“I came before her — Hee Lei & Su Han ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Invité
Invité


MessageSujet: I came before her — Hee Lei & Su Han    Jeu 23 Juin - 22:48




I came before her

Hee Lei & Su Han


Ma journée avait bien commencé. Je m'étais levée à l'aurore mais ça m'avait permis d'aller courir un peu et après ma douche, j'avais filé à l'atelier pour terminer une robe de soirée sur laquelle je bossais depuis un peu plus d'une semaine. J'avais dû fixer de la dentelle sur tout le décolleté et m'étais enfoncée l'aiguille dans les doigts au moins une dizaine de fois. Décidément, grâce à ce boulot je ne serais jamais le genre de filles à avoir de jolies mains. Finalement, après m'être battue avec le tulle noir et ma machine à coudre, je réussi enfin à terminer la robe. Je pris deux ou trois photos et revins directement à ma chambre pour les poster sur mon blog.

— Je viens de terminer ma dernière pièce. J'ai longtemps hésité sur le design de cette robe avant de finalement opter pour une base noire moulante de manière à mettre en valeur les formes du mannequin. J'ai ensuite allongé la robe avec du tulle qui apporte un peu de légèreté au modèle. La dentelle était la dernière touche. Je n'étais pas vraiment sûre mais finalement, j'ai quand même craqué. Je trouvais que ça donnait une petite touche élégante. Ma plus grande crainte quand je confectionne une robe de soirée est de perdre l'esthétique du modèle en tombant dans la vulgarité. Je trouve qu'il n'y a pas pire... —

J'étais sur le point de conclure quand mon téléphone se mit à vibrer. Je n'avais pas l'intention de répondre mais je voulais au moins voir de quoi il s'agissait. Et heureusement d'ailleurs, car les mots affichés me coupèrent la respiration et arrêtèrent mon coeur une fraction de seconde.
Je sortis de ma chambre en courant, claquant la porte pour ne pas perdre de temps et fonçai dans les couloirs en direction de l'infirmerie.

Su Han. Pourquoi cet imbécile jouait autant avec mes nerfs ? On venait à peine de mettre les choses au clair, de se "réconcilier", et lui il trouvait rien de mieux à faire que de se retrouver à l'infirmerie ? Je ne savais même pas pourquoi ni comment, je savais juste qu'il était inconscient et qu'il avait été amené d'urgence. Et l'imaginer blessé me rendait malade. Rien que d'y penser me donnait la nausée. Je voulais qu'il soit bien. Qu'on passe du temps ensemble et qu'on profite de l'été. C'était pas possible si il était malade et c'était injuste.

J'arrivai enfin devant l'infirmerie et étais sur le point d'entrer quand je vis cette fille au chevet de Su Han. Il était réveillé et discutait avec elle. Il n'avait pas l'air très à l'aise (pour changer vous me direz) mais restait quand même trop à l'aise pour être devant une inconnue. C'était qui cette fille ? Qu'est-ce qu'elle foutait là ? Et qu'est-ce qu'ils se racontaient ? Il m'avait fallu des mois pour avoir une véritable conversation avec Su Han. Et elle elle débarquait et quoi, ils devenaient meilleurs potes ?

J'avais envie d'entrer et de la trainer dehors mais je me serais probablement faite engueulée par Su Han après. En tant qu'amie, j'étais sensée être contente qu'il se fasse d'autres amis. Mais pour une raison étrange, j'étais en colère et vexée d'être arrivée après elle. Et probablement jalouse de sa conversation avec Su Han. Je décidai donc d'attendre qu'elle sorte avant d'entrer.

— C'était qui cte fille ? Mon ton était sortit un peu trop froid. Su Han ne m'avait pas vue entrer et le pauvre était secoué dès mon arrivée, alors qu'il n'avait rien fait de mal. J'étais soulagée qu'il soit conscient, mais j'étais en colère. Je ne me l'expliquais pas mais c'était dans les tripes.




Dernière édition par Oh Hee Lei le Mar 12 Juil - 22:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Jeu 23 Juin - 23:29

Je ne pensais pas que ça gazerait autant avec Ha Neul, en fait je me sens même coupable, mais ça me fait du bien de voir qu’elle ne m’en veut pas. On discute, on refait connaissance et c’est plutôt agréable quand on sait les malheurs qui nous sont arrivés, principalement à elle, certes, mais disons que pour un mec, pas avoir d’expérience dans le domaine c’est réservé à ceux qui sont bizarres et même si ça ne se lit pas sur le visage de quelqu’un, j’ai toujours l’impression que c’est le cas, ajoutons à cela que je ne suis pas un expert en mensonge, même dire qu’un stylo est rouge au lieu de bleu, ça me parait insurmontable. Mais le pire ? C’est quand Hee Lei débarque en stresse dans l’infirmerie, qu’Ha Neul s’en va et que moi je me mets à paniquer. Est-ce que je dois dire que c’est parce que j’ai paniqué que je me suis ouvert le crâne ? Trois fois rien, je suis une chochotte quand y’a du sang, mais voilà quoi, j’ai de la veine. Je déglutis difficilement, techniquement je ne lui dois rien à Hee Lei, pourtant je sais que je l’aime encore… même si je ne devrais peut-être pas, en tout cas je l’aime au point d’accepter notre amitié cette fois. C’est pas évident, loin de là, mais je le fais quand même. Je mets donc un certain temps à répondre.

