“Maître de discrétion ? ft. Jun”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 146
✗ points de compétence : 129

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 11 Juin - 19:25

Je me disais bien qu’il ne pouvait pas rester sans projet. Quand il en parle, je sens mes yeux de psychopathe de la robotique s’illuminer comme deux fusées. C’est fou, c’est super passionnant ce domaine-là. L’informatique est vaste et j’aimerais presque lui proposer mon aide, mais bon, chacun à son projet, je suppose qu’on doit se débrouiller un peu tout seul pour l’instant. « trop classe ! » J’ai pas pu m’empêcher de lâcher ces mots d’encouragement. Qu’il le sache, c’est une super idée ! Après, on parle de l’école et j’ai peut-être été trop franc ? ça vend le côté professionnel mais le côté social c’est pas encore ça, enfin, il a l’air d’avoir pigé, ça aussi c’est bien cool.

« Ouais… de toute façon c’est un peu comme dans tous les lycées, les groupes se forment et se font la guerre juste pour se donner un genre, enfin, moi je le vois comme ça, donc forcément on y est déjà mêlé parce qu’on est un groupe, désolé pour toi » je gratte ma nuque, être dans celui des « loosers » c’est pas vraiment la classe ça par contre. Et on est deux groupes comme ça. On croirait que les intellos et les scientifiques sont amis hein ? Bah figurez-vous que non, ils essaient eux aussi de prouver leur valeurs et s’ils peuvent dévaloriser un groupe même qui lui ressemble bon… bah je fais pas de dessin, vous avez compris le principe. Je le regarde ranger tout en demandant comment il avait atterri ici, chose à laquelle il met du temps à répondre, mais en même temps il range donc, je me dis juste qu’il préfère ne pas faire de bêtises comme moi et s’occuper d’une chose à la fois, ce qui est logique.

Quand il reprend la parole, je reste encore plus bouche bée, je bondis presque sur mes jambes en manquant de me prendre l’étagère, ma bosse m’a suffi, j’ai aucune envie d’en avoir une deuxième. « Mais c’est super ça ! Et puis si t’as besoin je peux aider, enfin, dans la mesure du possible, c’est pas trop mon domaine, mais la programmation je suis un peu forcé de connaitre ne serait-ce que pour la robotique » tout comme il a l’air de s’y connaitre en robotique pour pouvoir programmer des commandes à distances quoi. « Et de mon côté on va dire que mon père m’y a inscrit. J’étais sceptique, mais quand j’ai appris qu’il y avait robotique j’ai sauté sur l’occas et je ne l’ai pas regretté. Puis la conception d’un robot c’est juste mon truc. Ça et leur donner des fonctions particulières bien sûr » ce qui fait totalement écho à mon projet cette année ! « Hm… on devrait peut-être filer non ? Enfin, si tu as terminé. On t’a attribué une chambre au fait ? » Enfin, je me doute que oui, mais est-ce qu’il y a déjà mis les pieds où est-ce qu’il dormait à l’hôtel ? Je sais que certains n’étaient pas pensionnaires à temps plein, alors je sais pas trop. Enfin « tu peux toujours venir dans ma chambre sinon, enfin, sauf si tu veux pas continuer la conversation et puis, c’est pas une proposition tendancieuse, promis ! » J’arrive pas à croire que j’ai rebondi sur mon malaise pour plaisanter, mais je l’ai fait, c’est quand même assez cool parce que du coup je souris comme un con, je suis super détendu… comme quoi, le feeling passe assez bien mine de rien. Mais est-ce qu’il passe assez pour que… oh remarquez « à moins que tu veuilles aller te coucher, enfin, tu fais comme tu veux, je comprendrais de toute façon » bah ouais, il est un peu tard. J’aurais peut-être dû me taire et on serait resté là non ? Je le dis plus faiblement « ou alors… on reste là » truffe, je suis une vraie truffe !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 376
✗ points de compétence : 503

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Mar 14 Juin - 2:02

"Trop classe !". Cha Su Han s'était presque exprimé avec passion. On aurait pu croire l'espace d'un instant qu'il était plus enjoué que moi à faire cette application. Je trouvais cette réaction marrante. Divertissante. Il était très expressif et c'était quelque chose qui s'était fait ressentir dès lorsque nous nous étions rencontré. Quand il avait mal, ça se voyait tout de suite sur son visage. Il grimaçait comme si sa vie en dépendait. Quand il était enjoué, il savait exprimer son intérêt et sa joie par des petites réactions spontanées. Cha Su Han savait parler avec les mots, mais aussi avec les gestes. C'est ce que je trouvais de divertissant chez lui, d'inhabituel. Et c'était sûrement la raison pour laquelle je l'appréciais. Il savait donner cette envie d'accorder sa confiance facilement. Mais je doutais tout de même encore un peu. Les personnes qui s'exprimaient en général très facilement étaient souvent celles qui détenait le plus de pouvoir sur les autres, obtenant facilement la confiance de ces derniers.

