à m'endormir sur place mais je ne voulais pas non plus partir maintenant. L'approche était réussie, je voulais maintenant en apprendre un peu plus sur elle, même si la fatigue semblait vouloir qu'on en reste là.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: It's like you were untouchable. [Jun & Haneul Eden]   Dim 5 Juin - 19:16


It's like you were untouchable.

❝ La vie est comme un jeu vidéo. Plus notre armure est perfectionnée, plus nous gagnons. ❞

Ah oui les projets pour les cours ça m’était complètement sorti de l’esprit. Moi en l’occurrence le mien consistera à passer l’audition que me propose mon professeur d’acting. Là et seulement là il me validera mon année. Mais normalement je n’aurais pas de problèmes en particulier enfin ça ce que je me disais avant qu’il me mette devant le projet qu’il avait choisi pour moi. Mes répliques sont toutes en allemand alors oui j’ai étudié l’histoire de l’Allemagne et je connais mieux ce pays que n’importe qui à Yamang hormis les professeurs d’histoire et de géographie enfin je pense. Mais je ne parle que brièvement allemand c’est mon cousin qui sait parler cette langue pas moi. En un sens, cet examen me rapproche de lui vu que du coup je répète à chaque fois mes dialogues devant lui et il me reprend à chaque fois sur mon accent qui est lamentable pour tout avouer. Quant à mon partenaire, ce n’est autre que mon professeur histoire de mettre encore plus la pression. Parce que même si j’arrive à lui tenir tête en coréen, en japonais, en anglais ou encore en français. Là la balle est dans son camp et je déteste ça du coup mon cousin vient tous les week-ends voir plus quand nous pouvons vu qu’il est pas à Yamang mais dans un autre lycée.

- Ah je vois.

Je lui adresse un petit sourire compatissant, je suis un peu dans la même situation que lui. Mon accent allemand ne sera peut-être pas au point lors de l’audition alors je m’entraîne dur. Non mais sérieusement il est tellement pourri que même avec un « Heil Hitler » je fais rire mon cousin. Un sourire amusé se dessine quand j’y pense je hache les mots ce qui ne rend pas du tout crédible mon texte.

- Pas forcément dans le sens où la programmation n’amène pas qu’à la robotique. On peut faire plein d’autres trucs avec la programmation.

A vrai dire, je ne m’étais intéressée qu’à la robotique quand j’étais avec Su Han. Il m’apprenait à construire des robots comme BB8 par exemple. J’aimais cette étincelle dans ses yeux quand il me parlait d’un de ses projets, ça le rendait encore plus vivant que d’habitude. N’importe qui voyait qu’il était passionné par ce qu’il faisait un peu comme moi du moins je l’espère quand je parle de cinéma. Nous avons tous cette fougue dans notre voix quand nous parlons de notre passion de ce qui nous fait vivre. Après il y a passion et loisirs mais le premier sentiment est quelque chose de puissant et ça peut être tout aussi bien être pour une personne que pour une activité. C’est ce qui nous maintient en vie, ce qui nous manque quand nous ne voyions pas telle personne ou ne faisons pas telle chose. Personnellement je ne me vois pas faire autre chose que du cinéma parce que sans ça, je suis incomplète comme si il me manquait quelque chose pour que je sois entière.

Je hausse les épaules quand Jun me dit qu’il ne voit pas ce que je veux dire. Tant pis. Mon image est sans doute mauvaise mais c’est la meilleure que j’ai trouvée là dans l’instant. A vrai dire si mon père ou mes amis me voyaient nul doute qu’ils m’applaudiraient ou prendraient ma température histoire de voir si je suis malade ou non. Après tout je n’ai jamais tenu une conversation aussi longtemps avec un inconnu depuis que je suis petite. Généralement maintenant elle se limite à bonjour, au revoir. Presque personne ne rentre dans ma vie et c’est voulu car en y rentrant j’en fais une faiblesse. Et pour une héritière il ne faut pas en avoir autrement c’est foutu tout le monde les exploite. Sûrement pour ça que mon père s’est marié à une femme qu’il n’aimait pas comme ça il n’a pas à s’inquiéter pour elle et personne ne peut se servir de leur relation comme d’une faiblesse. Love is weakness c’est ce que me dit tout le temps mon père.

- Sûrement.

Les petites guerres entre les dortoirs ? Personnellement je ne m’en soucie pas tout bonnement parce que je trouve ça ridicule. Cette histoire est digne d’enfants sortant de la maternelle pas de lycéens ou encore d’étudiants et alors que pas mal de monde semble y participer, je m’en fiche comme de l’an 40. Et puis faut dire que les artistes sont beaucoup moins nombreux que les sportifs qui sont les plus nombreux.

- Ouais c’est complètement stupide mais beaucoup de monde semble décider à y prendre part.

