“QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 02/06/2016
✗ nombre de messages : 216
✗ points de compétence : 151
Localisation : Devant un bon film Marvel et mange de la pizza.

MessageSujet: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Dim 6 Nov - 23:43

QUAND LE PASSE TE RATTRAPE
FT BHUWAKUL MYUNG SOO



“Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend à vivre avec.”

Une journée de plus s'ajoute au compteur. Je me suis encore couché tard, même pas pour m'amuser mais pour bosser. Mon père n'a pas arrêté de m'envoyer des textos, et essayé de m'appeler voyant que je ne lui répondais pas. En même temps, qui aurait envie de lui répondre ? Dans mon lit, je tourne la tête vers mon réveil affichant sept heures du matin. Je soupire, me frottant les yeux pour mieux me réveiller. En fait, depuis quelques temps, j'ai l'impression d'être dans le film "Un jour sans fin"... Vous savez, ce film où le gars revit sans arrêt la même journée. Tous mes soirs se ressemblent, les matinées aussi. Je me couche tard, je me lève tôt. Je sors peu en ce moment, je ne vois presque plus mon meilleur ami et quand je suis chez moi le week end je suis complètement seul. Je m'ennuie tellement, mais en même temps je n'ai tellement pas le temps de me reposer en ce moment...
Mais bon, comme tous les matins je vais me lever de mon lit pour ensuite aller me doucher, histoire de mieux me réveiller. Je m'habille puis vais ensuite prendre de quoi grignoter, avant de préparer mes affaires et de visser mes écouteurs dans mes oreilles afin de sortir de ma chambre.

Et comme d'habitude... Mon sourire habille mon visage.

Je parcours les couloirs encore vide, étant en avance par rapport aux autres... Oh... C'est vrai, je commence à neuf heures aujourd'hui. Je soupire, fermant les yeux quelques secondes, ne faisant plus attention à la où je pose les pieds. Mais mon manque d'attention me fait percuter quelqu'un, le faisant alors tomber au sol. Les feuilles du pauvre gars s'éparpillent par terre... Je grimace, retire mes écouteurs et me baisse pour l'aider à tout ramasser. "Merde, je suis vraiment désolé ! Je ne regardais pas devant moi... Vraiment désolé." Heureusement, cette fois je n'avais pas de café dans les mains.
Je ramasse ses affaires avec lui, puis tombe sur une photo de famille... Ma curiosité prenant le dessus, je ne peux m'empêcher de la regarder. Sauf que... J'écarquille les yeux, regardant le petit garçon sur la photo, puis relève la tête vers le jeune homme devant moi. Un grand sourire heureux, et sincère s'affiche sur mon visage.

"... Myung Soo ? Bhuwakul Myung Soo ?" Je souris, riant un peu à cause de la joie qui m'emporte. "C'est moi ! Choi Dae Jung !.."

Tellement d'années nous ont séparés. On était de très bons amis quand on était petit. Mais malheureusement, on n'a pas gardé contacte. J'ai tellement de bons souvenirs avec lui ! On s'amusait tellement bien... Puis, il connaissait bien ma mère aussi. Autant vous dire que renouer avec lui serait une excellente chose...

"Ça fait tellement longtemps..." Mon sourire ne quitte plus mes lèvres. Si seulement je savais que ce sourire ne serait aucunement réciproque...


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Lun 7 Nov - 23:16

Ce matin à mon réveil je me suis surpris à regretter la présence de Toneri à mes cotés, étrangement celle ci me manque énormément et chaque soir avant de m'endormir je jette un regard au lit au dessus de moi espérant l'entendre me demander de le rejoindre. Le fameux baiser que l'on a échangé tout les deux n'est pas la raison principale de mon attachement à mon colocataire, non ce baiser ne voulait rien dire ...  J'ai simplement besoin d'une présence masculine à mes cotés pouvant me rappeler mon grand-frère, il me manque vous savez ? Il me manque tellement que j'en pleurs chaque soir avant de tomber de fatigue, et le lendemain je me réveille avec les yeux rouges . Mais je fais toujours en sorte que personne ne s'aperçoive de ça, je ne veux pas me montrer faible face aux autres, parce que je sais qu’être faible signifie signer son arrêt de mort. Alors aujourd'hui, comme chaque matin je m'extirpe de mon lit pour me préparer essayant de gommer les traces de ma courte nuit comme je le peux. Vous pouvez en penser ce que vous voulez mais honnêtement le maquillage peut faire de véritable miracle, un coup de correcteur et mes cernes disparaissent pour laisser place à un visage moins cadavérique.