- Désolé de quoi ? Tu sais, ça ne me dérange pas plus que ça qu'il y ait des petites guerres entre les dortoirs. Tant que je ne suis pas mêlé à des choses assez graves à cause de ça, je ne vais pas m'en plaindre. S'ils voient ça comme un amusement après tout... On est encore jeunes. Autant en profiter avant de vieillir et de ne pouvoir plus rien faire de notre vie.

"Plus rien faire de notre vie". J'exagérais peut-être un peu mais c'est la manière dont je voyais les choses. La jeunesse était pour moi déjà quelque chose de précieux pour la forme qu'elle nous procurait. Et cette forme, je ne voulais certainement pas la lâcher. Elle nous permet de courir, de faire du sport, de nous déplacer, de vivre correctement parmi un monde qu'il faut suivre le plus possible car il ne cesse jamais d'évoluer et d'avancer. C'est cette énergie que semblait bien posséder le scientifique. A tel point que sous l'émotion, il avait failli une nouvelle fois se cogner la tête, m'arrachant maladroitement un petit rire qui se voulait taquin.

- D'accord, pas de soucis. J'y penserais. Et inversement si jamais tu pense quand même en avoir besoin, malgré le classement secret dont bénéficie ton projet. Je faisais une pause, m'approchant de lui progressivement.Ça m'a l'air cool aussi de ton côté. Finalement tu as peut-être trouvé quelque chose qui te convenait. Et tu as l'air de t'éclater alors je pense que c'est même déjà très bien parti.

Je lui souriais, sincère. Sa joie semblait rapidement contagieuse, à croire qu'avec lui nous ne pouvions être que très rarement de mauvaise humeur. Je continuais ensuite à répondre à ses questions.

- Oui j'ai terminé et je suis pour rentrer au dortoir. Il commence à se faire tard et j'ai encore un milliard de choses à faire. Et oui ne t'en fais pas, on m'a attribué une chambre.

Je récupérais le reste de mes affaires, les positionnant sur mon dos tout en lui adressant un sourire en coin moqueur et en me dirigeant vers la sortie. Il s'était bien plus rapidement détendu que prévu et l'ambiance était désormais bon enfant. Il devait juste faire attention à ne pas percuter grand chose en sortant.

- Nous pouvons aussi continuer notre conversation jusqu'à notre chambre. Qu'est ce que tu en pense ?

Sur ces mots, je quittais le dojo pour me diriger progressivement vers les dortoirs. Avec un peu de chance, nos chambres ne seraient pas si éloignées que ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 146
✗ points de compétence : 129

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Dim 19 Juin - 17:54

Ma fois, il a une philosophie assez cool pour ce que j’en sais ! Je me contente de lui sourire, je pense qu’on va bien s’entendre lui et moi, il a l’air calme et ne se laisse pas emporter facilement par tout ce qui est influence de masse. Les élèves ont tendance à suivre leur leader, mais pas lui et si y’avait un peu plus de leader comme lui ça arrangerait tout le monde, ce serait plus loyal et on aurait les même résultats compétitifs escomptés par l’école je suppose ? On parle des projets et je deviens carrément dingue en parlant de robotique. Il est resté un peu secret sur la raison de sa venue, mais pas de souci de toute façon, les secrets ça me connait, j’en ai pas des masses, mais ils sont bien gardés. Je suis un boulet mais pas pour tout apparemment, ce qui est assez chouette parce que dans un certain sens ça fait de moi l’ami idéal !

Je souris comme un couillon alors qu’il s’approche et me dit que si j’ai besoin lui aussi peut aider. Visiblement, la robotique lie les gens assez bien et c’est une raison de plus pour apprécier cette matière. On rit un peu sur ma blague, je ne savais pas qu’il était si ouvert sur le sujet ? Enfin, moi ça me dérange juste quand je passe pour ce que je ne suis pas, ce qui arrive… souvent il faut dire. Oui, souvent est le mot. Je masse l’arrière de mon crâne et on marche vers les dortoirs. Une fois de plus il montre son intérêt, ça m’étonne presque que je suscite l’intérêt, limite je m’attends à un piège et à être ligoté avec du scotch. Mais non, ça ne peut pas être ça. On marche tranquillement « ouais moi ça me dit bien ! J’espère qu’on sera pas trop loin, comme ça on pourra continuer à parler un peu » je dis ça, je dis rien. On sort du Dojo et je baille un peu, je ne suis pas fatigué, non, c’est juste un réflexe, un peu comme ceux qui ont des haut le cœur quand ils sont content, bah moi je baille, c’est un peu contraignant surtout en entretien. C’est une forme de stress il parait ? Enfin, peu importe.

