“He came it like a wrecking ball - Ft Kagami ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: He came it like a wrecking ball - Ft Kagami    Dim 23 Oct - 23:55

He came it like a wrecking ball
Je ne savais pas ce qui me prenais. Je devrais être à cette heure-ci en train de bosser. D'autant plus que cette fin d'année allait s'annoncer bien plus difficile que prévue. Mais au lieu de ça -en bon délinquant qui se respectait d'ailleurs-, je restais là assit entre deux voitures dans un coin tranquille du parking à fumer un peu pour me détendre. Je n'avais pas l'habitude de m'enfiler des paquets par jour mais une petite de temps en temps ne pouvait pas bien faire de mal, si ? Enfin si, peut-être. Mais ce n'était pas si grave que ça. Du moins.. pour moi. Parce que si Dae Jung apprenait ce que je faisais, il me tuerait certainement. En même temps, je pouvais le comprendre. Le pauvre avait perdu sa mère à un âge bien précoce à cause d'une sale maladie qui ne ciblait que les bonnes personnes. Je soupirais en repensant à cette période qui avait été particulièrement dure pour lui. Il n'avait pas non plus eut une vie si simple que ça. Je tentais cependant de chasser ces idées de mes pensées, sachant pertinemment que de toute façon je ne pouvais rien y changer. La vie était faite comme ça et on devait vivre avec.

Je tirais donc une latte de plus, fermant les yeux et profitant lentement de l'air frais qui venait s'engouffrer dans mes poumons, ce dernier contrastant avec l'agressivité que la nicotine exerçait sur ces derniers. C'était cependant quelque chose qui me calmait bien. Je me savais impulsif et tout le monde le savait désormais. Il ne leur avait pas fallu longtemps pour le comprendre, dans cette école. J'avais dévoilé cette partie de moi lors de la fête des lanternes et le principal concerné par ma colère n'était pas prêt de l'oublier aussitôt. Enfin bon, j'étais désormais connu comme une espèce de délinquant dans toute l'école et certaines personnes pouvaient avoir peur de moi. Ce qui ne m'arrangeait pas puisque je n'étais absolument pas ce genre de personne. Pour combler le tout, je ne parvenais pas à approcher ma sœur et ça faisait pourtant presque une petite année que j'étais là.. dans le seul but de la rencontrer. Je soupirais une nouvelle fois, ne sachant pas si je devais trouver à cet instant précis ma vie merdique ou non. Je m'étais cependant soudainement fait tiré de mes pensées par des bruits de pas qui approchaient. De peur que ce soit un professeur, je cachais automatiquement ma cigarette derrière mon dos. C'était sans compter sur la brûlure que cela m'avait causé, le tout en brûlant mon tee-shirt. Je m’exclamais donc un peu irrité.

- Aiiiiiiish ! Putain !

J'écrasais donc cette dernière par terre, pratiquement sur les chaussures de la personne qui venait d'arriver. Je grimaçais en suite, relevant la tête vers cette dernière et découvrant avec stupeur qui se cachait derrière ces pas peu silencieux.

- C'est pas ce que vous croyez !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 14/08/2016
✗ nombre de messages : 85
✗ points de compétence : 186
Localisation : Au parking pour fumer une clope... Mais chut, c'est un secret.

MessageSujet: Re: He came it like a wrecking ball - Ft Kagami    Ven 28 Oct - 13:57

HE CAME IT LIKE A WRECKING BALL
FT NAM JUN



“La cigarette, créatrice de liens entre élèves et professeurs depuis 1788."

"... Aishh... Qu'est-ce que j'ai envie de fumer..."

