“you're such a freaking nightmare. ft jinwuk”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Invité
Invité


MessageSujet: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Lun 16 Mai - 17:38

Heavy hearts, like heavy clouds in the sky, r best relieved by the letting of a little water.
FT. MY NIGHTMARE

I hate you so much that it hurts  Depuis ce putain de jour, j’ai l’impression que tout va mal. Ma vie est de pire en pire. Ne pouvais-je pas encaisser tout cela silencieusement comme je le faisais si bien l’année dernière ? Pourquoi a-t-il fallu que j’ouvre ma gueule ? Pourquoi ne me suis-je pas contenté de rester une petite cible qui se laisse faire sans rien dire ? J’ai osé lui répondre et bien sûr, cela s’est mal passé. Il l’a très mal pris. Sa main s’est abattue sur ma joue dans un choc violent, me laissant sans voix. J’ai l’habitude qu’il me frappe, mais cette gifle m’a paru vraiment très violente. J’ai même dû prendre appuie sur le plan de travail pour ne pas me retrouver sur le sol. Contrairement à toutes les fois où il me frappe simplement pour se défouler, cette fois-ci, on aurait dit qu’il m’avait frappé car je l’avais blessé ou manqué de respect. On dirait presque que je l’avais mérité, cette gifle. Bien trop choqué pour dire quoique ce soit, je suis resté silencieux, n’osant plus rien dire, n’osant même plus croiser son regard. Les larmes coulaient silencieusement sur mes joues tandis que je gardais ma tête baissée. Je le déteste. Je le déteste tellement. Et pourtant… Lorsqu’il s’est approché de moi… Lorsque j’ai senti cette chaleur autour de moi au moment où il m’a pris dans ses bras, je ne pouvais m’empêcher de m’y sentir bien. Ses bras qui enlaçaient mon corps étaient comme un réconfort. À ce moment-là, mon cœur battait à tout rompre. Je ne comprenais plus rien. Comment pouvait-il se montrer à la fois si violent et à la fois si doux ? Mais quelque chose clochait dans ses paroles. Pourquoi insistait-il autant sur le fait que lui appartienne ? Pourquoi cherche-t-il absolument à me protéger ? Cet enfoiré m’a laissé en plan dans la cuisine, avec des centaines de questions qui se bousculent inlassablement dans ma tête.

Il ignore très certainement qu’à cause de lui, les jours qui ont suivi ont été une véritable torture pour moi. Je me pose beaucoup de questions. Je me tracasse la tête à cause de cet idiot. J’essaye de ne pas penser à lui. Je refuse même de prononcer son nom comme si cela allait m’aider à l’oublier. Je le fuis bien plus que d’habitude. En réalité, je fuirais presque tout le monde. Mon meilleur ami n’a pas mis beaucoup de temps à réaliser que quelque chose n’allait pas. Bien sûr, il a cherché à obtenir des réponses, mais je ne pouvais rien dire. Pas avec l’amer avertissement que m’a donné mon bourreau. Alors, j’ai préféré rester dans le dénie, usant de mes piètres talents d’acteurs pour lui assurer que tout va bien. Seulement, personne n’est dupe. Même certains de mes camarades de classe ont tenté de me questionner, mais la réponse restait toujours la même « Tout va bien. » Pourtant, c’est très difficile à gober, surtout lorsqu’on voit mon attitude en classe. Je serais apparemment beaucoup trop distrait ces temps-ci, voire même ailleurs, dans un autre monde. Cela ne me ressemble pourtant pas. J’ai toujours été attentif en classe. Mais il a fallu qu’un idiot aux cheveux verts vienne tout foutre en l’air !

J’essaye pourtant de ne pas me laisser abattre. Une fois les cours et les activités du club terminés, j’étudie encore et ce, jusqu’au soir – parfois même jusqu’au matin. Je ne dois pas laisser mes notes chuter à cause de ce type. Il faut vraiment que je me ressaisisse. Alors que je cherche à me motiver, j’entends mon téléphone vibrer. Je regarde celui-ci qui est posé sur mon bureau, il m’indique l’arrivée d’un nouveau message. D’un geste nonchalant, je le déverrouille tout en maugréant dans ma barbe. Aish, qui me dérange alors que je fais de mon mieux pour travailler sérieusement ? Cela vient d’un numéro qui m’est inconnu. Mh, c’est curieux. J’écarquille les yeux en lisant le message. Mon cœur cesse de battre pendant un instant avant de s’affoler dans ma poitrine, ma respiration se fait haletante. Quoi ? Comment est-ce possible ? Non… Je suis foutu. J’ai envie de pleurer, c’est un cauchemar. Mes yeux n’arrivent pas à croire ce qui est écrit à l’écran. Je connais ton secret.

Paniqué, je me lève de ma chaise et sors en trombe de la chambre. Je me mets à courir dans les couloirs, bousculant quelques personnes au passage qui n’ont le droit qu’à de brèves excuses. C’est essoufflé que j’arrive au complexe sportif. Je reprends mon souffle et avance – cette fois-ci en marchant – en direction de la piscine. Je regarde à nouveau l’écran de mon téléphone, relisant encore une fois le message. Celui-ci me disait de me rendre à la piscine. Je déglutis lorsque j’arrive aux alentours de la piscine, beaucoup d’étudiants sont en train de partir – la chance semble me sourire, je ne vois aucune touffe verte à l’horizon –  Ce qui n’est pas étonnant vu l’heure, les activités de club sont terminés depuis une trentaine de minutes. Ce qui signifie qu’il ne risque pas d’y avoir d’autres étudiants. Au moins, je pourrais discuter tranquillement avec cette personne sans qu’il n’y ait de témoins. Peut-être même qu’elle se montrera coopérative et ne dira rien. Mh, c’est bien d’espérer Haneul. La peur au ventre, je franchis donc les portes et c’est sans étonnement que je me rends compte que l’endroit est désert. Les lumières sont déjà éteintes et le lieu faiblement éclairé. J’avance prudemment et regarde autour de moi, cherchant désespérément cette personne des yeux, mais rien. Je continue d’avancer mais finis par m’arrêter, ne voulant pas être trop proche du bord. Je frisonne rien que de voir toute cette eau et l’odeur du chlore me rend malade. Je veux quitter cet endroit au plus vite. « Il y a quelqu’un ? » demandais-je tout en criant un peu, espérant que l’on me réponde. C’est si désert que j’entends l’écho de ma propre voix. Ce lieu n’a rien de rassurant. J’attends encore un instant, commençant à m’impatienter. Mes yeux ne semblent pas vouloir quitter cette étendue d’eau. L’eau me semble si trouble, si profonde, voire même agitée. Pourtant, je le sais bien que c’est faux. Je sais bien que tout cela est dû à mon imagination et ma phobie de l’eau. Mais c’est plus fort que moi, je n’arrive pas à empêcher la peur de prendre le dessus sur moi.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Lun 16 Mai - 17:40