Je soupire quand je vois Jun se rasseoir sur le bord et poser sa tête sur le sol. Je sors de l’eau, me dirige vers mon sac posé dans un coin de la piscine, prends ma serviette et lui lance. Elle atterrit sur son torse.

- Enveloppe toi dedans ou autrement tu vas choper un chaud froid.


Tout en parlant je plonge de nouveau dans l’eau touchant le sol de la piscine et ferme les yeux quelques instants. Cet exercice calme immédiatement c’est un truc de fou.


crédit (c) Chaussette
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 381
✗ points de compétence : 530

MessageSujet: Re: It's like you were untouchable. [Jun & Haneul Eden]   Ven 10 Juin - 20:01

IT'S LIKE YOU WERE UNTOUCHABLE



Je ne devais certainement pas penser de cette manière, mais Haneul semblait de plus en plus bizarre. Un peu bipolaire. Un coup elle s'intéressait à mes projets, un autre coup elle prenait un ton froid et se débrouillait pour prendre ses distances avec moi. Il était difficile de bien la cerner et pourtant, c'en était mon objectif premier. En l'occurrence, elle semblait compatir au travail acharné que je donnais pour mes projets. Après tout, nous étions tous dans la même galère. La plupart des étudiants ici avaient des projets à réaliser puis à présenter en fin d'année. Il était d'ailleurs étonnant qu'elle en sache un peu sur la programmation. Du moins, si on ne savait pas que son père.. Non, que notre père travaillait dans la branche. Je hochais la tête à ce qu'elle disait sur la programmation. On pouvait faire un tas de chose avec. La branche de métiers y touchant était même très large. Nous étions ensuite passés sur le sujet des guerres entre les dortoirs. Elle semblait trouver ça immature, stupide. Pour ma part, je pensais plus ou moins la même chose à l'exception que je trouvais ça plutôt amusant à observer.

- Je ne connais pas vraiment cette école.. mais au moins, même si tout ça paraît complètement stupide, ça met un peu d'ambiance. Car même si les dortoirs se battent entre eux, ça veut dire qu'ils se serrent les coudes à l'intérieur. Ça change de toutes ces écoles banales où rien d'amusant ne s'y passe.

Je parlais sincèrement. Depuis que j'étais arrivé ici, je n'avais pas trouvé une seule minute à moi. Entre les projets que je préparais, les cours, mes entraînements et mes soucis personnels, il était compliqué de trouver le moment de se reposer. C'est la raison pour laquelle j'avais finis par m'allonger en arrière sur le rebord de la piscine. La journée avait été particulièrement mouvementée. Et longue. Très longue en l'occurrence. Et tandis que je gardais les yeux fermés, je sentais une serviette me tomber sur le torse. Et me redressant en posant la main dessus, je relevais mon regard vers Haneul qui semblait déterminée à m'empêcher de tomber malade. Je l'observais ensuite plonger puis attendais qu'elle remonte avant de répondre le plus simplement possible.

- Merci c'est gentil, mais tu sais, je ne tombe pas malade aussi facilement.

Je ne tombais vraiment pas malade aussi facilement. Mais à peine ma phrase terminée, un frisson s'était mit à me parcourir me faisant par la suite éternuer. Je fermais les yeux un instant. Je venais de me surprendre moi-même et toute ma crédibilité venait de disparaître en l'espace de quelques secondes. Puis soupirant de plus belle, je dépliais la serviette que je mettais sur mes épaules pour éviter d'empirer les choses. Décidément, j'étais vraiment poisseux.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: It's like you were untouchable. [Jun & Haneul Eden]   Sam 11 Juin - 18:30


It's like you were untouchable.

❝ La vie est comme un jeu vidéo. Plus notre armure est perfectionnée, plus nous gagnons.  ❞

La guerre entre les dortoirs aurait pu être drôle seulement si je n’avais pas des amis répartis dans différents dortoirs et que tout le monde n’attendait pas tant de choses de moi. Jae m’avait enseigné tellement de choses que ça me donne toujours un train d’avance sur mes camarades. Du coup le fait d’être toujours mise sur un piédestal fait que tout le monde soit pour que je représente les artistes. Autant dire que ça n’a plus rien d’amusant quand il y a les chefs des autres dortoirs aux trousses toujours. Mais le pire étant quand même ceux qui s’impliquent tellement dans ce conflit que ça en devient totalement ridicule et agaçant. A croire qu’effectivement il s’agit d’une véritable conflit et que c’est la troisième guerre mondiale. Il y en a vraiment qui prennent les choses un peu trop les choses à cœur.

- C’est sûr que ça met de l’ambiance. Se serrer les coudes ? Honnêtement non mais c’est vrai que ça change.