Ca, c'est la première phrase que j'ai sorti après avoir finis mon boulot de professeur. Enfin presque, puisque je profite du fait que je finisse tôt pour corriger les devoirs de mes élèves. Ce qui est bien, c'est que dans le paquet que je viens de corriger, il n'y a aucune note en dessous de la moyenne, et ça c'est cool. Ce qui est particulièrement chiant, c'est que comme je ne suis pas chez moi -enfin chez ma sœur-, je ne peux pas fumer en corrigeant les contrôles. Et ça m'irrite un peu. Alors une fois mon travail finit une bonne fois pour toute, je sors de cette salle de classe, fermant la porte derrière moi puis me dirige à toute vitesse vers le parking.
Non, je n'ai pas pris ma voiture ce matin mais disons que comme j'ai finis plus tôt aujourd'hui, il n'y a pas grand monde dans le parking. Alors c'est un des seuls moments où je peux déboutonner les manches de ma veste et de ma chemise, afin de les retrousser dévoilant alors les tatouages que j'ai sur les avants bras. Ah, je dois avouer qu'un peu d'air frais ça ne fait pas de mal, je commençais à crever de chaud dans ce costard cravate ! D'ailleurs, en parlant de cravate, je retire celle-ci par la même occasion avant de déboutonner les deux premiers boutons de ma chemise. Si seulement les tatouages n'étaient pas illégaux ici, sérieusement je me serais ramené dans un costard beaucoup moins serré... Sans cravate.

Je fouille dans la poche intérieure de ma veste et en sort mon paquet de clopes, presque vide. Il ne reste que trois cigarettes à l'intérieur... Je devrais peut être me calmer à ce niveau-là en fait, Ayane a raison. Je marche, sortant alors une cigarette de mon paquet, la coinçant entre mes lèvres puis sort par la même occasion mon briquet que j'ai méticuleusement rangé dans mon paquet désormais presque vide. Soudain j'entend une voix s'exclamer "Aiiiiiiish ! Putain !" Je relève la tête, voyant de la fumer s'échapper entre deux voiture. Je m'avance alors, n'étant pas trop loin avant de voir un élève que tout le monde ne connaît que trop bien dans cette école, en train de galérer afin de cacher sa cigarette. La scène me fait doucement rire, jusqu'à ce qu'il écrase à moitié sa clope sur ma chaussure. Je grimace alors, secouant un peu mon pied pour retirer la cendre qu'il y a dessus. J'écoute ensuite ce charmant Nam Jun s'exprimer, en me disant que ce n'est pas ce que je crois. Et là, j'éclate de rire. Quelle réponse débile...

"Non monsieur Nam Jun, c'est vrai que je ne t'ai pas vu en train de cramer ton t-shirt en essayant de cacher une cigarette derrière ton dos." Je le regarde, le sourire aux lèvres puis sort une de mes dernière cigarette de mon paquet avant de la lui tendre. "T'en fais pas pour mes chaussures, j'allais acheter une nouvelle paire de toute façon."

Je finis ensuite par aller m'asseoir à côté de lui, avant d'allumer ma cigarette de de lui proposer mon briquet. Ah ! Le parking pour fumer c'est vraiment le meilleur endroit... J'y venais déjà en tant qu'étudiant. Ahah, si les élèves savaient quel fouteur de merde j'étais quand même à cette époque.

"T'as de la chance de tomber sur moi. Les autres profs t'auraient fait manger du plomb... Ou le sol, au choix. Surtout avec cette fameuse réputation que tu tiens. Mais... Je suis sûr que tu n'es pas toujours comme ça." Je tire une latte, avant de recracher la fumer sous forme de donuts... Oui, j'ai mis du temps avant de savoir le faire, mais c'est sympa quand on s'ennuie. "En plus, j'ai finis ma journée, et j'ai personne avec qui fumer."

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: Re: He came it like a wrecking ball - Ft Kagami    Ven 28 Oct - 22:19

He came it like a wrecking ball
Soit j'étais un stormtrooper, soit je ne savais absolument pas viser. Je venais accidentellement d'écraser ma cigarette sur le pied de l'un de mes professeurs. Ma grimace ne cessait sous cette vue de s'agrandir, troquant ma tranquillité passée contre une gêne sans limite. Je me savais déjà pas bien aimé par l'école, alors si en plus je me créais des ennemis par de la pure maladresse je n'étais pas sorti de cette sale réputation dans laquelle je m'étais fourrée. La même que le professeur peut-être -légèrement- en colère contre moi n'avait pas oublié de me rappeler. Il connaissait mon nom, moi qui pensais me faire tout petit dans ses cours.. il avait déjà sûrement connaissance de tous les détails de la soirée où j'avais blessé Jin Wuk et pire encore, il m'avait si bien cramé que même moi je n'aurais pas pu faire mieux avec ma clope. Alors d'accord.. c'était bien ce qu'il croyait.