You're such a freaking nightmare.
FT. Ha Neul le punching ball

I Need U Je ne comprends rien à rien, je ne comprends pas sa réaction et ça me rend malade ! Depuis notre dernière rencontre Ha Neul m’évite le plus possible, il semble presque vouloir m’ignorer, je me suis habitué à ce genre de comportement mais cette fois-ci tout est différent. Il ne m’avait jamais fuie ainsi, jamais ! Pendant ces derniers jours je n’avais cessé d’essayer de lui parler en vain, à chaque fois que son regard croisait le mien il s’enfuyait à toutes jambes ou finissait par réussir à me semer dans les couloirs de Yamang. Je l’avais même suivi jusqu’aux toilettes mais une fois de plus en entendant ma voix Ha Neul c’était de nouveau enfuie ne me laissant pas le temps de réagir. Je n’en pouvais plus de cette situation, je ne pouvais plus continuer ainsi à attendre que les choses se règlent … Je devais lui parler alors avec quelques petites ruses je m’étais procuré son numéro de téléphone et lui avait envoyé un message le menaçant de dévoiler son secret s’il ne me rejoignait pas à la piscine. Bien sûr je n’avais aucune idée de ce qu’Ha Neul pouvait cacher mais tout le monde à ses petits secrets n’est ce pas ? J’ai donc attendu que tout le monde quitte la piscine bien sur sans oublier d’en menacer un ou deux de leur refaire le portrait, si à mon retour ils n'avaient pas quitté la salle sur-le-champ et ainsi je m'étais rendu dans les vestiaires histoire de ranger mes affaires.

Je suis resté un long moment assis sur un banc observant mon casier fermé à double tour, je n’avais pas encore eu le courage de me changer restant en maillot tandis qu’avec l’aide d'une serviette je tentais désespérément de me sécher les cheveux. La serviette frottait énergiquement mon cuir chevelu à tel point que j’aurais pu m’arracher les cheveux à force mais en ce moment même j’avais d’autres soucis beaucoup plus important que l’état de ma magnifique chevelure … Comme celui de savoir si Ha Neul allait se pointer ou si j’avais trafiqué toute cette mascarade pour rien contre toute attente une voix familière me sortit de mes pensées et un sourire sincère se dessina sur mes lèvres . Je me redresse en vitesse et laisse tomber la serviette à mes pieds ne me préoccupant pas de ma tenue peu convenable, n’ayant pas pris le temps de me changer j’avais laissé mon maillot laissant par la même occasion mon torse à la vue de tous et cela ne pouvait que ravir les yeux du petit Ha Neul. Je suis resté quelques instants à l’observer de loin caché par la lourde porte séparant la piscine des vestiaires. Je me mordille nerveusement la lèvre laissant mes yeux courir le long du corps du garçon, je ne sais pas pourquoi mais ce gosse m’avait manqué, enfin soyons honnête son joli petit fessier m’avait manqué !

C’est donc avec une grande discrétion que je me suis avancé vers lui, je savais qu’il avait peur de l’eau et ce soir je comptais bien m’amuser à ça … Moi sadique ? Méchant ? Cruel ? Tout à fait, il m’avait manqué de respect en m’ignorant et je comptais bien le punir, lui faire regretter ses actes, personne n’ignore Go Jin Wuk, personne ne rejette Go Jin Wuk sans en subir les conséquences et Ha Neul ne ferait pas exception à la règle ! Une fois à sa hauteur je me penche vers sa nuque et souffle légèrement sur celle-ci tandis que mes mains viennent se poser sur ses fesses un sourire amusé aux coins des lèvres, je remonte vers son oreille et murmure « Mon petit Ha Neul, que fais-tu ici ? Tout seul ? Ce n’est pas prudent de rester si près de l’eau, quelqu’un de mal attentionné pourrait te vouloir du mal… Je suis surpris de te voir je pensais que tu comptais m’ignorer encore longtemps. » Je laisse ensuite mes dents venir à la rencontre de son lobe alors que l’une de mes mains vint se poser sur son ventre de façon à l’attirer un peu plus contre moi « Ha Neul, tu ne peux pas savoir à quel point ton petit cul m’avait manqué… Mais dit moi ne t’aurais je donc pas manqué à toi aussi ? »



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Lun 16 Mai - 17:49

Heavy hearts, like heavy clouds in the sky, r best relieved by the letting of a little water.
FT. MY NIGHTMARE

I hate you so much that it hurts  Plus les secondes s’écoulent et plus je regrette d’avoir mis les pieds dans un endroit pareil. Pourquoi suis-je venu dans cette piscine ? Je m’étais pourtant promis de ne plus jamais traîner dans un endroit pareil. Rien que de penser à mon professeur de sport suffit à me faire frissonner. Quel épisode traumatisant. En attendant, je commence à m’impatienter. Mais quelle idée de se donner un rendez-vous dans un lieu pareil ! Ce type a plutôt intérêt à se pointer et à m’écouter, hors de question que je le laisse divulguer mon secret. En particuliers lorsque j’ai dû prendre tout mon courage pour venir jusqu’ici. C’est déjà trop demandé. Alors, il a intérêt à gentiment fermer sa gueule et garder ce qu’il sait pour lui. Je tente de ne pas y penser, mais je sens la peur monter en moi. J’ai bien plus peur qu’à la lecture de ce maudit message. Il y a beaucoup d’eau… Vraiment beaucoup d’eau. Ce n’est absolument pas rassurant. J’ai hâte de régler cette histoire au plus vite que je puisse enfin quitter cet endroit. Allez, monsieur anonyme, ramène-toi !

Je suis tellement concentré à fixer cette étendue d’eau qui, tel un monstre, est prête à se jeter sur moi d’un instant à l’autre, que je ne remarque pas cette présence peu rassurante. Je ne sais pas si c’est dû à sa discrétion ou à mon manque de concentration, mais je ne l’ai pas vu arriver. Pensant être seul, je sursaute tout en lâchant un petit cri de surprise en sentant un souffle sur ma nuque. Sans que je n’aie le temps de réagir, je sens des mains venir se poser sur mes fesses. Cela me rassure d’une part, car il s’agit donc d’un être humain et non d’un fantôme comme je l’ai d’abord cru. Mais mon soulagement est de courte durée. Mon cœur cesse de battre lorsque ce murmure me parvient jusqu’à l’oreille. Cette voix. Cette intonation. Cette manière de dire les choses. Non. Pitié, non. Ce n’est pas possible. Pour le coup, j’aurais préféré avoir à faire à un fantôme. C’est un cauchemar, je ne peux quand même pas passer une journée aussi pourrie. D’abord ce message anonyme et maintenant je tombe sur mon pire ennemi dans un endroit que je déteste et qui me fait flipper. Je suis définitivement maudit. Je réalise soudainement quelque chose. Le message anonyme, c’est lui qui me l’a envoyé ? Je n’ai pas le temps de lui demander que je sens ses dents venir mordiller mon lobe, me faisant lâcher par surprise un gémissement. Je souhaite m’éloigner de lui mais comme s’il l’avait lu dans mes pensées, il m’en empêche en posant une main sur mon ventre tout en profitant pour me rapprocher de lui par la même occasion. Je me retrouve alors collé à lui, cela me met mal à l’aise. Je ne veux pas être proche de lui. Surtout depuis notre dernière rencontre. Je veux juste qu’il me foute la paix ! Je fronce les sourcils à l’entente de ses mots. S’il m’a manqué ? Non, absolument pas ! Comme si cela pouvait bien me faire quelque chose de ne pas voir son visage ou même de ne pas entendre sa voix… Ah, même dans ma tête cela sonne faux. J’essaye de me convaincre qu’il n’est qu’un simple crush passager d’adolescent et que je finirais vite par tourner la page. Mais j’ai de plus en plus de mal à le croire. Ca me rend presque malade d’éprouver des sentiments pour un type comme lui. Je ne me comprends vraiment pas.