Dans mon ancien établissement, il n’y avait aucune guerre guerre normal puisque si il y avait un conflit, j’y mettais fin rapidement. J’étais une reine des glaces et comme toute reine qui se respecte elle a des sujets et hors de question qu’ils s’entretuent entre eux. Généralement je prenais les deux adversaires par l’oreille et les emmenais dans un coin de la cour pour qu’ils s’expliquent. Après les disputes tournaient autour de la même chose, l’amour ou les plans culs, la drogue ou l’amitié. Autant dire que la maturité volait haut dans mon ancien lycée tellement qu’après une année je suppliais Jae pour qu’il me change d’établissement autrement à peu près tous mes camarades disparaîtraient soudainement de la circulation. Je suis désolée mais des gens comme ceux de ma classe, ils ont rien à faire au lycée ils doivent retourner à la maternelle.

Assise sur le sol de la piscine, les yeux fermés je me laisse bercer par les courants presque imperceptibles de l’eau.

Je suis sous l’eau et des chaînes fixées au fond du bassin me serrent les poignets. Je lance un regard implorant à Jae. Mais celui-ci me regarde impassible sûrement qu’il doit penser que sa punition est justifiée mais pour moi non. Je me suis trompée à un endroit dans un fichu exercice de codage ça arrive à tout le monde non ? Soudain j’aperçois la clé à quelques mètres de moi. Je m’allonge et me tords pour essayer de la récupérer. Au bout d’une minute, je sens mes poumons commencer à me faire mal mon record d’apnée pour l’instant est de cinq minutes. Jae me dit qu’il faudrait que je puisse faire le double. Impossible de récupérer la clé, je suis trop petite tout doucement le noir s’établit autour de moi. Avant de fermer les yeux pour sombrer dans le néant, je vois Jae faire signe aux mafieux de me retomber. Papa pourquoi je ne peux pas m’amuser comme les enfants de neuf ans ?


Sursautant face au souvenir qui vient de revenir, je remonte à la surface d’un mouvement de pied. Je regarde Jun qui me dit qu’il ne tombe pas facilement malade et bien tant mieux pour lui. Non parce que pour moi, j’ai l’impression que la nature a oublié de me donner des anticorps. Je tombe malade si facilement que maintenant le médecin me connaît mieux que moi-même. Il suffit qu’un virus traîne dans le coin pour être sûre que je l’attrape aussi.

- Vraiment ?

Un sourire taquin aux lèvres, je plonge pour réapparaître à quelques mètres de lui.  



crédit (c) Chaussette
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 381
✗ points de compétence : 530

MessageSujet: Re: It's like you were untouchable. [Jun & Haneul Eden]   Dim 12 Juin - 14:48

IT'S LIKE YOU WERE UNTOUCHABLE



- Je pense, j'espère du moins qu'on finit par s'y faire. Tant qu'on ne m'entraîne pas dans des choses trop risquées, ça me va. Je ne tiens pas à me faire virer d'ici.

Je m'enroulais dans la serviette qu'Haneul venait de me filer. On aurait bien dit que j'étais finalement en train de tomber malade. Je commençais même à avoir un peu froid ce qui était sûrement le mélange entre la fatigue et la chaleur du sol. Décidément, j'avais la poisse jusqu'au bout. On venait à peine de sortir de l'hiver et j'avais réussi à ne pas tomber malade durant cette période. Tandis que je semblais bien le devenir à l'approche de l'été. Je soupirais puis laissais Haneul s'approcher de moi avant de me lever à mon tour pour aller m'asseoir sur un banc. Si je continuais à rester au contact de l'eau ou du froid, j'allais sûrement me choper une angine ou une merde de ce genre. Et j'avais bien trop de choses à faire pour me le permettre.

- En fait.. on dirait que c'est contre moi ce soir. Je souriais un peu en me frottant le nez. Je pense que je vais pas tarder à y aller du coup avant qu'une poussée de fièvre ne se décide à arriver. Avec la poisse que j'ai, ça ne m'étonnerait même pas.

Je n'avais pas eut énormément le temps d'apprendre à la connaître mais je ne voulais pas forcer plus que ça. Le tout se ferait en temps et en heure. D'autant plus qu'il commençait à se faire tard maintenant et que j'éprouvais le besoin de me reposer. Notamment après la dure journée que je venais de vivre. Dormir me ferait en effet le plus grand bien. Je me levais à nouveau dans l'idée de retourner dans les vestiaires pour me changer puis me souvenais qu'Haneul m'avait prêtée sa serviette. Par conséquent, elle n'en avait plus pour elle une fois qu'elle sortirait de l'eau. Je me levais donc et me dirigeais vers mon sac dans lequel s'en trouvait une également. Je la posais sur le banc où je me trouvais à la base puis me tournais vers elle pour la regarder.