Je restais cependant silencieux, n'osant rien ajouter de peur de me faire encore plus incendier. Ce n'était pas comme si il venait de me présenter comme un cas désespéré. Mais la fin de ses phrases avaient plutôt pris un ton se ralliant à l'espoir que je ne sois pas aussi mauvais que ce que je semblais prétendre. Je l'observais tirer sa latte puis me tendre une cigarette tout en tentant de me rassurer sur sa paire de chaussure que j'avais accidentellement cramée. Sa voix se faisait plus douce tandis qu'il s'asseyait à une distance raisonnable de moi, se ralliant finalement à ma cause comme s'il tentait de m'analyser et m'impressionner en me faisant croire qu'il pouvait tout savoir sur moi d'un simple regard.

- "Fameuse réputation". Entre l'idiot que j'ai frappé et moi, celui qui harcelait le plus les gens c'était l'autre.

Je sortais à nouveau le briquet de ma poche puis allumais la cigarette que mon professeur venait de me passer. J'avoue avoir été surpris sur le moment, je m'étais même demandé si ça n'avait pas été un piège de sa part, mais j'avais vite abandonné cette idée en voyant les quelques tatouages dépasser de ses manches et de son col. J'étais tatoué, certes beaucoup moins que lui, mais je comprenais de loin sa difficulté à devoir les cacher pendant les cours. Je me demandais même si l'administration était au courant.. Non, elle ne devait pas l'être. Il n'aurait jamais été professeur ici sinon. Je parvenais à détourner le regard, le plongeant à nouveau dans le vide lorsque je tirais à mon tour une latte.

- N'importe quel professeur m'aurait fait manger le sol tout en me faisant goûter du plomb. Ils m'auraient même fait lécher leurs chaussures pour que je puisse les nettoyer si vous voulez mon avis. On peut considérer que vous êtes une exception, alors ?

En parlant des professeurs, je pensais bien plus particulièrement à Mr Choi, professeur de Taekwondo et mon professeur de Kung-Fu sans qui je n'avais plus le droit d'exercer l'art martial en question. Je m'adossais à nouveau à la voiture derrière moi, fermant les yeux et frottant l'emplacement de mon t-shirt où se trouvait un trou maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 14/08/2016
✗ nombre de messages : 85
✗ points de compétence : 186
Localisation : Au parking pour fumer une clope... Mais chut, c'est un secret.

MessageSujet: Re: He came it like a wrecking ball - Ft Kagami    Mer 28 Déc - 21:32

HE CAME IT LIKE A WRECKING BALL
FT NAM JUN



“La cigarette, créatrice de liens entre élèves et professeurs depuis 1788."


Un rire s'échappe de ma bouche en l'entendant parler de cette fameuse fête des lanternes. Malheureusement, je n'y étais pas mais j'aurais bien voulu y assister. Les soirées qui partent en bagarres, ce sont de loin mes soirées préférées. Au moins, on ne s'ennuie pas à ces soirées-là. D'ailleurs, avant, je les provoquais les bagarres à ces soirées.

"Oh, crois-moi il y a pire. Tu peux demander à certains professeurs... Ou même moi, je peux te le confirmer." J'inspire la fumée de la cigarette, la rejetant tout en parlant au jeune homme à côté de moi. "En l’occurrence, j'étais pire. Mais gardes ça pour toi, tu veux."

Je souris, remarquant ce sens de l'observation dont il fait preuve. Depuis tout à l'heure, il m'observe, discrètement certes, mais il m'observe tout de même comme si j'étais un ovni. Bon, je me suis un peu laissé aller c'est sûr, on peut voir mes tatouages vu que j'ai déboutonné les deux premiers boutons de ma chemise, retiré ma cravate et retroussé mes manches histoire d'être plus à l'aise. Je pourrais parier que lui aussi, il en a des tatouages.
Et là, j'éclate de rire en entendant sa réponse par rapport à certains profs certainement plus sévères que moi de l'école. Et je sais parfaitement de quel professeur il parle. Qui n'aurait pas pensé à lui ?