« C’est quel chambre au fait, tu connais l’étage et le numéro ? » Histoire qu’on sache quand même par rapport à ma chambre où c’est situé « comme ça je te dirais si jamais tu ne connais pas » je me demande qui est son colocataire, j’espère que ça ne sera pas quelqu’un que je n’apprécie pas, enfin, même si dans le groupe y’en a quand même peu avec qui j’ai si peu d’intérêt.

« J’espère que je m’endormirais pas en pleine conversation, il parait que j’ai une sale manie et que je parles en dormant quand on me parle. Enfin je réponds quoi » Je crois, enfin c’est ce que le dernier colocataire m’a dit en tout cas, il avait l’air mal à l’aise, j’espère qu’il a rien appris de suspect ? Entre ma première fois et mes bourdes… puis la façon dont je m’exprime ou mon enthousiasme quotidien quand il s’agit d’informatique et de robotique… enfin, peu importe, je ne veux pas savoir ! Je me demande pourquoi il n’a pas voulu rester avec moi l’ancien colocataire ? Je suis si mauvais que ça ? Je ne suis même pas bordélique pourtant…

« Dis, tu fais du Kung Fu depuis longtemps ? ça s’apprend vite ? » mine de rien j’aime cette discipline et quand je vois son mode de vie et son caractère, ça me donne sacrément envie, même si je sais que je suis une cause perdue, je pourrais peut être faire des essais ? Mais seulement auprès de lui hein, hors de question que j’assiste à un cours, je vais me faire tuer ou tuer quelqu’un, ce serait dommage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 376
✗ points de compétence : 503

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Mar 21 Juin - 19:03

J'espérais également que nos chambres ne soient pas trop éloignées. Je trouvais ses discussions assez intéressantes et j'appréciais surtout la bonne humeur qui se dégageait de Cha Su Han. L'année démarrait plutôt bien à mon sens. Nous étions dans le même dortoir et partagions plus ou moins les mêmes centres d'intérêt. Je savais que j'allais pouvoir un minimum prendre du bon temps. Je l'avais comme camarade de classe au moins. Je souriais ensuite quittant  le dojo. Je me sentais particulièrement fatigué mais je savais que c'était en partie de la bonne fatigue dûe à l'effort. Signe que j'avais assez bien travaillé aujourd'hui. Me fatiguer de cette façon m'aidait également à mieux réguler mon sommeil, m'évitant de me décaler par pure flemmardise. Je me dirigeais par la suite tranquillement vers nos dortoirs respectifs, l'observant furtivement bâiller en souriant. Quelque chose me disait qu'il n'allait pas tarder à s'endormir une fois rentré. Cette journée avait été bien plus longue que prévu, je ne pouvais donc que compatir.

- T'en fais pas, on est bientôt rentré. Tu pouvais aussi partir plus tôt si tu te sentais fatigué. Je ne veut pas te retenir si tu n'en as pas envie. A son autre question, je prenais la peine de réfléchir quelques secondes de sorte à ne pas donner de mauvaises informations puis ajoutais, sûr de moi. En fait, je ne compte pas te le dire. Laissons-nous la surprise de le découvrir au moins. Et oui.. ma vie est aussi pathétique que ça. Je me mettais à rire bêtement puis enchaînais. D'ailleurs je ne connais pas mon colocataire. Je ne sais même pas si j'en ai un. J'espère juste que ce ne sera pas un idiot si c'est le cas. Et toi ?

Je souriais, un peu stressé à l'idée de tomber sur quelqu'un de vraiment pas sympa. Je ne connaissais pas encore bien assez cette école pour me permettre de déterminer la mentalité principale qui s'en dégageait. Mais si les habitants d'un même dortoir devaient se réunir pour faire face aux autres dortoirs lors de petites compétitions entre eux, je ne voyais pas de raisons de tomber sur un idiot fermé d'esprit ayant l'optique de m'en faire baver un maximum.

- Ah bon ? Tu parles en dormant toi ? Quel est le soucis de t'endormir en pleine conversation si tu peut la continuer derrière ?

J'éclatais de rire, amusé par l'anecdote qu'il venait de me dévoiler. Je trouvais ça plutôt original pour quelqu'un qui n'était pas du genre à trop se faire remarquer. Mais je ne devais pas trop me moquer, je ne savais pas encore comment il allait réagir en apprenant les petites habitudes aussi bizarres que les siennes que j'avais. Parce que j'aimais les pandas. Beaucoup. Je rentrais par la suite dans le dortoir, prenant la direction de ma chambre.