Elle me parait assez énervée, je ne sais pas si c’est parce que c’est pas la première à venir me voir ou si c’est parce que c’est une fille qui l’a coiffé au poteau ? En tout cas je lui offre un sourire de débile, made in winner. « La responsable de mes points. Enfin, techniquement c’est de ma faute, je n’aurais pas dû… fuir » merde, j’aurais simplement arrêté à l’histoire des points, elle n’aurait pas eu à s’inquiéter, mais là, évidemment j’en ai trop dit et pas assez en même temps. J’écarquille les yeux, je n’ai pas vraiment envie de lui expliquer… je n’ai pas honte de dire que c’est mon ex-copine, mais ce pourquoi c’est une ex… et ça les filles elles adorent savoir, surtout par soutient ou alors parce qu’elles veulent pas être plaquées pareil, il est où l’intérêt hein ? Je masse ma nuque, je me rends compte d’une chose avant tout… « Je suppose que si tu as appris que j’étais ici, c’est qu’une partie de l’école s’est bien marré en me voyant m’évanouir… » je soupire. Passer pour un crétin ça ne m’a jamais gêné en fait, mais c’est pour ceux qui sont autour de moi que je n’aimerai pas que ça pose problème. Je mords ma lèvre et la regarde « désolé si je t’ai inquiété, tu vois je vais bien, juste un coin de volet qui m’a sauvagement agressé au moment où je passais par là. Méfie-toi des volets, ils sont im-pré-vi-sibles ! Je t’assure ! » Et c’est peu de le dire, avoir des fenêtres au rez-de-chaussée c’est le mal… la preuve en est. S’il y en a c’est que personne ne se les ai pris ou alors que ça s’est moins su que pour moi, mais voilà, dans tous les cas, je suis la victime de trop. Enfin, peu importe. « Tu vas bien ? Tu ne t’es pas enfuie de cours pour moi hein ? » Dans tous les cas je suis tellement sur un nuage de la voir maintenant, ou alors c'est les effets des calmants pour la douleur... à voir, mais je crois que c'est un peu des deux.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Ven 24 Juin - 1:02




I come before her

Hee Lei & Su Han


Su Han semble paniquer et habituellement, j'aurais trouvé ça amusant, mais pour le coup, je dis qu'il y anguille sous roche ! Est-ce que je n'étais pas sensée voir cette fille ? Pourquoi ? Est-ce qu'ils sortent ensemble ? C'est peut être pour ça qu'il a été aussi gentil avec moi la dernière fois. Il s'est trouvé quelqu'un donc maintenant qu'il n'a plus de sentiments pour moi, on peut redevenir amis ? Eh bah dis donc ! Il n'a pas perdu de temps ! Et moi qui me sentais mal parce qu'il disait qu'il m'aimait et que je craignais lui avoir brisé le coeur, je me suis bien faite avoir !

Il commença à s'expliquer, m'embrouillant encore plus. Fuir ? Alors ils ne sortaient pas ensemble ? C'était peut être une autre fille à qui il avait fait une déclaration !

... Putain mais qu'est-ce que j'étais en train de faire ? Je me faisais des films et m'énervais toute seule alors qu'en réalité, même si j'avais raison, je n'avais aucun droit de me mettre en colère. J'avais refusé les avances de Su Han, j'avais foutu le bordel dans notre amitié, et maintenant que ça allait mieux entre nous, je commençais à faire des crises de.. de jalousie ?

Je ne devais pas paniquer. J'étais jalouse parce que les choses venaient enfin de s'arranger entre nous et que j'avais peur que ça ne dure pas. C'était logique en soit. Je devais donc arrêter de m'inquiéter pour moi et commencer à m'inquiéter pour lui.

Je me forçai à sourire à ses plaisanteries, malgré mon coeur qui dansait la salsa dans ma poitrine à force d'encaisser choc sur choc, et m'assis à côté de son lit.

— Tu crois que je me suis inquiétée ? Non, non, c'est juste que j'étais dégoûtée d'avoir loupé ta défaite contre le volet donc je voulais venir me moquer un peu de toi. En même temps, si tu t'attaques à plus fort, c'est normal que tu finisse dans un sale état ! Répliquais-je avec un petit sourire en coin.

J'avais accouru en panique, ne sachant même pas ce qui lui était arrivé, mais ça, il n'avait pas besoin de le savoir.

— Bon.. Et sinon, tu fuyais cette fille parce qu'elle a osé porter du orange avec du rose ? Je m'étais promis intérieurement de ne pas l'embêter avec ça maintenant, mais je devais absolument savoir. Et puis, si il s'était ouvert le crâne, il était peut être assez sonné pour me raconter toute l'histoire en détail ?