« L-lâche-moi.. ! » Je me mets à bouger un peu, me débattant jusqu’à ce que je réussisse à me défaire de son emprise. Je m’éloigne alors de quelques pas, manquant de perdre équilibre à cause de ce foutu sol glissant. Je souffle, tentant de garder mon calme. Lorsque mon regard se pose enfin sur lui, je réalise qu’il est torse nu. Jinwuk est torse nu. Oh mon dieu, pourquoi ? Le rouge me monte immédiatement aux joues. Non, ne regarde pas Haneul ! Je secoue la tête et fronce les sourcils. « Qu’est-ce que tu penses faire, pervers ?! » Je le fixe tout en me mordant fortement la lèvre inférieure. J’ose affronter son regard. Du moins, je me force à ne pas montrer ma peur. Allez, sois fort Haneul. Après tout, il s’agit juste du type pour qui j’ai un amour à sens unique, rien de plus. Ahah… Si seulement quelqu’un pouvait me sortir de cette galère… « C’est toi qui m’as envoyé ce message ? Tu… Je sais pas comment tu l’as appris, mais… » Je déglutis, n’arrivant même pas à continuer. Le peu de confiance en moi vient de s’envoler et je me retrouve obligé de détourner le regard. « N’en parle à p-personne, garde ça pour toi… Je… Je t’en prie. » Je baisse la tête, honteux de devoir le supplier de garder mon secret. D’ailleurs, comment a-t-il fait pour découvrir mon secret ? Aish, sérieusement, j’en ai marre !

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Lun 16 Mai - 17:50

You're such a freaking nightmare.
FT. Ha Neul le punching ball

I Need U Dans un premier temps le jeune Ha Neul ne semble pas réagir, il reste ainsi essayant de chasser ses peurs de son esprit mais lorsque je prends enfin la parole, je peux le sentir se crisper de tout son corps. Il a peur je le sais pertinemment et justement je m’en amuse, je mordille son lobe et souris doucement en l’entendant gémir sous mes soins, j’avais oublié à quel point Ha Neul était réceptif à mon toucher … J’aime ça. Finalement il reprend ses esprits et tente de me repousser murmurant « L-lâche-moi.. ! » Mais je le retiens appuyant plus fort contre son ventre, il réagit de suite et se remet à bouger dans tout les sens, c’est que ce morveux a de la force ! Je suis donc contraint de le lâcher, une fois libéré de mon emprise celui-ci s’empresse de reculer de quelques pas manquant de glisser, sur le coup de la surprise et de la peur, j’avance mon bras vers lui prêt à le rattraper, bras que j’ai immédiatement baissé espérant qu’il ne s’en soit pas rendu compte. Un petit rire s’échappe de mes lèvres lorsque celui-ci reprend de nouveau la parole « Humm…Rien j’aime bien te toucher, tu réagis tellement vite c’est assez drôle à voir » Je m’avance vers lui attrapant de nouveau son bras tandis qu’un sourire mesquin se dessine sur mes lèvres « Un message ? Quel message ? » Je tire sur son bras l’attirant contre moi et me penche de nouveau vers son oreille lui murmurant « Si j’avais ton numéro crois moi que je ne t’aurais jamais envoyé d’innocents petits messages … Je t’aurais envoyé des messages que tu aurais appréciés précoce comme tu es. »

Je rigole de nouveau et viens coller nos deux corps, caressant doucement sa chevelure, mon autre main posé dans son dos part à la rencontre de sa peau sous son t-shirt la caressant s’aventurant vers sa taille. « J’aime lorsque tu me supplies comme ça mon cœur … Mais … » Je marque une légère pause avant de continuer « Supplies moi pour autre chose…Comme…Pour ce qui va suivre. » Je retire ma main de sous son t-shirt et le libère de mon emprise, je reste quelques secondes sans rien faire avant d’empoigner le col de son t-shirt entre mes doigts et l’obligeant à reculer, encore et encore, me rapprochant dangereusement de l’eau. Je sais qu’il en a une peur bleue et justement je vais m’amuser avec ça, j’avance tandis qu’il se retrouve contraint à reculer. Au bout de quelques pas seulement il se retrouve au bord de la piscine encore quelques malheureux centimètre et celui-ci basculera dans l’eau glacé. Je relève mes yeux vers lui un sourire mauvais aux coins des lèvres « Alors Ha Neul, que vas-tu faire maintenant que j’ai l’avantage sur toi ? Tu sais il ne me reste plus qu’à te pousser et plouf … Plus de Ha Neul, plus d’intello coincé … Plus rien, rien qu’un gamin face à la mort, tu ne sais pas nager … Tu ne tiendras guère quelques secondes à la surface, l’eau reprendra ses droits et t’entrainera au fond du bassin » Je lâche son t-shirt et le pousse légèrement, le garçon vacille manquant de tomber mais j’attrape de nouveau le tissus l’empêchant de basculer « Et tu te noieras … Seul sans personne pour t’aider. »



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Lun 16 Mai - 17:57

Heavy hearts, like heavy clouds in the sky, r best relieved by the letting of a little water.
FT. MY NIGHTMARE

I hate you so much that it hurts  Va te faire foutre, Jinwuk, sérieusement ! Bon sang, ces mots restent au travers de ma gorge, ne voulant pas franchir la barrière de mes lèvres. Manque de courage peut-être ? À moins que ce soit mon inconscient qui ne veut pas me voir aggraver mon cas. Oui, ce serait certainement suicidaire de sortir une réplique cinglante, en particuliers dans un endroit aussi dangereux. Je n’ai pas autorisé cet idiot à me toucher et encore moins à se moquer de moi ! Je ne réagis pas vite, je suis juste, mh… Bien, il n’a peut-être pas tort le sportif. Mais je n’y peux rien, c’est plus fort que moi. Son toucher me rend fou, j’ai l’impression d’avoir le corps en feu à cause de ses mains trop baladeuses et de sa bouche qui ne peut s’empêcher de venir taquiner l’un des endroits sensibles de mon corps. Je ne comprends pas pourquoi je réagis ainsi. Je suis loin d’être un petit puceau comme Jinwuk semble le penser. Bien au contraire, je mène une véritable vie de débauche. Ce n’est pas des mains quelque peu baladeuses qui vont me faire peur. Du moins, c’est ce que je pensais. Avec lui, tout est différent. Je ne peux pas faire en sorte que les choses aillent en mon sens, je n’ai le contrôle de rien et encore moins de moi-même. Ce serait un autre mec, je me serais sûrement jouer de lui, allant dans son sens pour ensuite le laisser en plan, vil comme je suis. Mais là, il s’agit de Jinwuk et je n’ai qu’une envie ; le fuir et rester le plus loin possible de lui au risque de lui sauter dans les bras. C’est d’ailleurs ce que je fais, usant de mes forces pour me défaire de son emprise tout en manquant de me casser la figure à cause du sol glissant. Je le vois faire un mouvement, sûrement pour me pousser ou chercher à me faire peur, j’en sais rien. Je ne m’attarde pas là-dessus, bien trop énervé après cet idiot aux cheveux verts.