"Oh, une exception, c'est peut être un peu trop. Non ? Mais le professeur dont tu parles en particulier, je parle pas de moi mais de celui que tu visais en mal plutôt, lui il est exceptionnel."

Exceptionnel. C'est le mot que j'accorde à "mon cher collègue" oui. En fait, de mon point de vue, pour lui avoir des élèves c'est comme avoir de nouvelles recrues. Sauf que... Les recrues en général on leur apprend à obéir, à se taire, à dire "chef, oui, chef", à se battre et à survivre en cas de grand danger. Il aurait dû poster un CV dans une école militaire en fait, si vous voulez mon avis. Mais bon, maintenant je me le farci en tant que collègue de travail, et les élèves doivent tous supporter sa manière si stricte d'enseigner. Je soupire la fumée que je viens tout juste de tirer de ma cigarette.

"Mais moi, non. Je ne suis pas une exception. Je suis juste un type banal, qui a voyagé un peu partout et qui au final est revenu enseigner ses connaissances dans son ancienne école. Bon, je ne fais qu'enseigner le Japonais, mais rien ne m'empêche de glisser quelques autres enseignements par le biais de ma langue natale." Je souris, pensant vraiment que ce Jun n'est pas si mauvais que ça, dans le fond. "Je pense que la seule chose exceptionnelle chez moi, c'est que j'ai toujours vingt ans dans ma tête." Un nouveau rire s'échappe de ma bouche.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: Re: He came it like a wrecking ball - Ft Kagami    Mer 4 Jan - 20:54

He came it like a wrecking ball
S'il avait toujours vingt ans dans sa tête ? Bien sûr que oui. Je tournais légèrement la tête vers le professeur de Japonais tandis que je l'écoutais me raconter plus ou moins sa vie et ses intérêts pour cette école. Ce qui était sûr était qu'il ne me prenait pas pour un délinquant hors pair. Probablement parce qu'on devait également le prendre comme tel alors qu'il ne l'était sûrement pas, avec ses tatouages et son air nonchalant. Je me sentais tout d'un coup plus calme, un peu mieux compris. Si on m'avait dit un jour qu'un professeur m'aurait compris parce qu'il se serait retrouvé dans la même situation que moi, je ne l'aurais certainement pas cru.

- Pour une fois que quelqu'un ne me tire pas vers le bas, je ne vais pas faire l'idiot et lui faire une crasse, vous pouvez vous en assurer.

Toujours dos appuyé contre le mur, j'inspirais à nouveau tout en tirant une latte et laissais la fumée s'évaporer dans l'air lorsque je l’expirais. J'étais fatigué de devoir me cacher à longueur de temps, et je le sentais. C'était pourquoi la présence du professeur et son laxisme me faisaient un peu de bien. C'est vrai qu'en y pensant, ce professeur était l'exact opposé de Mr Choi. Est-ce que tous les japonais étaient comme ça ?

- Je pense pas qu'il soit méchant.. il est juste.. On est pas à l'armée, c'est tout. Et il se comporte un peu trop comme si c'était le cas. Mais quoi qu'il arrive, c'est un passage obligatoire de deux ans alors un peu plus un peu moins.. j'imagine que j'aurai pas trop le choix de toute façon.

Je posais ma tête en arrière, fermant les yeux et profitant d'un peu de la chaleur du soleil pour me réchauffer un maximum. Il faisait froid, et la fatigue n'aidait pas à me réchauffer. J'ajoutais en suite en haussant les épaules, il faisait ce qu'il voulait après tout.

- Entre nous, le Japonais c'est cool.. mais un peu compliqué par moment. C'est pas mon délire disons, mais ça reste toujours bon à prendre. Et puis un professeur de japonais tatoué ayant encore la vingtaine en âge mental dans une école privée en Corée du Sud.. je pense toujours que si, ça fait toujours de vous une exception. Ça m'étonnerait beaucoup qu'on en croise deux comme vous ailleurs, un jour ou l'autre. J'ouvrais à nouveau les yeux, puis le regardais en ayant un sourire timide aux lèvres. Merci pour la clope, et désolé pour vos chaussures.  