Dernière édition par Oh Hee Lei le Mar 12 Juil - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Ven 24 Juin - 1:31

Elle me regarde trop bizarrement, j’ai l’impression qu’elle essaye de me comprendre mais que c’était comme si je parlais une autre langue. Bon, en même temps si je ne lui dis pas tout c’est normal qu’elle comprenne que la moitié, mais comment je vais faire ? Pourquoi je suis toujours tant en galère ? Je change de sujet déjà en parlant de ma superbe gamelle qui n’est pas passée inaperçue, elle… quelle chance j’ai. Je suis un peu dégouté, mais c’est pas grave, j’avais pas une super réputation de base, alors bon, qu’est-ce que je m’en fiche ! Je me mets à rire quand elle me parle de défaite. J’aurais dû être vexé qu’elle prétende le volet plus fort que moi, mais vu le résultat je ne peux pas du tout la contredire ! « Il était super costaud, il ne ressemble pas aux autres petits volets chétifs tu vois, j’avais vraiment aucune chance, il était tout neuf… il a surement grave la côte avec les autres fenêtres… bon j’arrête de dire des conneries promis » j’allais trop loin, vraiment trop loin, Su Han, tais-toi des fois c’est mieux.

Je masse encore ma nuque et m’ébouriffe les cheveux au travers du petit bandage sans doute. Je la sentais venir cette question. C’est fou comme je comprends bien les filles en vrai, mais quand la physique entre en jeu là je tombe dans les pommes ou je les assomme ou je m’assomme en les fuyants, cool hein ? En gros y’a une force au-dessus de moi qui me dit de prendre un peu ce que j’ai entre les jambes et d’assumer, mais là, j’en ai pas du tout envie quand je sais que je vais pas pouvoir mentir, pas du tout même. Je déglutis, elle est mignonne quand elle est curieuse comme ça, même quand elle s’énerve ou qu’elle pleure je la trouve belle.

« C’est… une longue histoire, mais je suppose que tu veux l’entendre hein ? »

Je suis tellement dans les choux. Je viens de me réveiller, donc je ne suis pas vraiment fatigué, en plus c’est qu’un petit bobo de rien du tout, enfin, selon moi. « Au collège j’ai eu une copine, une seule et… on ne s’est plus revu après parce que j’ai fait une bêtise, je me suis senti… honteux ? » Rien qu’en le disant j’ai la bouche sèche et j’ai l’impression que ma voix s’éteint tellement je parle doucement. Je joue avec mes doigts comme un gosse, évidemment et la regarde toujours, mais mes yeux cherchent un plan d’évasion vers la droite, la gauche ou le plafond. « Et du coup je suis content qu’elle ne m’en veuille pas… je ne pensais pas la retrouver ici. Mais c’est cool, voilà » Je crois que je suis tellement rouge là… j’ai chaud, j’en peux plus, mais je ne dis rien. Ça n’a rien à voir avec de la fièvre, c’est vraiment parler de ça qui me gêne, surtout avec elle, avec la fille que j’aime. Sérieusement, pourquoi j’ai toujours droit à des scénarios improbables ? Je fais doucement glisser mon regard vers elle, yeux dans les yeux et j’inspire profondément avec un petit sourire mal à l’aise « je… je ne peux pas te dire ce qu’il s’est passé c’est vraiment trop gênant et… et surtout de te le dire à toi. Tu me prendrais pour encore plus gauche et incapable que je le suis déjà, c’est dire. Si y’avait un boss de la gaucherie, je serais le boss suprême, celui que personne arrive à battre » Et ça me fait tellement honte quand j’y pense que je me planque comme une crevette, le bas de mon visage esquiché entre mes deux genoux, le tout ficelé par mes deux bras. Je me sens bête, trop, trop bête pour espérer qu’elle me regarde comme un homme, même moi j’ai l’impression de ne pas en être un quand je pense à ça…
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Lun 11 Juil - 0:20




I came before her

Hee Lei & Su Han


Ok. Pause. Je devais me rappeler de respirer parce que sinon j'allais finir par m'asphyxier. J'avais ri à ses blagues (qui étaient toujours aussi nulles mais qui me faisaient toujours autant marrer, allez savoir pourquoi) et j'avais écouté son histoire attentivement, me forçant à prendre un air intéressé et innocent mais au fur et à mesure, c'était de plus en plus difficile de retenir mon envie de me lever pour courser cette fille et l'étrangler.
Pourquoi ? En soit, elle n'avait rien fait de mal. Su Han non plus. Pourtant j'avais la haine mais à un point ! Ils étaient sortis ensemble. Il l'avait aimée. Ça me restait en travers de la gorge alors que ça n'aurait pas dû.
Ça faisait plusieurs mois déjà que j'avais rejeté les "avances" de Su Han. J'étais sûre de moi, j'y avais pensé et repensé et après des jours et des semaines de réflexions philosophiques sur le sens de l'amitié, de l'amour, et de la rotation de la terre, j'en étais venue à une conclusion : Su Han était un ami. Juste un ami. Donc cette haine contre la pouffiasse.. pardon, contre la jeune fille probablement très sympathique qui venait de sortir, n'avait pas lieu d'être.

C'est évident que pendant ces semaines de froid avec Su Han, j'ai réalisé que j'avais besoin de lui et ce, bien plus que je ne l'imaginais avant. Mais ça n'avait rien de romantique. Au fil des ans, je m'étais habituée à sa présence et j'avais pris l'habitude de me reposer sur lui. Donc la "rupture" avait été difficile. Mais j'étais toujours aussi sûre de moi : Su Han était mon ami, rien de plus.
Je m'imaginais peut être que j'étais la seule et unique fille qu'il avait aimé et en apprenant pour l'autre, ça avait peut être heurté mon ego ? Oui probablement... et donc j'étais vexée, pas en colère.