Son rire et ses remarques ne font qu’agrandir ma haine envers lui. Il s’approche de moi et me tire à nouveau vers lui, je me retrouve alors collé contre son torse-nu à mon plus grand désespoir. Calme tes pulsions, Haneul. Je fronce les sourcils à l’entente de ses murmures contre mon oreille. « Je… Je ne suis pas un précoce… ! » dis-je gêné tandis que mes joues s’empourprent comme pour me contredire. Bon sang, je m’exaspère à réagir ainsi ! Je regrette aussitôt de lui avoir parlé de tout ça et en plus, de l’avoir supplié comme un con. Je cherche à me séparer de lui, posant mes mains sur son torse pour le repousser mais il me colle d’avantage contre lui. L’une de ses mains vient se loger dans mes cheveux tandis que je sens l’autre se faufiler son mon tee-shirt pour venir me caresser le bas du dos. Sa main chaude sur ma peau me fait doucement soupirer, je dois bien avouer que ce contact est plutôt agréable. Je me calme un moment avant qu’il ne reprenne la parole et cesse ses mouvements. Il me lâche et je le regarde sans comprendre. Qu’est-ce qu’il veut dire par là ? Il tente de me prévenir de quelque chose, mais je ne sais pas de quoi il s’agit. Il reste silencieux face à moi, ne faisant aucun mouvement. Cela ne me rassure pas, je sens que quelque chose va arriver. Je déglutis et avant que je ne puisse tenter quoique ce soit, il m’empoigne soudainement par le col de mon tee-shirt tout en s’approchant de moi de façon à me faire reculer. Je ne vois pas où je vais. Surpris, mon regard ne quitte pas le sien. Ses lèvres s’étirent en un sourire malsain et je réalise enfin que je suis au bord de la piscine. L’eau se trouve juste derrière moi, prête à m’avaler à n’importe quel moment. Terrorisé, je détourne mon regard de l’eau et reporte mon attention sur Jinwuk. Malgré ma peur, j’écoute son discours. Cet idiot le sait donc, que je ne sais pas nager. Je ne sais même pas rester à la surface tandis que lui nage comme un véritable athlète, quelle ironie. Il finit par me lâcher et me pousse doucement, par réflexe je ferme les yeux, m’apprêtant à m’engouffrer dans l’eau. Finalement, il me rattrape en empoignant de nouveau mon tee-shirt, m’empêchant ainsi de tomber à l’eau. Je me retrouve alors au dessus de l’étendu d’eau, il suffit qu’il me lâche pour que je perde équilibre et disparaisse dans l’immensité de cette eau. Cherchant désespérément à garder équilibre, mes mains viennent machinalement s’accrocher à son poignet. « Non… pas ça… » murmurais-je tandis que mon regard affolé se pose un peu partout. Ma vue se brouille, je sens que mes yeux s’humidifient de plus en plus. Tout est flou, je ne vois que cette eau, cette foutue eau qui m’attend à bras ouverts. Elle a déjà tenté de m’avoir une fois, sans succès, mais maintenant elle est prête à m’accueillir. Elle n’attend que ça. J’ai l’impression que le niveau d’eau monte de plus en plus, elle se rapproche de moi. Elle arrive presque à me toucher. Bon sang, je deviens fou. Je perds la tête, je perds mes moyens. J’ai peur. Mon regard remonte et se pose sur le sourire de Jinwuk. Je suis à la limite de faire un malaise cardiaque avec mon cœur qui bat à tout rompt dans ma poitrine et cet idiot a l’audace de sourire. Je serre un peu plus mon emprise sur son poignet, ne voulant vraiment pas qu’il me lâche. « Pourquoi… » dis-je dans un murmure tout en tentant de ravaler mes larmes. Je me suis toujours demandé d’où lui venait toute cette haine à mon égard. Que cherche-t-il exactement ? Ma fin ? Si c’est ce qu’il souhaite, il peut être heureux, lui seul à le contrôle sur mon sort. Et justement, cela m’agace.

Je lâche finalement son poignet, restant les bras ballants et relève finalement la tête pour ancrer mon regard dans le sien. Ça suffit, j’en ai marre. Marre de lui et qu’il me traite toujours ainsi. Cela l’amuse de jouer de mes peurs ? Ça l’amuse de me voir souffrir ? Je ne le quitte pas des yeux, lui communiquant toute ma haine à travers mon regard. « Tu sais quoi Jinwuk ? Vas-y, fais ce que tu veux. » Je marque une courte pause, l’observant, avant de continuer. « Tu as raison, je ne sais pas nager. Il suffit que tu me pousses et c’est fini. C’est bien ce que tu veux, n’est-ce pas ? » demandais-je tout en haussant un sourcil. J’ai peur bien sûr, mais je fais de mon mieux pour ne pas le montrer. Ma colère ayant pris le dessus, un rictus se forme sur mon visage. Je ne lui laisse toujours pas le temps de répondre et je continue. « Je sais bien que c’est ce que tu veux, t’en meurs d’envie… T’as toujours voulu me détruire. Mais dis-moi Jinwuk, pourquoi… Pourquoi tu t’acharnes autant ? Qu’est-ce qu’il y a chez moi qui te donne autant envie de faire de ma vie un véritable cauchemar ?! » Je finis par crier et quelques larmes se mettent à couler sur mes joues. D’un geste rageur, je m’empresse de les faire disparaître d’un revers de main. Cette fois-ci, je n’écoute plus ma conscience, ni même la raison. Je ne veux qu’une chose ; des explications. C’est définitif, je veux vraiment y mettre un terme à ces stupides sentiments que j’éprouve pour lui. Je veux qu’il me le dise, j’ai besoin d’éprouver plus de haine que d’amour à son égard. Ça ne peut plus continuer, il faut que je passe à autre chose avant que cela n’empire.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Lun 16 Mai - 18:03

You're such a freaking nightmare.
FT. Ha Neul le punching ball

I Need U    
Ses joues s’empourprent face à mon commentaire et cela me fait doucement rire, j’avais oublié que le moindre mot sortant de ma bouche avait le pouvoir de le mettre mal à l’aise. C’est tellement drôle de le voir si impuissant et si gêné face à moi, ne pensez pas que je n’ai jamais remarqué que cet idiot d’intello éprouve de forts sentiments envers moi autre que la haine. Je sais qu’il m’aime depuis sa première année à Yamang et depuis quelque temps j’éprouve une certaine satisfaction à l’embrouiller encore plus qu’il ne l’est déjà. Lorsque ma main s’aventure sous son t-shirt venant caresser sa douce peau je peux l’entendre soupirer d’aise, il apprécie beaucoup plus qu’il n’ose le dire. Je profite qu’il soit distrait par mon toucher pour enfin rentrer dans le vif du sujet, j’attrape le col de son t-shirt et le force à reculer encore et encore jusqu’à ce qu’il soit à la limite entre la terre et l’eau, jusqu’à ce qu’il comprenne que oui il est dans la merde. Je me permets de lui faire subir quelques petites frayeurs en relâchant son t-shirt plusieurs fois, manquant de le faire tomber à l’eau mais le petit Ha Neul peut s’estimer heureux que je sois d’humeur gentille. Autrement dit il aurait déjà fini à l’eau depuis belle lurette si ma bonne humeur n’était pas présente.