Je posais à nouveau mon regard sur ses tatouages, avant de demander.

- Ça fait longtemps que vous avez vos tatouages ? Entre nous, j'en ai aussi quelques uns dans le dos.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 14/08/2016
✗ nombre de messages : 85
✗ points de compétence : 186
Localisation : Au parking pour fumer une clope... Mais chut, c'est un secret.

MessageSujet: Re: He came it like a wrecking ball - Ft Kagami    Lun 6 Fév - 16:06

HE CAME IT LIKE A WRECKING BALL
FT NAM JUN



“La cigarette, créatrice de liens entre élèves et professeurs depuis 1788."


Plus je l'écoute parler, et plus il me fait penser à moi plus jeune. Vraiment. Bon, j'étais vachement pire parce qu'au bout d'un moment, je ne foutais plus rien -et j'ai quand même eu mon diplôme, ahah !-  à cause des divers problèmes que j'ai du affronter. J'étais à la limite de l'irrécupérable, je dois bien avouer mais disons que le fait d'avoir pu voyager, de devoir me débrouiller par mes propres moyens sans avoir les autres sur le dos ma fait le plus grand bien. La preuve, je suis beaucoup trop zen pour les autres aujourd'hui.

"Il vaut mieux en effet, ça ne t'apporterait rien de bon tout ça. Crois-moi."

Je tire une nouvelle taffe peu après lui. Ah, vraiment j'en avais besoin de cette cigarette. Si les autres professeurs me voyaient ainsi, avec un élève qui plus est, j'en prendrais pour mon grade. Je me ferais même virer je pense, sans aucune chance d'intégrer une autre école pour le coup. Mais bon, si ça doit arriver au pire je n'aurais qu'à repartir dans un autre pays et refaire ma vie. Même si j'ai envie de la faire ici, en Corée. Y'a ma famille après tout. Et puis... J'aime bien emmerder Han Seol aussi.

"Oh, non, il n'est pas méchant. Juste casse couilles. Il se croit encore à l'armée, alors que la plus part des élèves ne savent pas encore ce que c'est vu que la plus part d'entre vous n'avez pas encore eu le droit au service militaire." Je ris un peu en énonçant ces fameuses deux années. "D'ailleurs, moi je n'y suis pas passé et je n'y passerais jamais. Pour cause de tatouages en masse. Ce qui est débile, mais bon, au moins je ne passe pas deux ans avec les cheveux rasés."

D'ailleurs, plus je regarde ce fameux Jun, plus je me dis que ces deux ans risque d'être un calvaire capillaire pour lui. Vu comme il a l'air de s'occuper de ses cheveux. Le pauvre, je le comprends tellement. Puis je l'écoute me dire son ressenti sur le Japonais. Une langue difficile ? Non. C'est même plus facile à parler que le Coréen je crois... Bien que l'écriture soit plus complexe, c'est vrai.

"Tu trouves ça difficile ? Pourtant, c'est assez simple en soit... Mmmh, tu es chez les scientifiques je crois ? Alors dis toi tout simplement que la grammaire, c'est tout simplement une vérité que l'on ne peut contredire. Comme un théorème de maths. Tu apprends, tu t'exerces et surtout, tu parles. C'est le plus important, parler et écouter aussi. C'est pour ça que je compte passer des animés en classe, au moins je suis sûr que vous accrocherez au cours." Je lui souris. "Si tu as un quelconque problème, ou autre, n'hésite pas à venir me voir, je suis là pour ça. Et dis toi que je ne met jamais en dessous de la moyenne, je ne suis pas là pour vous descendre." Je tire une autre taffe, avant de lui répondre à nouveau. "T'en fais pas pour les chaussures. Comme je disais, je dois m'acheter une autre paire et puis, de rien pour la clope."

Je l'écoute poser sa question, avant de regarder à mon tour mes tatouages. Je souris un peu, avant de sortir mon téléphone à la recherche de photos de l'entièreté de mes tatouages.