Je tentais de me reprendre, alors qu'il continuait son histoire, mais une chose qu'il dit me fit tiquer. Surtout pas à moi ? Ok, l'heure de la remise en question était arrivée ! Est-ce que j'avais été tellement horrible avec Su Han qu'il s'était mis à penser que je le prenais pour un débile incapable ? Je devais vraiment être une amie de merde en vrai. Il n'avait pas l'air de réaliser que sans lui, ma vie était pourrie, monotone et silencieuse. Certes, je n'en avais jamais parlé avec lui mais ce n'était pas vraiment le genre de choses que j'avais l'habitude de dire... ou que j'arrivais à dire tout court.

Su Han se recroqueville sur ses genoux, comme un autiste, me laissant comme une conne à le regarder, sans vraiment savoir quoi faire. Et puis, comme, malgré les remises en questions, on ne change pas les bonnes habitudes : je lui donne un coup sur la tête et le saisis par le menton pour le forcer à relever la tête.
— Hé le débile ! Tu peux arrêter de dire des conneries et me raconter ton truc correctement ? Je devais faire un effort parce que je me l'étais promis et que je ne voulais pas perdre mon meilleur ami une deuxième fois. Je pris donc une grande inspiration puis murmurai ces mots si étranges dans ma bouche que j'avais moi-même l'impression que ça ne venait pas de moi : — T'es tout sauf incapable, ok ? Quand j'avais pas ta gaucherie avec moi je me faisais sacrément chier alors ne t'avise pas de changer... Sinon je te renvoie à l'infirmerie à coups de mannequin en bois et tu sais que ça fait mal.
Depuis notre première année, nous passions la majeure partie de notre temps ensemble. Su Han avait donc déjà eu l'occasion.. bon, ok, l'obligation, de m'aider quand j'avais des projets à rendre en retard. Il avait donc l'habitude de me voir péter un câble et balancer mon mannequin en bois par terre, contre le mur,...


Dernière édition par Oh Hee Lei le Mar 12 Juil - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Lun 11 Juil - 1:31

L’histoire du volet avait beau être minable, la voir sourire m’a quand même fait du bien. C’est la suite qui a été moins drôle. Avouer à quelqu’un qu’on aime d’une façon spéciale qu’elle n’est pas la première, que la fille qui vient de sortir de la chambre est celle qui lui a volé la place plus ou moins… c’est pas évident. Je veux quand même être honnête puis Hee Lei et moi sommes censés être amis. De son point de vu ça ne devrait pas poser problème et pourtant, du mien ça coince. Je lui dis ne pas pouvoir révéler tous les détails et m’écrabouille à mesure que je parle. Je suis une sous-merde, sous le plancton de la chaîne alimentaire. Parfois je me dis que ce n’est pas ma faute, mais c’est juste pour me rassurer et ça ne marche pas. La petite voix de la raison me crie que je suis un spécimen rare qui n’aura jamais sa place auprès d’une fille comme elle. Je me ratatine encore plus, rouge de honte jusqu’à la pointe des oreilles avant de me prendre un coup sur le crâne. Sa main sous mon menton, elle me dit qu’elle m’aime comme je suis. Je papillonne des yeux pour chasser deux larmichettes, déglutis et sent mon cœur battre si fort que tout mon système se mettrait à crier « alerte, alerte, défaillance, explosion imminente » s’il en était capable.

Je lui souris malgré tout, je sais à quel point elle use les mannequins et pas parce qu’elle les perd ou qu’elle les manipules, non, parce qu’elle les balances comme s’il s’agissait de poupées vaudou. Je vais surement la décevoir et j’aime pas du tout ça, je la déçois toujours de toute façon et me déteste pour ça. « Leia… » lui dire ? Ne pas lui dire ? Lui dire ? Non… ne pas lui dire. Je débats comme ça quelques secondes avant que mon crâne ne m’annonce la fin du temps accordé à ma réflexion. J’ai du mal à faire sortir les mots, je ne vais jamais y arriver, c’est insoutenable cette pression sur mes épaules là… « J’ai déjà eu du mal à encaisser de pas être… » Su Han tu devrais te taire, maintenant, et à jamais, sérieux, mec, faut pas dire ça… « Encaisser de pas être un homme à tes yeux… » Ma voix s’étouffe presque, je ne regarde même pas son visage, tout ce que je vois c’est sa bouche, son menton, son cou et au creux de mon ventre je sens mon estomac se tordre tellement fort que ma voix ne veut plus suivre. J’ai beau parler, et donner la suite de mes paroles, y’a que le souffle qui passe et quelques mots qui sont entrecoupés. Je n’ai jamais autant paniqué de toute ma vie. « Si je… puis… non je… j’arrive pas… » Mes lèvres tremblent tellement qu’une main vient la cacher quelques seconde avant de ne plus savoir où se ranger. D’abord faire un geste vers elle, puis finalement ne fait pas de geste et se rabat contre mes jambes avant de glisser de bas en haut et d’atterrir sur ma nuque. Elle termine sa course sur le drap, le long de mon corps. « J’ai… tellement... tellement peur… » de ce que tu vas penser de moi, de la façon dont tu me regarderas, de griller mes chances avec toi ? Pour moi elles sont déjà grillées, mais une part de moi continue d’espérer et j’en suis parfaitement conscient. Elle aura toujours cette place spéciale dans mon palpitant, au point que j’ai du mal à lui parler de ce problème. Le problème qui fait qu’aujourd’hui je sois comme ça et pas autrement avec une fille. Avec cette fille.