Ha Neul cherche désespérément à garder l’équilibre et dans un ultime choix vint empoigner mon poignet entre ses doigts. Sa voix résonne de nouveau dans le bâtiment vide et un petit sourire se dessine de nouveau sur mes lèvres, il regarde autour de lui affolé et à cet instant précis il me ferait presque pitié, il ressemble à cette petite gazelle qui bientôt sera dévorée par le lion. Ses yeux s’humidifient et je vins passer mon pouce sous ses yeux venant essuyer les quelques larmes rebelles « Chuuut… Ne pleure pas mon cœur, pleurer te rend affreusement moche » lui dis je, je le regarde surpris face à la suite de sa phrase et me contente de hausser machinalement mes épaules le gratifiant d’un simple « Parce que j’en ai décidé ainsi » dans les secondes suivante le beau brun lâche mon poignet restant les bras ballants, il reste ainsi quelques secondes avant de reprendre plus déterminé que jamais. Ses yeux me fixent longuement et je peux clairement y percevoir cette haine qu’il a à mon encontre et étrangement cela me procure un petit pincement au cœur. J’écoute attentivement ce qu’il souhaite me dire, restant silencieux durant toute la durée de son monologue ennuyant avant de sourire amusé et de m’approcher de son visage. Je sursaute légèrement en l’entendant crier avant que les larmes ne se mettent à glisser le long de ses joues, enragé il s’empresse de les essuyer pour ne pas paraître plus faible qu’il ne l’est déjà. Quant à moi je fais abstraction de sa détresse et de ses pleurs me contentant de reprendre la parole « Tu me connais par cœur, comment sais-tu que je ne souhaite que te détruire ? J’en meurs d’envie et tu vois là maintenant je pense que je vais accéder à ta requête et faire ce qu’il me chante. » Je marque une légère pause et vins caresser tendrement sa joue du bout des doigts « Ce que tu m’as faits ? Tu oses me demander ce que tu m’as fait ? C’est que notre petit Ha Neul n’est pas si intelligent qu’il souhaite le laisser croire » Je dépose un baiser sur sa joue avant de descendre sur sa mâchoire m’attardant longuement sur celle-ci, mes baisers se déposent ensuite au creux de son cou que je viens mordiller souhaitant y laisser ma trace.

Après l’avoir marqué de ma marque je remonte vers son visage et l’observe longuement, mes yeux scrutent les siens et finalement se déposent sur ses lèvres. Ses lèvres pulpeuses qui pourraient rendre fou de nombreuses personnes, je passe ma langue sur mes lèvres et mordille doucement celle-ci avant de m’approcher encore plus de son visage. La distance se fait de moins en moins présente et nos lèvres s’effleurent, je souris légèrement avant d’écraser sans aucune douceur mes lèvres sur les siennes. Je mordille sa furieusement sa lèvre laissant un filet de sang glisser sur celle-ci, je profite de sa douleur pour prendre possession de sa bouche laissant ma langue rejoindre sa jumelle. Nous restons ainsi de longues secondes, je l’embrasse et lui se contente de subir tandis que le gout du sang se mélange à notre baiser. Je finis par rompre celui-ci et m’approcher de son oreille lui murmurant « Adieu gamin … » Je lâche le col de son t-shirt et exerce une légère pression sur son torse, ne pouvant résister l’intello se retrouve dans l’eau. Je souris venant m’agenouiller devant le bassin le regardant se débattre « Alors Ha Neul … Tu n’as toujours pas compris ? » Je m’installe sur le bord de l’eau y plongeant mes jambes, l’observant tenter en vain de rester à la surface. Agacé je tends mon bras vers lui et le maintien à la surface « Soyons clair tous les deux … Apprends à nager » je tire sur son bras l’attirant prés du bord pour lui permettre de s’y accrocher, néanmoins je lui interdis formellement de remonter « Pour se débarrasser d’une peur il faut d'abord l’affronter. » fut les derniers mots que je lui offris.




✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Lun 16 Mai - 23:12

Heavy hearts, like heavy clouds in the sky, r best relieved by the letting of a little water.
FT. MY NIGHTMARE

I hate you so much that it hurts  Il m’agace. Il m’agace tellement à s’amuser ainsi. Tout n’est qu’amusement pour lui, je ne sers qu’à le distraire. Il prend un malin plaisir à s’amuser de ma phobie tout en gardant le sourire. J’ai un léger mouvement de recul lorsqu’il vient essuyer ces quelques larmes de son pouce mais je ne peux rien faire, ni reculer d’avantage ni m’enfuir. Cela doit sûrement l’amuser de me voir aussi faible alors que moi, je bouillonne intérieurement. Je le déteste, mais surtout, je me déteste d’être ainsi. Il faut croire qu’il est mon plus grand point faible, celui qui m’affaiblit toujours plus par de simples mots, de simples gestes. Jinwuk semble sûr de lui. Pour lui, tout est décidé, il n’y a pas besoin de donner des raisons pour expliquer ce qu’il s’apprête à me faire. Alors, je finis par craquer. Je finis par en avoir marre. J’abandonne, je baisse les bras. Je n’arriverais pas à le faire changer d’avis, alors à quoi bon persister ? Je n’ai pas envie de le supplier. Je ne veux pas être sous son contrôle, je veux juste qu’il me foute la paix, mais cela me semble impossible. Je lâche tout ce que j’ai sur le cœur, mes nerfs lâchent, je suis à bout. J’élève la voix et le sportif ne s’y attend visiblement pas, je remarque qu’il sursaute légèrement à mes mots et pourtant, il reste calme. Il me répond et me fait savoir qu’il va faire comme bon lui semble. Ses mots ne m’étonnent pas, en revanche je ne peux m’empêcher de frissonner en sentant ses doigts caresser doucement ma joue. Qu’est-ce qu’il lui prend ? Et que veut-il dire par là ? La réponse est-elle si évidente ? Je ne comprends pas.