- Vu que j'ai utilisé ta serviette, je ne peut pas te la rendre. Du coup je te laisse la mienne. Tu peut la garder et me la rendre plus tard si tu veut. En guise de gage le temps que je nettoie et te rende la tienne au moins ! Je te la pose ici de toute façon.

Je souriais toujours en désignant le banc puis me dirigeais vers les vestiaires en récupérant mon sac. Je m'arrêtais finalement avant de disparaître puis me tournais vers elle en lui faisant signe de la main en souriant et ajoutais.

- A la prochaine alors !

Sur ces mots, je rentrais dans le vestiaire et allais me changer pour finalement rentrer au dortoir, la serviette d'Haneul dans le sac.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: It's like you were untouchable. [Jun & Haneul Eden]   Mar 14 Juin - 18:39


It's like you were untouchable.

❝ La vie est comme un jeu vidéo. Plus notre armure est perfectionnée, plus nous gagnons. ❞

Un haussement d’épaules est ma seule réponse. Si on s’habitue à cette guerre ? Ca dépend uniquement des personnes. Si elles n’arrivent pas à s’adapter à un climat assez vite clairement non. Ceux qui ont un temps d’adaptation court bien sûr que oui nous finissons par nous habituer à ce conflit. Alors au début ouais c’est pénible mais au final c’est comme tout ça finit par devenir une sorte de routine qui devient lassante au bout d’un moment. Ca ne fait que quelques mois que je suis ici mais la lassitude m’a déjà envahie. J’en ai marre d’avoir constamment les gens sur le dos à cause de mon nom ou que sais je. M’enfin j’essaie de me divertir de temps en temps avec un événement qui met un peu d’ambiance. Non mais parce que si l’année continue comme ça, je vais finir par mourir d’ennui.

J’observe Jun faire et je m’amuse à compter les jours avant que je ne tombe malade aussi. Mon médecin ne m’a pas vu depuis plus de deux semaines autant dire que la joie et l’inquiétude se battent en duel à l’intérieur. Généralement ça n’annonce rien de bon et j’avoue que la perspective que mes anticorps se réveillent après seize ans d’absence ne me convainc pas des masses. Même mon médecin ne le sent pas cette histoire pour dire. Trop beau pour être vrai alors oui je me prépare à la chute. Bon okay, je viens de sortir d’une semaine de pure douleur à cause d’un problème que toutes les filles bien que pour certaines ça ne leur procure aucune douleur. Celles-là je les déteste concrètement. Ce n’est pas elles qui sont les trois quarts du temps inertes dans leur lit en train de maudire le monde entier.

- Allez courage.

Je lui adresse un sourire compatissant tout en sachant que si j’étais à sa place, la poussée de fièvre serait déjà là. Et généralement ça fait bien mal après une semaine de tranquillité. De quoi nous faire tomber dans notre lit d’un coup et d’y rester un moment. Du coin de l’œil, je suis la touffe blonde histoire de voir s’il me fait un malaise ou non. Mais non pour l’instant à part être enrhumé ça a l’air d’aller.

En tout cas son cerveau marche suffisamment pour lui faire comprendre que je lui ai passé la seule serviette que j’avais dans mon sac. Et non, je ne dirais pas qu’il est gentil ou généreux tout bonnement parce que c’est la seule moindre des choses et que c’est un minimum pour quelqu’un possédant une conscience ou du moins son propre Jiminy. Est-ce que j’en possède un moi aussi ? La réponse varie en fonction des gens mais personnellement je ne pense pas en avoir vu ce que j’ai déjà fait par le passé. Ceux qui pensent que je suis pourrie à l’intérieur n’ont pas tout à fait tort. Mais les personnes disant que je possède un esprit de survie beaucoup plus développé ont raison à cent pour cent. C’est donc pour ça que je vais éviter Jun, le courant passe bien et il pourrait devenir un ami autrement dit une faiblesse. Et je m’en suis permise beaucoup trop depuis que je suis arrivée dans cet institut au grand plaisir de Jae. Si j’avais rencontré le blond avant nul doute que j’aurais fait des efforts mais là c’est niet. Les héritières ne doivent pas avoir de faiblesse sous peine de se condamner à mort elles-mêmes. Quelques jours plus tard, le scientifique a normalement trouvé sa serviette dans un sac plastique. Mes dettes envers lui sont payées. A jamais Kwang Jun.




crédit (c) Chaussette
Revenir en haut Aller en bas

It's like you were untouchable. [Jun & Haneul Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Sujet inutile : les significations de vos prénoms :P
» une new pas très officiel.
» Vodka orange && Jimmy Choo. {Eden <3 }
» Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]
» Une journée éprouvante [PV Eden]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyeosik Academy :: Time To Play Life's too short, play more :: See ya later :: RP fini-