Je prends ma tête entre mes mains, mes coudes appuyés sur mes genoux. Je crois qu’il n’y a pas pire comme situation entre ne pas savoir parler, avouer qu’on a peur et être cramoisie devant une fille, si elle n’a pas compris le message, c’est qu’elle est aussi douée qu’une taupe en plein cagnard, ce qui m’arrangerait bien. Sauf que je sais parfaitement qu’elle est intelligente en plus d’être belle et qu’elle comprend assez vite. Non, j’ai pas choisis la première godiche qui me passait sous les yeux pour en tomber amoureux… je ne pense pas qu’elle ait compris que ce soit d’être intime avec une femme qui me rend aussi nerveux, mais elle ne tardera pas à le comprendre ça non plus…
Je prends une grande inspiration et arrête de faire l’huitre le temps de me faire comprendre, après je pourrais me terrer sous les draps le temps qu’elle assimile. Mes bras bougent dans tous les sens pendant que je parle, je les tords entre eux, je pianote sur un bout de moi qui dépasse du drap, en tous les cas mes yeux ne croisent pas les siens et j’en ai encore plus honte, parce que quelque part, j’ai l’impression que si je fuis encore, c’est à cause de toute cette histoire et que je ne m’en déferais jamais parce que… parce que je n’aurais jamais la chance de me dé-traumatiser de ça. « J’ai… j’ai pas été… capable de… de… j’ai pas été capable… d’être… de… puis merde j’a-arrive pas à le dire… » c’est rare que je dise des grossièretés, je ne m’énerve pas, je suis désespéré. Tant pis, je baisse juste la tête. « Je suis désolé de pas… pouvoir le dire et aussi… de pas être aussi fort que tu le crois… game over, je crois ? »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Lun 11 Juil - 21:32




I came before her

Hee Lei & Su Han


Vous savez ce que c'est que le talent, le vrai ? C'est quand vous essayez de rassurer un ami, et qu'au contraire, vous le faites paniquer encore plus ! Sérieusement, Su Han parlait de sa gaucherie mais moi j'étais pas mieux. Lei Lei, nouvel espoir coréen du stylisme et connasse antipathique incapable de s'exprimer correctement et d'aider ses amis. Su Han bafouillait et tortillait ses mains dans tous les sens, me stressant encore plus que ce que j'étais et même si je faisais un effort, je n'arrivais pas vraiment à comprendre ce qu'il essayait de me dire. Par contre quelque chose qu'il dit me fendit le coeur. Ne pas être un homme à mes yeux.. Putain mais comment je pouvais lui expliquer qu'il n'avait rien compris ? Bien sûr qu'il était un homme à mes yeux. Il fallait être aveugle et sourd pour ne pas remarquer que c'était un homme. C'était une métaphore, bien sûr, mais même comme ça, c'était évident que j'avais déjà songé une fois ou deux à une romance entre nous. Bon, peut être même plus qu'une fois ou deux. En soit, il était beau, il fallait être débile pour ne pas le remarquer, et c'était un type super. Mais mon père était aussi un type super et pourtant il avait finit par quitter ma mère. Donc à quoi bon s'attacher émotionnellement à quelqu'un si c'était pour souffrir après ? J'adorais Su Han mais aller plus loin serait une bêtise. Du moins c'est ce que je m'étais répété pendant ces mois sans lui.
Peut être que j'avais fait une erreur ? Peut être que je m'étais empressée de refuser ses avances parce que j'avais peur de lui dire oui ? C'était vraiment bizarre comme sensation parce qu'habituellement, je ne doutais pas de mes choix. Je savais que même si je prenais une mauvaise décision, je pouvais vivre avec sans problème. Sauf que là je n'avais pas pu vivre avec. Su Han m'avait manqué chaque jour. J'en étais venue à écouter mes vieux enregistrements de vidéos parce qu'on pouvait entendre sa voix quand il me demandait de me décaler pour que je sois au centre de l'image ou autre. Je m'étais dit que c'était parce que je me sentais seule sans mon ami. Mais était-ce possible que ce soit parce que j'avais besoin de Su Han plus que je ne l'imaginais ? Et ce besoin pouvait-il être considéré comme de l'amour ?

Bon sang je commençais à partir bien trop loin. Je me prenais trop la tête et c'était complètement débile. Su Han était mon ami, point. Et cet ami continuait à se perdre dans ses phrases. Il continuait à se rabaisser lui-même, alors que c'était la personne la plus géniale que je connaissais. C'était insupportable.
— Game over ? Game over de quoi ?! Sérieusement, j'allais le frapper ! J'allais le frapper tellement fort que son cerveau allait se retourner dans son crâne ! Peut être que comme ça il arrêterait de dire n'importe quoi ?


Sauf que je ne l'ai pas frappé.
Je ne lui ai pas tiré les cheveux non-plus.