Son visage s’approche du mien avant qu’il ne vienne finalement déposer un baiser sur ma joue. Je reste choqué par son geste bien trop doux et bien trop inattendu. Ses lèvres descendent ensuite et viennent s’occuper de ma mâchoire. La sensation est tellement agréable que je n’ose rien faire, soupirant simplement d’aise sous ce contact. À cet instant, j’en oublie même ma peur et ma colère. Plus rien n’a d’importance. Jinwuk continue sa descente, arrivant à mon cou. J’essaye de me contrôler en me mordant les lèvres mais ses doux baisers finissent par cesser pour plutôt venir mordiller ma peau. Cela me fait lâcher un gémissement et je me rends alors compte de la situation. Je tente de l’arrêter en posant mes mains sur son torse avant d’essayer de le repousser, mais je n’y arrive pas. Et puis si je me sépare de lui, je vais finir dans l’eau. Je suis pris au piège. « A-arrête.. » articulais-je difficilement. Ce n’est qu’une fois qu’il est satisfait que Jinwuk finit par s’arrêter. Il me regarde alors longuement. Je le regarde sans comprendre, mes yeux ne quittent pas les siens jusqu’à ce qu’il zieute mon visage tout en se mordillant les lèvres. Qu’a-t-il en tête ? Je n’en ai pas la moindre idée. À nouveau, il approche son visage du mien. Il est tellement près que nos lèvres viennent s’effleurer. Je peux sentir ses lèvres s’étirer en un fin sourire avant qu’il ne scelle complètement nos lèvres. Il m’embrasse sans la moindre délicatesse, me faisant étouffer quelques gémissements contre ses lèvres. Je sens soudainement ses dents venir mordiller ma lèvre, m’obligeant alors à ouvrir la bouche tout en laissant échapper un autre gémissement. Il en profite alors pour m’embrasser plus sauvagement, liant sa langue à la mienne. Ne pouvant ni rompre ce baiser, ni me défaire de son emprise, je le laisse faire. Je le laisse prendre le contrôle, éprouvant ce baiser qui n’a rien de tendre ou délicat. Au contraire, il s’agit d’un baiser violent et même sanglant, et pourtant, la sensation y est. Je mentirais si je dirais que je n’apprécie pas ce baiser. Est-ce dû à mon côté légèrement masochiste ? Peut-être bien. À moins que cette sensation provienne tout simplement du fait que ce soit mon crush qui est en train de m’embrasser. Merde quoi, c’est pas n’importe qui, c’est quand même Go Jinwuk ! Il est encore bien pire que dans mes rêves. D’ailleurs, tout cela ne me semble plus réel. Les secondes s’écoulent lentement, comme si le temps s’était arrêté.

Cependant, Jinwuk met bien vite fin à mes rêveries. Il rompt le baiser et je n’ai même pas le temps de reprendre mon souffle, qu’il vient me murmurer ces mots à l’oreille avant de me laisser tomber dans l’eau. Mon monde s’écroule, je suis foutu, je ne pourrais pas survivre à cela. Je sens mon corps qui commence à s’engouffrer dans l’eau. Je cherche désespérément à remonter à la surface mais je finis toujours pas couler. Je me débats, je m’agite dans tous les sens, mais rien n’y fait. Je n’arrive pas à rester à la surface, je ne sais même pas flotter. Je commence à m’étouffer à cause de toute cette eau que j’ai avalé, je sens que je ne vais pas faire long feu. C’est lorsque tous mes espoirs s’effacent que sens qu’on m’attrape afin que je puisse garder la tête hors de l’eau. Jinwuk me tire alors de façon à ce que je puisse m’accrocher au bord, ce que je fais comme si ma vie en dépendait – ce qui est littéralement le cas. Son regard me fait clairement comprendre qu’il ne m’autorise pas à remonter mais je ne m’attarde pas là-dessus, bien trop occupé à tousser à cause de toute cette eau. À ses mots, je le regarde un instant avant de me mettre à sangloter, soulagé, sans que je ne puisse me contrôler. « Je… J’ai eu tellement peur… J’ai cru que… » dis-je d’une voix tremblante, plus pour moi-même que pour lui. Et mon cœur, lui, bat si vite. Putain, cela ne me ressemble tellement pas de pleurer pourtant ! Ne lâchant toujours pas le bord, je viens retirer mes lunettes d’une main car je n’y vois absolument rien avec toutes ces gouttes d’eau venues se loger sur les verres. D’un geste brusque j’en profite également pour essuyer grossièrement mes stupides larmes avant de dégager ces quelques mèches de cheveux bien trop longues qui recouvrent complètement mes yeux. Je reporte alors mon attention sur Jinwuk. A-t-il fait tout cela pour me convaincre d’apprendre à nager ? Je baisse la tête et serre les poings avant de lui répondre dans un murmure. « Je… Je peux pas. » Contrairement à lui, je suis loin d’être un athlète. Je ne suis pas aussi à l’aise que lui dans l’eau. Je n’y suis pas à l’aise du tout d’ailleurs. « J’arrive même pas à flotter alors comment tu veux que j’apprenne à nager ? » Je le regarde à nouveau et continue. « Je suis pas comme toi, je peux pas faire ça… Rien que toute cette eau me rend malade ! » Je sens même mon corps trembler à cause de cette sensation désagréable de l’eau sur ma peau. Énerve, je passe rageusement ma main dans mes cheveux avant de soupirer., vaincu. « … J’y arriverais pas. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Dim 29 Mai - 0:45

You're such a freaking nightmare.
FT. Ha Neul le punching ball

I Need U    Bon Dieu je ne me lasserai jamais de l’entendre gémir sous mes soins, de le sentir frissonner sous mon toucher, de le voir lutter pour étouffer ses plaintes, de l’avoir sous mon contrôle. Oui je pense que je ne pourrais jamais m’en lasser, en l’espace de quelques mois Ha Neul est devenu une drogue, j’ai besoin de lui, j’ai besoin de me défouler sur son si beau visage, j’ai besoin de le briser doucement jusqu’à ce qu’il soit contraint à me supplier. J’aime le faire souffrir, suis-je fou ? Certainement. Je l’embrasse, mordille sa lèvre, laisse le sang couler, je prends le contrôle et finalement il s’abandonne n’ayant plus d’autre choix. Lorsque je me sépare de lui, un sourire mesquin se dessine sur mes lèvres et je le lâche, je regarde son corps s’enfoncer dans l’eau sombre et m’amuse à le voir lutter contre cette phobie qui le terrifie plus que je ne puisse le faire. Mes jambes dans l’eau je l’observe avant de l’attirer vers le bord, je suis certes un connard mais comme tous les méchants j’ai mes limites. Je ne souhaite pas devenir un meurtrier, bien que le savoir dans une tombe me ferait le plus grand bien, du moins c’est ce je croyais. Il s’accroche aux rebords de la piscine comme jamais, mes yeux dérivent sur son corps et je peux l’apercevoir trembler de peur et non de froid comme aurais pu le penser d’autre personne. Il retire ses lunettes les déposant sur le sol et je ne peux m’empêcher de le détailler longuement, je ne le savais pas aussi beau sans ses lunettes, pourquoi ce con porte-t-il ces affreuses lunettes alors qu’il ressemblerait presque à un mannequin sans. Ce mec est vraiment un cas désespéré, je m’apprête à lui faire une remarque cinglante quand je l’entends renifler bruyamment.