- Oui, je fais du Kung-Fu depuis que j'ai 6 ans. Et ça dépend aussi de ce que tu entends par "rapidement". Apprendre quelques coups de défense s'apprend très vite, en quelques cours je dirais. C'est d'ailleurs assez facile. Par contre, devenir maître c'est tout autre chose. Oh, d'ailleurs on y est. C'est ma chambre.

Je lui adressais toujours un sourire puis m'arrêtais devant la chambre numéro une qu'était la mienne. Le voyant s'arrêter à son tour devant la même, je restais un peu perplexe, tentant d'analyser la situation. Hein ? Nous partagions la même chambre ? J'esquissais un sourire taquin, reprenant une nouvelle fois le délire que nous avions eut quelques instants plus tôt et actionnant la poignée de la chambre pour en ouvrir la porte.

- Ah. On dirait bien que le bon dieu veut vraiment nous voir partager le même lit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 146
✗ points de compétence : 129

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Jeu 23 Juin - 23:09

Zut, il m’a vu bailler, j’étais pourtant discret ! Enfin, des fois je crois l’être et en fait non, bon, de toute façon je fais les gros yeux et je secoue la tête, je crois que ça en dit long sur ce que je pense. J’ai l’air d’un gosse, surtout avec ce que je vais lui dire, mais tant pis, de toute façon il apprendra vite que je suis un peu comme un gosse par biens des moyens ! « Ah mais non, mais non, je suis pas fatigué, puis j’aurais tout le temps de dormir après, mais pas de parler, enfin, même si on a toute l’année et les années suivantes, mais… enfin, voilà. » Très constructif comme argumentation… en fait je peux pas vraiment lui dire que j’ai peur d’être lâché comme une chaussette de gym une fois rentrés tous les deux. Ça m’est déjà arrivé, bon, bien sûr ça se fait progressivement et je m’y fais rapidement, mais j’aime pas trop me poser toute une série de question sur pourquoi est-ce que certains me fuient moi ou les autres hein, je sais que pas tout le monde ne peut s’entendre à merveille. C’est juste qu’on s’entend moins bien avec les geeks qu’avec les sportifs… enfin, je devrais pas craindre autant, il est quand même du bâtiment lui aussi. Je souris tout bêtement du coup et lui propose de lui indiquer où est sa chambre, mais il ne me dit rien pour avoir la surprise, rah !

« Bon, bon, d’accord, faisons comme ça » il a pas de colocataire ou pas encore, je ris, s’il tombe sur celui que j’avais avant, ça devrait aller, il est très discrets, mais pas aussi bavard que moi, enfin, suffira qu’il vienne me voir pour qu’on bavarde si jamais. « je croise les doigts ! » je m’exécute avant de livrer un petit secret, celui de parler quand je dors, je continue la conversation malgré tout et j’avais pas vu ça comme ça, c’est vrai que c’est drôle et je ris en me retenant un peu pour ne pas faire trop de bruit, sait-on jamais si y’en a qui dorment déjà, je les connais les petits geeks, même si la plupart veillent jusque très tard comme… et bah comme nous. « C’est pratique mais pas quand c’est l’inconscient qui parle quand même » j’aurais peut-être du me taire là, mais bon, j’ai pas vraiment de secret si ce n’est un et je doute qu’il me pose la question ou que ça l’intéresse de toute façon, donc tant mieux ! Même si, je stresse quand même un peu. Ça ne dure pas vraiment.

J’apprends que le kung-fu est une discipline assez strict sauf pour ce qui est de la défense, ça va vite, bon, c’est pas étonnant, c’est un peu comme pour tout je pense, mais je suis fasciné par les arts martiaux. « oh alors la défense ça pourrait convenir. Puis c’est chouette quand même, ça fait assez longtemps que tu en fais, tu dois être imbattable ! » Quand je tourne la tête, je vois le numéro de ma chambre, je le regarde et il manque pas de faire une petite blague. On ouvre et puis je lui indique le lit que j’avais choisi. « Bah tu sais quoi ? Du moment qu’on dort ça me dérange même pas » je fais parti des rares personnes à aimer les câlins même quand on ne connait pas beaucoup la personne, un peu comme du free hugs c’est cool je trouve comme concept ! Bon, après c’est sur que s’il veut plus, je pourrais pas, je pense pas en tout cas, même si je me suis déjà posé la question je sais que bah, ça se peut pas. « C’est génial ! J’’espère que tu es satisfait de ton colocataire, moi ça me va ! » Et puis comme ça, on aura largement le temps de continuer, même si je m’endormirais surement en milieu de conversation. Je me jette sur mon lit et m’étire. « L’année commence vraiment bien je trouve »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 376
✗ points de compétence : 503

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 2 Juil - 18:03


- Ne t'en fais pas, je vois ce que tu veut dire. Enfin, je pense que je vois ce que tu veut dire. Et comment ça quand c'est le subconscient qui parle ? Ne t'en fais pas, tes secrets sont bien gardés avec moi.