Je me suis retrouvée contre lui, l'entourant de mes bras, à le serrer aussi fort que si il était dans le vide et que j'essayais de le rattraper.
Sérieusement, je foutais quoi là ? C'était pas désagréable, je devais l'admettre, mais j'étais complètement ridicule ! Qu'est-ce qu'il allait penser de moi ? Comment j'allais pouvoir expliquer ça ? Ah désolée, je voulais te frapper mais ma main a glissé ? Franchement, qui pourrait croire ça ?

Alors je restai simplement figée, horrifiée de ce que je venais de faire et incapable de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Lun 11 Juil - 22:47

J’ai pensé que c’était la fin des haricots, qu’elle allait surement m’en vouloir parce que je suis incapable de parler en ce moment même, parce qu’elle ne sait toujours pas ce qui cloche ou alors parce que j’ai pas une très haute opinion de moi-même quand j’imagine ce qu’à leurs yeux je peux bien être ? Toujours est-il que je panique assez pour être sur le point de craquer. Je ne m’enfuirai pas cette fois, je resterais là, comme un idiot à essayer de retrouver mes moyens. C’est pas facile et je ne sais même pas si je vais y arriver, mais je ne veux pas être ce voleur qui part avec un petit bout d’elle et savoir que ça lui aura fait mal. Je reste immobile, le sang qui bat à mes temps et me donne un bon mal de crâne se met à pulser plus vite encore quand je sens autour de moi ses bras me serrer. Il y a son parfum aussi et là, je ne comprends juste pas… p-pourquoi ?

J’ai cru qu’elle allait me frapper la seconde d’avant, mais non, elle m’a juste pris dans ses bras. Doucement je laisse glisser mes bras. J’allais… non je… je ne peux pas ? Si ? Elle doit être aussi gênée que moi. Je pose prudemment une main dans son dos, puis l’autre, en essayant d’être le plus délicat possible. Moi et ma maladresse on n’est pas connus pour avoir enlacé beaucoup de gens...

Je reste comme ça sans rien dire quelques secondes, j’ai l’impression d’avoir une barre au-dessus du nez quand je me sens un peu bizarre, imaginez entre le câlin, l’annonce et ma petite blessure, c’est pas vraiment les motifs qui manque pour créer un petit bug chez moi. Je glisse juste un « merci » au creux de son oreille, enfoui mon nez contre son épaule et essaye d’être un peu plus… enfin, de détendre l’atmosphère. Il n’y a qu’Hee Lei pour réussir à me calmer avec un câlin. Souvent ça a plusieurs significations, pour elle comme pour moi. Pour moi, c’est un signe de tendresse que l’on accorde à peu de personnes, pour elle c’est sa façon de me réconforter et de me signaler sa présence et en ce moment les deux se complètent. Parfois c’est pour moi une étreinte à laquelle je ne devrais pas avoir droit, comme quand elle a besoin d’être rassurée et que c’est moi qui suis là. Mais depuis que je me suis déclaré et qu’on s’est réconcilié je me dis que je n’ai plus le droit. Aujourd’hui encore plus, c’est elle qui endosse ce rôle face à la petite chose fragile que je suis… c’est moi qui suis censé être le plus fort et l’accueillir dans mes bras, pas l’inverse… non ? Puis zut, je me sens coupable maintenant, voilà.

« Je… je lui ai donné un coup… alors qu’on allait… et du coup… on l’a pas… fait » Su Han, briseur d’ambiance depuis sa naissance. Je déglutis, j’avais du mal à le dire, mais n’ai personne à qui confier ce secret et il me pèse énormément. Le dire à un mec ? J’ai pas confiance, pour eux c’est tellement naturel alors que pour moi c’est juste… pas concevable. Une fille ? Je suis déjà réputé pour être l’ami gay… si je venais à dire ça, elles seraient vexées, blessées… comment dire hein ? Mais Hee Lei elle sait que je ne le suis pas. Elle n’était pas censée savoir ça, elle le sait maintenant. Je suis mort de trouille et resserre juste mon étreinte « s’il te plait, ne te moque pas… je t’en prie… » ne me brise pas encore une fois… je ne te demande plus de me regarder comme un homme, juste de me regarder comme un égal me suffit. C’est sans doute mentir que d’exiger une simple relation amicale alors que je meurs d’envie d’être avec elle, mais je préfère souffrir que de recommencer ce cirque. J’en ai souffert, elle en a souffert et je n’en savais rien. Je ne pensais pas qu’elle tenait à moi à ce point, parce que pour moi c’est impossible qu’on m’apprécie sincèrement ou assez pour que je prenne une toute petite place. Quand j’ai compris qu’il en était autrement avec elle, j’ai juste voulu qu’elle ne souffre plus, mais moi… j’ai continué, je continue encore, même si mon mal est apaisé, parfois, dans les moments comme celui-là, j’ai l’impression que tout en moi brûle. Et c’est dans ces moments que j’ai le plus peur qu’elle le décèle, ce feu qui ne m’a jamais quitté…
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Mar 12 Juil - 0:04




I came before her

Hee Lei & Su Han


Merci. C'est ce que j'entends alors que je suis sur le point de me mettre à pleurer tellement je panique. Su Han pose ses mains dans mon dos et enfouit sa tête dans mon cou. Sincèrement, je suis en train de me retenir de ne pas partir en courant parce que.. Parce que je sais pas ce qui m'a pris de faire ça. Pourtant c'est assez agréable. C'est apaisant. Je pourrais presque m'endormir...
Mais pourquoi merci ? J'ai l'impression d'avoir foutu la merde alors que lui est reconnaissant ? Sérieusement, il faudrait que je me trouve un décodeur de Su Hanien parce que je suis perdue. Je pourrais me trouver un décodeur Leien par la même occasion parce que c'est tellement le bordel dans ma tête que je ne sais plus quoi penser. Apparemment, Su Han a pris mon étreinte comme un geste amical, pour le rassurer. Mais en vrai c'était quoi ? Parce que ce n'était clairement pas ça. Dans ma tête j'allais vraiment le frapper. Et puis finalement non.