Putain me dites pas qu’il pleure !? Si ! Vraiment ? Aiiissssh je vais le tuer, un long soupire s’extirpe de mes lèvres et je lève les yeux au ciel « T’as cru que t’aller crever ? Je peux toujours remédier à ça tu sais ? » Je lui lance un furtif regard qui se voulait tout particulièrement provocateur avant de venir passer timidement ma main dans ses cheveux l’aidant à dégager ces mèches cachant son beau visage «Si tu peux. » Je retire ma main et éclate de rire face à sa remarque, l’envie me prends aux tripes et finalement je craque, ne pouvant garder ça pour moi « Met toi au régime crétin, j'suis sûr que tu flotteras un peu mieux après » non Ha Neul n’est pas gros, il est même plutôt mince pour un garçon mais je sais qu’il déteste que l’on parle de son physique, alors j’en profite. J’hésite à long moment avant de soupirer d’exaspération, je laisse tomber ma serviette à terre et entre à mon tour dans l’eau. Je m’approche du garçon et vins coller de nouveau mon torse contre son dos, je me penche vers son oreille et me retiens de ne pas la mordiller de nouveau me contentant de lui murmurer « Une maladie ça se soigne et c'est de même pour une phobie… Il n’y a que les lâches qui abandonne sans avoir essayé. Es-tu un lâche Ha Neul ? » Suite à ma réponse je n’attends pas la sienne venant déposer ma main sur la sienne. J’entrelace doucement mes doigts aux siens et l’oblige à lâcher le bord même si celui-ci ne semble pas être du même avis que moi. Une fois l’une de ses mains retirée je le force à se retourner profitant de son inattention pour lui faire lâcher le rebord . « Voilà, maintenant lève donc ta tête et regarde-moi dans les yeux… Tu vois, je suis là maintenant donc tu n’as rien à craindre. » Je souris doucement et m’éloigne du bord au grand damne d’Ha Neul. Je continue d’avancer encore et encore gardant ses mains dans les miennes, je finis contre toute attente par m’arrêter au milieu du bassin. « Je vais t’apprendre à nager, parce que je ne veux vraiment pas que mon pucching ball favoris sois encore plus minable qu’il ne l’est déjà. »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Dim 12 Juin - 22:54

Heavy hearts, like heavy clouds in the sky, r best relieved by the letting of a little water.
FT. MY NIGHTMARE

I hate you so much that it hurts  Ce mec a vraiment un don pour rendre mon cœur fou. Je pensais que mon heure était arrivée et pourtant, je suis encore en vie. Après que Jinwuk m’ait aidé en m’attirant vers lui, je refuse de lâcher le bord. C’est simple, si je le lâche, je meurs. Et je suis sûr que l’eau n’attend que ça. Si j’ai cru que j’allais crever ? Bien sûr que je l’ai cru, enfoiré ! Comment ose-t-il jouer ainsi avec mes peurs ? Ce type a vraiment de drôles de passe-temps. Je ne réponds rien lorsqu’il me dit qu’il peut toujours y remédier. Son regard est provocateur mais, dans le fond, je sais bien qu’il dit cela sans réellement le penser. C’est comme s’il se sentait obligé de devoir sortir des répliques telles que celle-ci. Je l’observe hésiter un peu avant de m’aider à dégager mes mèches de cheveux de mon visage. Je le regarde surpris. Pourquoi agit-il ainsi maintenant ? Pourquoi fait-il ça ? Veut-il réellement me rendre fou ? Eh bien, il est très bien parti pour réussir à me faire perdre la tête. D’autant plus que mon cœur lui appartient déjà. Décidément, Haneul, tu cours à ta perte. J’ai beau lui dire que je ne peux pas apprendre à nager, il s’empresse de me répondre que je peux y arriver. Pourquoi cherche-t-il à m’encourager ? Je ne peux détacher mon regard du sien. Je me sens bizarre, j’ai l’impression d’être à découvert, je n’ai ni mes lunettes ni ma frange pour me cacher. Je suis complètement à découvert et cela me fait peur. Je sors soudainement de mes pensées en l’entendant rire. Il rigole à ne plus pouvoir s’arrêter. Son rire est si beau, c’est si rare de le voir ainsi. Je découvre une nouvelle facette de lui et cela me rend étrange. Il arrive finalement à calmer son fou rire et bien évidemment, il en profite pour se moquer de moi. Me mettre au régime ? La bouche légèrement entrouverte par la surprise, je baisse la tête pour regarder mon corps, comme pour vérifier si je suis gros. Mais quelle stupide réaction, maintenant il va me prendre pour un con. Je ne suis pas en surpoids, je le sais bien, mais j’ai toujours eu à travailler dur pour avoir un corps plutôt bien foutu. Un corps que je n’hésite pas à mettre en valeur lorsque je suis en soirée, mais que je cache en permanence lorsque je suis au lycée. Je me mets à froncer les sourcils tout en me mordant la lèvre inférieure. Sur le coup, je ne peux m’empêcher de réfléchir à ce que m’a dit Jinwuk. Être mince aide vraiment à flotter plus facilement sur l’eau ? Ou bien dit-il cela car il me trouve gros ? Mh, je commence sérieusement à douter maintenant. Il est vrai que ces derniers temps j’ai négligé les exercices, mais tout de même…

J’arrête finalement de me poser des questions sur mon poids lorsque j'entends des bruits d’eau. Je tourne alors la tête vers lui et remarque avec étonnement qu’il entre à nouveau dans l’eau. Il s’approche de moi et se colle à mon dos. Oh mon dieu, son torse chaud est contre mon dos. Cela suffit à me faire rougir malgré moi. À cet instant, je regrette presque de porter mes vêtements alors que lui est torse-nu. Mon cœur s’emballe et je soupire doucement pour me calmer. Je sens à nouveau son souffle contre mon oreille et cela me fait légèrement sursauter. Il me chuchote alors ces quelques mots, j’ignore s’il cherche à me rassurer ou bien à me provoquer mais il ne me laisse de toute façon pas le temps de réagir. Sa main vient naturellement se poser sur la mienne et je suis bien trop surpris pour oser le repousser. « Non… » répondis-je calmement. Je ne suis pas un lâche. D’un geste doux, il entrelace ses doigts aux miens et je le laisse faire. Du moins, jusqu’à ce que je comprenne qu’il souhaite me faire lâcher le bord. Je tente de lutter un peu, continuant de m’accrocher au bord malgré tout, mais il finit par réussir à décoller l’une de mes mains du bord. Jinwuk en profite alors pour m’obliger à me tourner vers lui, réussissant à me faire lâcher le bord par la même occasion. J’ai à nouveau peur, je ne me sens pas en sécurité. Je sens que je peux couler d’un moment à un autre. Mon regard se pose un peu partout autour de nous, je n’y vois que de l’eau, beaucoup d’eau. Toute cette eau en abondance prête à me noyer. J’ai peur. Mais les mots de Jinwuk me font revenir à la raison. À ses mots, je relève alors la tête et mes yeux rencontrent les siens. Son regard me rassure, je ne le quitte plus des yeux. Il se met alors à sourire, ce qui me rassure d’avantage. Je hoche doucement la tête, décidant de lui faire confiance pour cette fois. Jinwuk nous éloigne du bord et je ne peux m’empêcher d’avoir peur. « Me lâche pas… » murmurais-je avant de me mordiller nerveusement la lèvre tout en serrant un peu plus les mains de Jinwuk, comme pour être sûr qu’il ne me lâche pas. Il finit par s’arrêter et je réalise qu’on se retrouve au milieu du bassin. Je jette un regard affolé autour de nous et je m’agrippe inconsciemment aux bras de Jinwuk avant de finalement passer mes bras autour de son cou. Effrayé, je me colle à lui sans vouloir le lâcher. La voix de celui-ci résonne de nouveau et attire mon attention. Ses mots me blessent, j’en suis presque déçu et pourtant, je ne devrais pas l’être. C’est tout à fait son genre de sortir ce genre de choses. Alors pourquoi cela m’affecte-t-il autant qu’il me trouve minable ? Ça a toujours été ainsi, alors pourquoi je continue à me soucier de ce qu’il peut bien penser de moi ? Je baisse les yeux tout en me mordant à nouveau les lèvres. Doucement, je me détache légèrement de lui, le libérant de mon emprise tout en m’agrippant tout de même à ses bras. « Alors pourquoi perdre ton temps à m’apprendre à nager ? Pourquoi tu te soucies de tout ça puisque je suis qu’un minable punchingball pour toi ? » Je relève les yeux vers lui et ancre mon regard dans le sien. Cette fois-ci, je veux une réponse, une vraie.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: you're such a freaking nightmare. ft jinwuk   Ven 17 Juin - 23:07