En effet, le comprendre était quelque chose d'assez complexe. Non pas parce qu'il était imprévisible mais parce qu'il était à la fois maladroit dans ses paroles et ses gestes. Mais rien de bien grave qui puisse entraver notre conversation. En tout cas, ce qui était sûr était que nous avions toute l'année pour nous parler de tout et de rien. Mais sûrement de robotique et de programmation principalement car, comme il l'avait fait comprendre, c'étaient des sujets qui le passionnaient bien. Et ça tombait à pic puisque je me sentais autant passionné que lui par ces sujets. Après tout, nous étions des scientifiques. Je me demandais également s'il avait vraiment tant de secrets. En tout cas, l'idée de me les dévoiler accidentellement semblait le gêner. Était-ce vraiment si important que ça ? Je lui souriais simplement afin de lui indiquer que je n'étais pas contre lui et qu'il pouvait avoir confiance en moi. Car après tout, nous étions colocataires comme nous venions de le découvrir. Passer l'année dans la même chambre sans pouvoir nous blairer serait un véritable cauchemar. Et puis Su Han ne semblait pas être de ce genre là : à vouloir foutre la merde partout où il allait. S'il était respectueux avec moi alors il n'y avait pas de raison à ce que je ne le sois pas. Et inversement. Nous nous étions ensuite un peu plus penchés sur le kung-fu. Décidément, cet art semblait vraiment l’intéresser. J'observais ensuite à mon tour la chambre dans laquelle nous nous trouvions, j'avais juste eut le temps par le passé de déposer quelques affaires dans l'armoire. Je n'avais pas non plus eut le temps de vérifier si j'avais un colocataire. En tout cas celui que j'avais me convenait parfaitement.

- Imbattable ? Non quand même pas. Il me reste encore beaucoup de faiblesses dans ce domaine. Et puis il y a toujours plus fort que soit alors je ne me sens pas vraiment imbattable.  

Je l'observe partir s'effondrer sur le lit qu'il avait choisit et pars m'asseoir à mon tour sur la chaise de bureau. Puis, tandis que je pose ma tête en arrière, je pose mon pied par terre et me pousse lentement, me laissant tourner sur la chaise comme un gamin de huit ans le ferait. Comme le gamin de huit ans que j'étais le faisait. Je m'arrête subitement par la réplique que sort Su Han à ma blague, arborant un nouveau sourire amusé.

- Dormir seulement ? Je suis déçu. Mais ce n'est pas grave, je m'adapte à toutes les situations. Et puis, personne ne peut résister à ta petite bouille mignonne.

Je riais une nouvelle fois, satisfait de voir qu'il était rentré dans le même délire.

- Si ça me va ? On s'entend bien et on a visiblement les mêmes centres d'intérêt. Bien sûr que oui mon colocataire me convient. Je ne me voyais pas passer le reste de l'année avec quelqu'un de bizarre ou de froid.. J'ai quand même besoin d'une bonne entente pour que ça marche. Du coup je suis soulagé que ce soit toi.  

Je posais à nouveau ma tête en arrière, le sourire toujours collé aux lèvres. En effet, l'année commençait plutôt bien comme il le faisait remarquer. Je sentais cependant l'odeur nauséabonde de la transpiration s'émanant de moi traverser mes narines. Je soupirais : c'était bel et bien l'heure de prendre une douche. Je me levais donc puis traversais la pièce pour rejoindre la salle de bains. Puis, avant de rentrer dans la pièce, je me tournais vers Su Han et ajoutais.

- Je vais prendre une douche, j'en ai pas pour longtemps.

Cette douche avait finalement duré cinq minutes, peut-être dix. J'étais sorti au bout d'un petit quart d'heure, habillé de mon pyjama comme qui dirait légèrement spécial. En réalité, celui-ci était un simple kigurumi panda noir et blanc. Quand je disais que j'aimais -beaucoup- les pandas, c'était que je les aimais vraiment. Et puis ce pyjama était vraiment confortable, et doux aussi. Tout comme les vrais pandas.. du moins, c'est ce que j'imagine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 146
✗ points de compétence : 129