"Mon premier tatouage, je l'ai fais à ma majorité. Ma tante m'a jeté de chez elle pour ça." Je souris encore en y repensant, avant de lui montrer une photo de mon dos. "Et encore, ce ne sont pas les seuls que je possède." Je le regarde, tirant une autre latte. "Et toi ? Ça fait combien de temps que tu les as les tiens ?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: Re: He came it like a wrecking ball - Ft Kagami    Mer 8 Fév - 1:31

He came it like a wrecking ball
Je haussais les épaules, ne sachant pas vraiment comment prendre sa remarque. C'était une menace ? Enfin, peu importe. C'était le moment de se détendre et je n'allais pas rechigner après tout ce que je lui avais fais. Il avait été si gentil avec moi.. pour un prof. En parlant justement de ces dernier, nous en revenions à Mr Choi et nous avions tous les deux le même avis sur lui. Il se prenait un peu trop pour un chef d'armée et pourtant, nous n'y étions pas. Je riais un peu également aux explications que me donnaient mon professeur de Japonais. Il n'allait pas faire son service militaire parce qu'il avait trop de tatouages ? En y réfléchissant bien, ça me paraissait peu normal, mais bon. C'était comme ça, en Corée. Quant au Japon, je ne savais pas assez sur leur culture pour pouvoir donner un avis.

- C'est clair. J'ai pas hâte, devoir me raser toutes les deux semaines.. ça me branche pas trop. Puis je vais ressembler à tous les autres coréens à ce rythme là. J'ose même pas imaginer non plus ce que ça va être là-bas. C'est déjà dur avec le prof de Chimie.. si je tombe sur un type encore pire, j'ai pas finis d'en chier. Depuis que je me suis battu avec ce type, j'ai même plus le droit de m'entraîner seul dans mon coin.

J'écoutais mon professeur s'exprimer sur sa langue maternelle. Aish.. je comprenais ce qu'il voulait dire, il avait d'ailleurs probablement raison. Mais j'étais clairement pas doué en langues. J'avais beau étudier, me creuser la tête dessus, il n'y avait rien à faire. Mettre en forme les phrases, même si je comprenais ce qu'on me disait, j'étais incapable de remettre en application. C'était assez pénible en soit. Car vu le boulot que je voulais faire, c'était certain que ça allait me mettre des bâtons dans les roues. Je continuais de fumer tandis que je hochais la tête. C'était sympathique de sa part de vouloir m'aider, on pouvait essayer. Mais j'étais persuadé que le problème était plus profond que ça. Un petit sourire aux lèvres, je tirais une nouvelle latte avant de répliquer.

- Merci, c'est vraiment gentil de vous proposer comme ça. N'importe quel autre professeur m'aurait répliqué que si je n'étais pas assez doué pour suivre le rythme, je n'avais rien à faire dans cette école. Vous êtes vraiment différent des autres, et en bien. Pas étonnant que vous soyez apprécié des élèves. Mais pour ma part, c'est plus un problème de mise en application que de compréhension, je pense. Même si ça joue un peu. Je pense que je suis tout simplement pas fait pour ça.

Nous en revenions par la suite aux tatouages. J'avais vraiment été étonné qu'il puisse en avoir, et quelque part je me sentais de moins en moins seul en sachant ça. Lui et moi avions l'air de se ressembler sur plusieurs points. J'affichais alors un sourire encore plus large avant de me mettre dos à lui, et de relever le tee-shirt au niveau de mon dos pour lui dévoiler les miens.

- Je les ai aussi depuis ma majorité. Mais j'en ai probablement pas assez pour éviter le service militaire, disons. Je les ai fais comme pour me prouver que j'avais au moins la liberté de posséder mon corps, enfin je pense. Et vous ? Il y une raison particulièrement ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 14/08/2016
✗ nombre de messages : 85
✗ points de compétence : 186
Localisation : Au parking pour fumer une clope... Mais chut, c'est un secret.

MessageSujet: Re: He came it like a wrecking ball - Ft Kagami    Mer 22 Mar - 21:34

HE CAME IT LIKE A WRECKING BALL
FT NAM JUN



“La cigarette, créatrice de liens entre élèves et professeurs depuis 1788."