You're such a freaking nightmare.
FT. Ha Neul le punching ball

I Need U    Suite à ma remarque sur son poids Ha Neul ne peut s’empêcher de baisser la tête dans le but d’observer son corps, sa réaction me fait doucement rire mais je m’efforce de ne pas réagir de nouveau face à celle-ci même si je dois admettre que l’intello est tout simplement adorable . Je mordille nerveusement mes lèvres hésitant longuement avant de rejoindre le jeune homme dans l’eau. Mon torse collé contre son dos, mes lèvres sont quant à elles à quelques millimètres de son oreille que je me retiens de mordiller de nouveau, je viens déposer ma main sur la sienne et l’oblige à lâcher le bord. Celui-ci est d'abord hésitant et s’efforce de lutter en vain contre moi, sa main entrelacée à la mienne tremble encore de peur. « Je savais que tu n’étais pas un lâche Ha Neul »lui murmurais-je, en profitant pour retirer son autre main du bord du bassin. Ha Neul n’a aucune raison de m’accorder sa confiance et je le sais très bien, pourtant je nourris l’espoir qu’il me laisse l’aider pour une fois. Je ne me comprends pas moi-même, je ne comprends pas mes réactions, ni les sensations que je ressens en sa présence pourtant je suis certain d’une seule et unique chose … Je veux lui apporter mon aide et lui faire gouter à une partie de ma vie, je veux lui apprendre à nager pour le rapprocher de moi. Pourquoi ? Pourquoi ai-je besoin de le rapprocher de moi ? Je n’en ai aucune idée et cela me rend fou chaque seconde un peu plus. Lorsque ses yeux rencontrent les miens je ne peut m’empêcher de lui sourire essayant sans aucun doute de la rassurer un peu plus, il hoche la tête et murmure avant de se mordiller nerveusement la lèvre « Me lâche pas… » Je te lâcherai jamais Ha Neul, je ne te lâcherai pour rien au monde alors n’ai crainte … J’aimerais pouvoir te dire que dorénavant je suis là et qu’au grand jamais je te lâcherai pourtant les mots ne franchit pas la barrière de mes lèvres, je me contente de sourire doucement murmurant un petit « T’inquiète … » je marque une légère pause et reprends de plus belle « Si je voulais te noyer crois-moi que je t’aurais déjà lâché »Je continue d’avancer peu à peu gardant un œil sur le petit intello terrifié, arrivé à la moitié du bassin Ha Neul ose enfin regarder autour de lui et je peux voir dans son regard qu’il est à l’instant même complètement affolé. Il me ferait presque penser à un petit chiot effrayé par l’orage, il s’agrippe de nouveau à mes bras et passe ses bras autour de mon cou. Son geste me surprend et mes bras viennent inconsciemment entourer son corps dans une infime douceur tandis que mes paroles se font blessantes et froides. Suite à celles-ci il retire ses bras de mon cou et s’écarte de moi certainement blessé par mes propos, mais dès que sa chaleur s’étiole et que je ne sente plus que la douceur de ses mains sur mes bras je me rends compte que j’ai besoin de lui plus qu’autre chose. Mes mains viennent alors se déposer avec timidité sur ses hanches, je m’agrippe doucement à celle-ci et l’attire de nouveau contre moi. Je viens déposer tendrement mon front contre le sien et c’est à cet instant précis que je me rends compte que le gamin n’est guère plus grand que moi, cette pensée m’arrache un sourire que je ne dissimule pas. Mes yeux s’ancrent dans ceux du brun et je l’observe intensément, j’observe ses yeux noisettes presque noirs et ses lèvres pulpeuses. Je redécouvre l’intello sous un nouveau jour, il est beau, magnifique je dirais. Les gouttes d’eau dévalant son visage, ses mèches se collant à son front et ses yeux le rendent incroyablement beau, étonnamment sexy. Le peu de distances qui nous sépare peut me permettre de sentir son souffle s’abattre sur ma sur ma peau, sa respiration irrégulière et tous ces petits sons inaudibles. Mon cœur s’accélère brusquement tandis que j’ouvre la bouche pour lui répondre « Parce que t’apprendre à nager reviens à t’ouvrir une porte sur ma vie et à te faire partager ce qui m’est le plus cher …T’apprendre à nager c’est te laisser l’opportunité d’entrer dans ma vie, d’en connaitre plus sur moi … De te permettre de me voir sous un nouveau jour et de percer tous mes secrets comme j’ai su percer les tiens. Tu n’es peut être qu’un simple pucching ball mais pourquoi ai-je l’envie de te protéger des autres ? Dis-moi Ha Neul … Dis-moi pourquoi je souffre lorsque quelqu’un d’autre lève la main sur toi, pose ses mains sur ton corps, réponds-moi Ha Neul … Pourquoi ne suis-je donc pas capable de te protéger de moi ? Pourquoi suis-je donc incapable de te protéger du pire fléau qu’il existe ? » Tandis que j’achève ma phrase l’une de mes mains vient se loger dans le cuir chevelu du brun que je caresse avec tendresse, l’autre vient agripper plus fortement sa hanche de peur de le voir s’enfuir ou s’éloigner de moi. Ma main caresse toujours ses cheveux trempés et finalement je craque, une larme solitaire roule sur ma joue et se confond aux gouttelettes ruisselantes sur ma peau. Je ne sais plus où j’en suis, je ne comprends pas ce qu’il m’arrive et cela me fragilise plus que je ne le pense.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

you're such a freaking nightmare. ft jinwuk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Sweet Nightmare} Manni
» I'm just freaking out {Logan}
» Nightmare | Solitaire Sadique { nouveau perso' } | MANQUE LE KIT |
» You were my nightmare, but now, I love You... [PV:Janny ♥]
» American Nightmare [PV Hugo Strange / Romulus / Katana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyeosik Academy :: Time To Play Life's too short, play more :: See ya later :: RP fini-