Il me sort de mes pensées en me racontant enfin cette fameuse histoire. Franchement, j'essaye de me retenir mais je laisse quand même s'échapper un petit rire. Pourtant ce n'est pas ce qu'il pense, je ne me moque pas de son histoire. Et puis je dois avouer que ça me rassure que ça ne se soit pas très bien finit entre eux. C'est horrible à dire, je sais, je suis une horrible personne.
Je me recule un peu pour le voir dans les yeux et lui dis, incapable de cacher mon sourire : — Tu es une des personnes les plus intelligentes que je connaisse, et pourtant tu peux être vraiment débile parfois.   Ok, il faut que j'explicite sinon il va le prendre mal. — C'est tout à fait normal d'avoir réagit comme ça. Moi je serais partie en courant et probablement en pleurant. Ce qui est débile, c'est que tu penses que je vais me moquer de toi à cause de ça ! J'étais déjà plus ou moins sortie avec des garçons mais ça n'avait jamais été bien loin. J'avais essayé parce que tout le monde autour de moi commençait à le faire mais je n'en avais jamais aimé aucun. Donc à part se tenir la main, il n'y avait pas eu grand chose. Alors si je m'étais retrouvée dans une situation comme la sienne, j'aurais probablement fini traumatisée en position latérale de sécurité dans le coin de ma chambre.

Je ne sais pas pourquoi mais son histoire me relaxe. Moi qui, il y a quelques minutes, paniquait à cause du contact physique involontaire que j'avais provoqué, j'étais à présent beaucoup plus sereine.
Je pose donc ma tête sur son épaule et reste silencieuse un moment, appréciant juste le moment. Je ne suis pas particulièrement tactile et expressive en général, mais je dois avouer que ce n'est pas si mal. Puis soudain quelque chose me vient à l'esprit.
— En plus tu vois, tu as fait des progrès depuis cette histoire : une fille te fait un câlin et pourtant tu ne paniques pas, non ? Ok, en vrai je pose la question pour savoir si oui ou non je lui fais de l'effet, mais c'est moins gênant de le demander comme ça.
Depuis notre "réconciliation", on a pas vraiment reparlé de sentiments ou autre. On est juste repartis sur une base d'amitié. Pourtant j'ai l'impression que ce n'est pas comme avant. Il n'y a qu'à voir notre position actuelle ou ma réaction quand j'ai vu l'autre fille avec Su Han. Avant je n'aurais jamais envisagé plus avec lui, pourtant maintenant ça me prend de plus en plus la tête. Et j'ai l'impression que ce serait beaucoup plus facile si je pouvais savoir ce qu'il ressent. Est-ce que c'était vraiment de l'amour ? Si oui, est-ce qu'il ressent toujours la même chose ? Ou alors, ces quelques mois sans moi lui ont permis de passer à autre chose ?
Franchement je ne savais même pas ce qui me plairait le plus. Si il ne ressentait plus rien pour moi, au moins je serais fixée, plus besoin de me prendre la tête. Mais en même temps, ça voudrait dire qu'il pourrait tomber amoureux de quelqu'un d'autre, et ça je ne sais pas si j'arriverai à le supporter. Parce qu'en soit, ça a toujours été Su Han et moi. Si il y avait quelqu'un d'autre, ça ne pourrait plus être pareil entre nous. Mais bon, si au final il a toujours des sentiments pour moi, alors quoi ? Je continue à me prendre la tête et je finis par péter un câble et me jeter dans le lac en faisant le dinosaure ?
— Je peux te filer un coup de main si tu veux pas que ça se reproduise... Ok, je vais faire une connerie. Une grosse connerie. Mais tant pis, au moins comme ça ça éclaircira quelques petites chose dans ma tête !
Donc là, comme pour illustrer mes paroles, je me penche vers lui et pose mes lèvres à la limite des siennes, comme pour avoir une justification à donner si on me pose une question dessus plus tard. Non non, je ne l'ai pas embrassé, je lui ai fait "un bisou sur la joue". C'était juste pour lui filer un coup de main, je vous jure !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: I came before her — Hee Lei & Su Han    Mar 12 Juil - 0:38

Elle a ri… j’entends un petit morceau de mon cœur craquer comme un bout de verre. Mais finalement, elle explique. D’abord que je suis un idiot, ça, c’est certain et pas nouveau du coup. Puis ensuite… elle me rassure sur comment elle aurait réagi à ma place. Je suis presque choqué, je ne bouge même plus, mes yeux ronds comme des billes. Elle vient de me dire exactement ce que… j’ai fait, excepté peut-être que je n’ai pas pleuré, mais ça, c’est venu après, donc ça compte quand même. Elle s’installe à côté de moi, ce qui fait bondir mon cœur hors de sa cage, comme un petit lapin. On a un petit moment sans rien se dire, parce que je ne sais pas quoi répondre et sans doute parce que de son côté ça lui semble logique. Cette conversation même n’est pas logique, j’en viens à me demander si je suis pas en train de rêver après le départ d’Ha Neul. Je me suis endormi ? Ou alors, Leia est vraiment passée et je me suis endormie d’épuisement, ou pire, évanoui. Oh non, pitié pas ça…