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Mer 6 Juil - 21:24

C’est rassurant qu’il dise ça, parce que des secrets j’en n’ai pas beaucoup mais ils sont humiliants, principalement pour moi, pour les autres, pas de souci, ça peut même me réveiller si on me force à dire quelque chose sur quelqu’un alors que j’ai promis de rien dire. C’est rare que ça en vienne là, je crois que ce n’est arrivé qu’une fois, un truc bizarre avec les intellos qui voulaient tester l’hypnose ? Enfin, peu importe, je lui souris « merci c’est gentil, même si bah de toute façon ça ne craint que pour moi » ce que je pense des gens en général, ça se voit presque sur ma figure. J’aime bien Jun, il doit le ressentir. Quand je suis mal à l’aise avec quelqu’un, quand j’en ai peur, ou quand j’aime pas, j’ai des réactions différentes et elles sont toutes possiblement identifiable, de toute façon je ne cherche pas à cacher ce que je ressens pour les gens, sauf certains cas précis… mais ça c’est une autre histoire.

Je trouve ça fascinant, il est super calme avec moi en face et ça ne le gonfle même pas ! Je suis super content, puis encore plus quand j’apprends qu’on va être ensemble pour l’année ! Je lui en demande plus sur le Kung-Fu, bien sûr il est modeste, il a vraiment tout pour lui ce gars, mais je suis sûr que de mon point de vue à moi, il est quand même imbattable « mah, disons que si je t’agresse, c’est moi qui risque de douiller, c’est suffisant pour moi pour être qualifié d’imbattable, m’en faut pas beaucoup » et pour me mettre des étoiles plein les yeux non plus il en faut pas beaucoup du tout !

Je le regarde faire en riant, quoi ? Elle est bizarre notre conversation ? ça va, moi je trouve ça plutôt drôle à vrai dire, je ne savais même pas que je pouvais parler comme ça, comme quoi, ça fait du bien de trouver des gens un peu différents mais avec des points communs assez forts pour qu’on puisse s’apprécier. Parfois, même en étant pareils on arrive pas à accrocher, c’est marrant, je devrais demander aux Intellos ce qu’ils pensent du sujet, je suis sûr que ça peut les intéresser, puis moi aussi ça me rend curieux. « Quoi, déjà ? Où est passé la galanterie, pas le premier soir voyons ! » Et je réalise à la fin pourquoi il rit, tout en riant moi-même « mignonne ? C’est bien le problème, on ne me résiste pas, un vrai don juan ! » Enfin, ça, il a du deviner que c’était pas du tout le cas et à vrai dire je m’en fiche, je me sens juste nul d’être regardé de haut même par les chiens quoi… bref, en parlant de ça je lui demande s’il est satisfait et il me répond que oui, qu’il est vraiment content lui aussi. Je m’attendais pas à ce qu’il dise ça, même si je me serais pas non plus attendu à des insultes s’il en avait dite haha ! En fait, en général c’est la petite réaction gêné du « y’a rien contre toi mais »

« pareil pour moi ! » Je souris, alors qu’il me dit qu’il va prendre une douche, moi je m’étale sur le matelas et je me prépare à me mettre en pyjama « d’ici là peut être que je me serais endormi alors je te dis à tout à l’heure ou bonne nuit ! » Je commence à m’assoupir après avoir mis mon pyjama, je venais de prendre la douche quand on s’est rencontré et il était logique qu’il en prenne une après ses entraînements. C’est sur cette question d’hygiène que je me suis presque endormie. Quand la porte s’est rouverte, au départ j’ai failli sombrer, mais je me suis relevée sur les coudes en constatant que c’était un énorme panda ! Et j’ai eu la surprise de voir le visage de Jun. J’ai mis un temps à percuter que non, on me bizutait pas à mon âge, c’était juste son pyjama. Je me mets à sourire avant de bailler, ma main devant la bouche. « Il est super chouette ! Tu l’as eu où ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 376
✗ points de compétence : 503

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Lun 11 Juil - 20:18


Il avait raison. Si jamais l'un de ses secrets venait à se faire dévoiler, ça ne concernerait sûrement que lui. Mais lancer des rumeurs sur ces derniers n'était pas quelque chose que j'appréciais faire. Je n'aimais pas voir les autres en pâtir pour ça, après tout, nous avions tous nos petits secrets et je trouvais ça dégueulasse de vouloir jouer dessus. Il était donc plus ou moins en sécurité avec moi. Je lui avais alors adressé un autre sourire un peu plus gêné avant que nous nous concentrions à nouveau sur le Kung-Fu. Je devais avouer qu'il était du genre perspicace. Car forcément, s'il comparait sa force à la mienne et nos capacités en matière de Kung-Fu, il n'était pas difficile de deviner qui serait susceptible de gagner lors d'un combat. Je souriais à nouveau, comprenant plus ou moins là où il voulait en venir. Mais à défaut d'avoir quelque chose à répondre, je m'étais contenté de simplement hausser les épaules. Je lui avais déjà dis qu'il pourrait venir s'entraîner si jamais ça le tentait. Après tout, ça pourrait peut-être l'aider à se sentir moins maladroit et plus sûr de lui.