J'apprécie énormément cet élève en vérité. Il est aussi zen et relâché que moi, et puis, c'est agréable de parler avec lui. Ce n'est pas comme certaines ou certains idiots qui ne cherchent qu'à mater et se taper des profs. Oui, il y en a beaucoup plus que ça en à l'air dans cette école... Faut savoir que souvent, les gosses de riches ou tout simplement les gosses à problèmes essaient souvent de se prouver certaines choses... Et souvent, ça passe par le sexe. Mais, non. J'approche la trentaine, je suis un prof et j'essaie pour le moment de trouver la bonne personne. Alors bon, je préfère avoir une discussion intelligente et posée avec une jeune personne comme ce fameux Jun.

"Ah, je ne peux que te comprendre et te plaindre surtout, étant donné que je ne le ferais pas. Franchement, me raser le crâne ça ne plairait pas le moindre du monde. J'aime trop ma touffe de cheveux pour ça. Tu sais, quand j'avais ton âge, j'étais vraiment pire en fait... On ne voyait que moi dans l'école. Avec des mèches multicolores, et des fringues bien tapes à l’œil !"

Je ris en y repensant. Personne ne m'appréciait vraiment à cette époque. Le pire, c'est que tous les autres professeurs ne m'aiment toujours pas parce qu'ils sont bloqués sur le passé. Ce qui est complètement idiot. J'ai mûris, depuis le temps.
Suite à cela, je lui donne quelques conseils histoire qu'il essaie de régler ses lacunes en Japonais. Je pense qu'il peut y arriver, parce que s'il a pu apprendre une langue qui est celle qu'il parle tous les jours, il peut en apprendre une autre. J'ai confiance en ses capacités. C'est juste qu'il n'a pas trouvé le bon moyen d'apprendre, c'est tout.

"Merci pour tous ces compliments, mais tu sais tu n'as pas besoin de me remercier. Je suis un professeur, mon métier et de t'apprendre ce que je sais et de t'aider à le comprendre et à l'assimiler. Si je ne t'aidais pas, et que je t'envoyais bouler... Quel piètre prof je ferais !" Je lui souris, avant de reprendre. "Alors, s'il ne s'agit que d'un soucis d'application, concentre toi d'abord sur la compréhension. Améliore la, et ce de façon à comprendre facilement la langue. Tu verras, ça ira tout seul après. Et puis, ne t'en fais pas pour les notes écrites, je ne mets jamais de notes inférieures à la moyenne, surtout quand je sais que l'élève a des lacunes et que je sais qu'il fait des efforts pour apprendre. Tu peux me rendre feuille blanche, je te mettrais minimum un dix, surtout si tu te débrouilles bien à l'oral ! Je ne suis pas là pour te démonter, au contraire. Alors, n'hésite surtout pas à venir me voir si tu as besoin d'autre chose."

Nous changeons ensuite de sujet, et repartons sur celui des tatouages. Je lui parle des miens, et lui des siens avant de me tourner le dos afin de me les montrer. Ah, pour des premiers tatouages il n'a pas choisit les endroits les plus douillets ! Il a un seuil de douleur élevé lui dites moi ! Je ne vous dis pas quand il va devoir les repasser...

"Hum, la colonne vertébrale c'est plutôt courageux pour des premiers tatouages en tout cas ! Je te tire mon chapeau jeune homme." Je finis ma cigarette, avant de l'écraser au sol tout en l'écoutant me dire pourquoi il a fait ces tatouages. Mmh, il n'aime vraiment pas ressembler à tout le monde. Et pour ça, je lui tire aussi mon chapeau ! Ce n'est pas facile de faire ça en Corée du Sud... Puis, il me demande pourquoi je me suis fais tatouer. Je souris un peu, repensant à cette raison. "Oh, moi ? Eh bien... C'était pour me prouver que je n'étais pas qu'un simple bouffon, comme me le répétait ma tante. Et aussi, c'était pour me rappeler de mes parents. Je les ai perdu quand j'étais ado."

Revenir en haut Aller en bas

He came it like a wrecking ball - Ft Kagami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wrecking Ball
» (Mikhaïla) + I came in like a wrecking ball ..
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» Debat Naruto - Dragon ball
» Foot ou Blood ball (bowl) ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyeosik Academy :: 
Pavillon de l'enseignement
Admis à Hyeosik ? Il est temps d'aller en cours maintenant.
 :: Extérieur :: Parking
-