Elle reprend, me dit que j’ai quand même fait des progrès… non mais c’est pas un progrès ça, sauf que je me vois mal le lui dire de but en blanc, Hee Lei je t’aime, c’est pas vraiment un progrès pour moi de vouloir être proche de toi. Puis même, je ne pense pas être capable d’arriver à ce stade avec qui que ce soit et si ça s’était produit entre elle et moi, c’est pareil, j’aurais paniqué en expliquant pourquoi. Au moins, là, ça m’évite de le dire au moment le plus gênant, mais… bref, de toute façon je divague, ça ne se produira pas, fais-toi une raison mon pauvre vieux ! T’es comme Milo avec Kira sauf que toi tu pêcho pas la belle atlante à la fin ! Y’a tout un monde qui vous sépare… et je vais finir par croire que c’est pas pour rien. « Mais c’est pas pareil avec toi… t’es ma meilleure amie » menteur, espèce de sale menteur… au moins tu sauves les apparences, mais tu mens tellement mal que ça se lit sur ton visage que c’était un mensonge… tss ! Je me désespère, et en plus de me parler tout seul, je sais que la petite voix rebaptisée grincheux pour l’occasion n’a pas totalement tort. Je recommence à sourire malgré tout, je me sens quand même bien mieux, et elle n’y est pas pour rien. Je ne peux pas la laisser penser une seconde de plus que je panique encore ou que ça me fait du mal, même si oui, c’est le cas, je ne veux pas qu’elle se sente coupable. C’est moi qui ait mal agit en fuyant, elle n’a rien fait d’autre qu’être mon amie et… j’ai pas le droit d’exiger autant des autres, d’elle en particulier. Plus jamais je ne veux lui faire du mal.

Bien sûr c’est à ce moment qu’elle fait un truc auquel je n’aurais jamais pensé. Ou plutôt oui, mais dans mes rêves les plus fou. Je rêve éveillé ? Elle me propose… de l’aide… de… pas ça quand même ? Je suis pétrifié complètement. Je déglutis avant de sentir contre le coin de mes lèvres les siennes. C’est chaud, c’est doux, c’est presque réel, mais ça ne peut pas l’être. Impossible. Puis tant pis, là, c’est pas moi qui cherche… je peux pas résister, c’est pas gentil de me faire ça si… si elle le fait vraiment. Est-ce que ça se fait entre meilleurs amis ? J’avoue ne pas vraiment chercher à comprendre là. Tout ce que j’ai envie de faire c’est céder et je n’ai pas une très grande résistance aux charmes multiples de la déesse Hee Lei. Je franchis les quelques milimètres entre nous, pose ma bouche contre la sienne le plus délicatement possible, comme si elle allait s’envoler. Si ça se trouve j’embrasse le vide sous ses yeux ébahis, mais sincèrement, j’en ai rien à carrer si ça peut calmer mon système sanguin qui s’emballe depuis ma révélation. Et puis ça la fera surement rire de toute façon.

Doucement, je penche la tête sur le côté, écarte mes lèvres pour inviter la femme de mes rêves à en faire de même et partage un baiser un peu plus prononcé tout en restant innocent… ou pas, ça dépend du point de vue. Pour moi, de toute façon, un baiser partagé avec elle c’est le Valhalla… je suis pas du tout un guerrier viking, mais j’ai l’impression d’en être un rien que pour ces quelques secondes. Ça a duré pile le temps qu’il fallait et je me suis juste reculer aussi furtivement que j’ai approché. Je crois que c’est le plus beau rêve que j’ai jamais fait… et je crois qu’il va vraiment falloir que je lui dise à quel point je suis fatigué et à quel point je suis taré… elle va m’en vouloir, je n’ai pas envie de lui dire maintenant… pitié, reste encore quelque minutes sans me poser de question sur ma santé ! Allé Su, trouve quelque chose à dire ?

« Je… merci de pas t’être moqué… puis de m’accepter comme je suis... et toi sinon ? Tu vas bien hm ? » et je viens de remarquer qu’elle aussi s’est confié… non ? Elle a pas dit qu’elle aurait fait pareil ? Elle… elle n’a pas beaucoup d’hein expérience non plus ? Su Han… pour la dernière fois, arrête de penser à ça, t’as pas le droit et puis t’es content pour quoi au juste ? Parce que tu peux fantasmer tant qu’elle a pas de mec ? Une fille comme elle… elle trouvera rapidement le prince… enfin, une chose sur laquelle on sera d’accord grincheux et moi : c’est qu’il aura intérêt à l’honorer le prince, sinon j’en fais de la pâtée pour chat… sale veinard
Revenir en haut Aller en bas

I came before her — Hee Lei & Su Han

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyeosik Academy :: Time To Play Life's too short, play more :: See ya later :: RP fini-