- Pardon, excuse-moi, c'est vrai. Jamais le premier soir. Je réserve ça pour les prochains alors ! Et puisque tu es un vrai don juan, je vais me débrouiller pour ne t'avoir que pour moi en plus de ça.

Je lui faisais clin d’œil tout en continuant de rire aux éclats. J'aimais sincèrement l'ambiance de notre chambre et quelque chose me disait qu'on allait passer une super année. Je savais déjà d'avance qu'il était le genre de personne pour lesquelles je m'en voudrais de leur attirer un quelconque problème. Il était tellement adorable.. peut-être un peu maladroit aussi. En tout cas je préférais de loin l'avoir lui comme colocataire plutôt qu'une personne complètement stupide qui voudrait m'en faire baver à longueur de temps. Et je crois même lui être un peu reconnaissant d'être aussi respectueux et gentil qu'il l'est maintenant. J'étais par la suite parti prendre une douche avant d'en ressortir en portant mon kigurumi panda. C'était sûrement l'une des dernières  fois que j'allais dormir avec, la chaleur arrivant à grand pas et très tôt cette année. Je ne pouvais donc pas dormir avec au risque d'avoir des nuits d'enfer. Mais cette dernière s'annonçait assez fraîche pour me laisser l'enfiler une dernière fois. J'avais alors préparé mon lit puis m'étais retourné lorsque Su Han, qui semblait en proie à s'endormir s'était redressé et m'avait demandé où est-ce que je m'étais procuré mon panda. Je me laissais donc presque tomber sur mon matelas puis positionnant mes mains derrière ma tête en regardant Su Han, je répondais à sa question.

- T'as vu ça ?! En plus il est mignon. Et il est doux, très doux. C'est énorme pour dormir cette chose, surtout en hiver. Pendant qu'il fait froid.. c'est le pied ! Je tirais du bout des doigts le tissu au niveau du bras puis ajoutais. Celui-ci on me l'a offert. Mais je pense qu'on peut les trouver un peu partout. Beaucoup de magasins en vendent.. Et puis il y a aussi internet.

Je m'étais ensuite mit à bailler à mon tour, aussi fatigué de la journée que j'avais eut. Je lui souriais ensuite, ne le quittant pas du regard.

- On ferait peut-être mieux d'aller se coucher. Je ne sais pas pour toi, mais moi je me sens complètement crevé. Et puis vu la façon tu t'es assommé tout à l'heure, je doute que tu sois totalement en pleine forme toi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 146
✗ points de compétence : 129

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Lun 11 Juil - 22:46

« j’ai de la chance alors ~ et en plus on est colocataire, dis donc on va en faire des folies ! » Je ne sais pas pourquoi mais je ris comme un petit fou, on s’est vraiment bien trouvé, il a su trouver les mots pour que ma maladresse ne se transforme pas en gêne, ce qui est chose rare parce qu’il n’y a pas de mode d’emploi vendu avec le Su Han et que très peu arrive à créer le leur. Je ne sais pas s’il y a plusieurs méthodes ou une seule pour parvenir à me mettre à l’aise, mais en tout cas je lui suis vraiment reconnaissant pour avoir cette patience de vouloir apprendre à me connaitre.

J’avais prévenu que j’allais surement m’endormir et c’est ce que j’ai fait avant de constater qu’un panda avait pris la place de mon coloc’, quand j’ai compris ce qu’il se passait je me suis redressé un peu. Puis finalement allongé à plat ventre sur mon lit. Il m’explique d’où ça vient et je laisse entendre un « haan…. Je suis trop jaloux ! J’aurais dû y penser ! Mais bon, je ne sais pas si j’assumerais, toi ça te va bien, puis t’es quand même musclé. Moi… j’aurais l’air d’un panda anorexique » ce qui en soit me fait terriblement peur en pensée… non, y’en a jamais eu que je sache ou alors parce qu’ils ne trouvent pas de nourriture, mais ça c’est un autre problème et je dis merci aux réserves naturelles ! Pas les zoos, burk, eux ils savent pas y faire.

Il baille et moi avec du coup en disant que c’est contagieux. Il propose de dormir et j’acquiesce vivement en passant mes mains sous mon coussin, écrasant ma joue contre. « Ouais, je vais dormir comme un bébé, j’ai mis le réveil aussi, il est pas fort, mais si ça te dérange je l’enlèverai » je papillonne déjà des yeux, secoue un peu mes épaules pour me replacer sous ma couette fine et lui souhaite un « bonne nuit Jun » tout en sombrant aussitôt dans les bras de Morphée. J’ai passé une excellente nuit, quelques nœuds dans mon estomac se sont défaits et d’autres ont commencé à se détendre, si bien que le lendemain, le réveil que j’avais mis n’a pas si bien fonctionné. Je suis précautionneux, par chance, j’avais mis plusieurs sonneries au cas où, heureusement ! Je me demande si Jun dors encore ou s’il a filé plus tôt ? Je ne sais pas… encore, je passe une main sur mon visage en regardant combien de temps il me reste. Ouf, j’ai une petite marge encore. Parfait !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 376
✗ points de compétence : 503

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Mar 12 Juil - 19:06


J'observais mon colocataire rire. Chose que j'appréciais énormément étant donné ses réactions précédentes. J'étais plutôt du genre taquin. J'aimais bien gentiment persécuter les gens que je connaissais à peine. C'était une façon pour moi de commencer plus facilement une conversation sans trop me sentir à l'écart ou stressé à l'idée de rencontrer de nouvelles personnes. C'est ce qui faisait que j'avais des facilités à aller vers les gens et à faire ce que personne n'ose faire en tant normal. C'était une habitude que j'avais pris avec Dae Jung également, mon meilleur ami. Nous n'étions pas vraiment tendre entre nous disons. Mais c'était une preuve d'affection. En nous voyant comme ça l'un et l'autre séparés, jamais vous ne pourriez deviner ce que nous nous faisions endurés. C'était également en employant cette méthode que j'avais abordé Su Han. Et celui-ci s'était montré plutôt.. mal à l'aise à l'idée de finir dans le même lit que moi. En même temps, je pouvais le comprendre s'il était hétéro.

- Je suis tout à fait pour faire des folies. J'ai pas envie de passer une année à m'ennuyer. Après tout, ce sont mes dernières à l'école. Je souriais, puis reprenant la conversation sur mon kigurumi, j'ajoutais. Ces trucs là vont à tout le monde ! Je suis sûr que ça t'irais bien quand même. Et puis un panda, même anorexique, reste un panda.  

Je lui adressais un nouveau sourire, écoutant ses explications à propos de son réveil. En fait, ça m'arrangeait carrément. Je n'avais pas envie de mettre le mien et dormir le plus longtemps possible était toujours le mieux pour moi. Je détestais me lever tôt. J'avais beaucoup de mal à me réveiller en temps normal alors le faire brusquement... Mission impossible. Alors, savoir qu'il se réveillerait et me réveillerait sûrement par la suite sans que je n'ai à faire le moindre effort était parfait.

- Pas de soucis. Un réveil ne me suffit pas forcément pour me lever de toute façon. Je n'ai pas le sommeil si léger. Bonne nuit Su Han.

J'esquissais sur ces mots un dernier petit sourire avant d'éteindre la lumière et de me coucher à mon tour. Un peu inquiet à l'idée de faire face aux événements par la suite, j'avais mis du temps à m'endormir. Une heure peut-être, ou même deux. Même si ça ne se voyait pas forcément comme ça, j'étais un grand stressé de la vie pour certains sujets et le Kung-Fu m'aidait beaucoup sur ce point là. J'apprenais à plus ou moins contrôler mes émotions et surtout à passer au dessus de celles qui m'empoissonnaient la vie.

J'avais cependant finit par m'endormir au bout d'un petit moment où la fatigue avait finit par prendre le dessus. A un point que les premiers réveils de Su Han ne m'avaient pas percutés. En fait, je ne les avais carrément pas entendus. Non.. ce qui m'avait forcé à me lever au final avait été bien plus violent que ça. Je m'étais tourné, retourné, tourné encore et encore.. jusqu'à que je fasse une terrible chute de mon lit, m'écrasant au sol dans un bruit sourd et me cognant au passage la tête contre le meuble me faisant lâcher un petit râle de douleur. C'est à cet instant que j'avais espéré ne pas avoir réveillé Su Han. Etant habitué au lit double chez moi, j'avais oublié à quel point les lits simples étaient étroits. Je m'étais donc redressé, gardant une grimace déformant mon visage aux lèvres. Je m'étais ensuite levé au bout de quelques secondes, passant ma main sur l'arrière de ma tête et soupirant discrètement. J'étais vraiment pas doué quand je le voulais..

- Aishhh...
Revenir en haut Aller en bas

Maître de discrétion ? ft. Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Intrusion et discrétion [Erena / Sayu]
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» Discretion oblige [ PV : Tellan ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyeosik Academy :: Time To Play Life's too short, play more :: See ya later :: RP fini-