Après avoir passé une vingtaine de minutes dans la salle de bain je m'éclipse avec la plus grande discrétion de la chambre, jetant un dernier regard à mon colocataire paisiblement endormi. Mes bouquins précieusement poser contre mon torse j'avance prudemment dans les couloirs cherchant à éviter un maximum les imbéciles de mon dortoirs, ces brutes ne manquent pas une seule opportunités pour venir m'emmerder. Tandis que je me dirige vers ma classe un corps heurte violemment le mien et mes livres s'écrasent au sol, les feuilles s'éparpillant au sol. Je me baisse alors afin de ramasser mes feuilles, écoutant distraitement l'inconnu s'excuser. Je redresse légèrement mes yeux vers celui ci et mon corps se retrouve figé à la vue de celui ci ... Dae Jung. Je cligne des yeux plusieurs fois et me précipite pour rattraper ma photo de famille la rangeant dans mon carnet. Il m'a reconnu...Je déglutis nerveusement tandis que je ramasse mes affaires et me redresse fusillant l'artiste du regard. Un sourire mesquin se dessine sur mes lèvres tandis que je continu mon chemin le bousculant légèrement de mon épaule. Mon geste est clair et précis...Je ne veux pas de lui dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 02/06/2016
✗ nombre de messages : 216
✗ points de compétence : 151
Localisation : Devant un bon film Marvel et mange de la pizza.

MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Mer 9 Nov - 10:36

QUAND LE PASSE TE RATTRAPE
FT BHUWAKUL MYUNG SOO



“Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend à vivre avec.”

Mon sourire est toujours-là, du moins, pendant encore quelques secondes. Je regarde mon ancien ami d'enfance alors qu'il cligne plusieurs fois des yeux en voyant mon visage... Comme s'il ne croyait pas vraiment à ce qu'il voyait... Comme si j'étais un mauvais rêve. D'ailleurs ses prochains gestes en sont témoins. Il se précipite pour récupérer sa photo de famille, la rangeant dans un carnet avant de se redresser et de partir en me bousculant avec son épaule, tout en me fusillant du regard. Mon sourire disparaît au fur et à mesure que ma tête se tourne afin de regarder Myung Soo s'éloigner.
Sauf qu'il ne va pas s'en tirer comme ça.

Je me mets à sa poursuite, venant alors l'attraper par les bras. Je ne comprends pas. Je ne lui ai rien fait. Je n'ai pas eu de nouvelles de lui depuis des années, et il n'a même pas répondu à mes messages que je lui avais envoyé. Et aujourd'hui, je le retrouve et il m'envoie paître comme si je lui avais fait subir quelque chose de pas vraiment sympathique. Je le force alors à me regarder, avant de prendre la parole.

"Eh, mais qu'est-ce qui t'arrive ? Je sais pas, ça fait des années qu'on ne s'est pas vu, je ne vois pas comment j'aurais pu te vexer ou autre alors... Pourquoi tu réagis comme ça avec moi ? Je ne t'ai rien fait pourtant, et dans tous les cas je n'aurais rien pu te faire vu la distance qui nous a séparé."

Je soupire, lâchant finalement son bras. Je respecterais son choix si jamais il ne veut plus me parler... Mais je veux savoir au moins pourquoi. Qu'est-ce que j'ai bien pu lui faire pour qu'il réagisse ainsi avec moi ? On s'entendait si bien avant... Il était même proche de ma mère. Le pire, c'est qu'il ne m'a même pas répondu quand je lui ai envoyé des messages quand il a eu son accident, je ne savais pas s'il allait bien ou mal pendant tout ce temps.

"Explique moi au moins pourquoi. Je t'ai envoyé des messages quand j'ai appris que ta famille et toi aviez eu un accident, et tu ne m'as jamais répondu, c'est tout ce que j'ai pu faire durant ces années." Je soupire un peu, me grattant l'arrière du crâne. "Enfin, vu comme tu réagis... Je pense que te raconter tout ce qui s'est passé de mon côté est inutile."

C'est vrai. A quoi bon tout lui expliquer ? A quoi bon lui raconter ce qui s'est passé dans ma vie et dans ma famille durant toutes ces années, s'il ne daigne même pas m'adresser un regard ou un sourire ? Je ne comprends pas pourquoi il est devenu comme ça...

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Mer 9 Nov - 16:41


Quand le passé te rattrape...

Fuir... Je ne désire que fuir, je ne veux pas me souvenir. Je ne veux pas voir ce visage qui me rappellera mes moments heureux, mes tristes instants... Ce visage qui me rappellera l'époque où mon frère était encore en vie. Alors je mets en exécution mon envie, mes doigts s'empressent d'attraper ma photo pour la ranger dans mon carnet et je me redresse en quatrième vitesse pour quitter ce foutu couloir. Tandis que je m’apprête à tourner au bout du couloir une main agrippe fortement mon bras m'obligeant à m’arrêter. Je ferme quelques instants les yeux, mordille ma lèvre et tente de résister mais celui-ci m'oblige à le regarder. Mon regard s'ancre dans le sien et je l'écoute attentivement resserrant mes livres contre mon torse, essayant de trouver dans ce geste un semblant de réconfort.

"Eh, mais qu'est-ce qui t'arrive ? Je sais pas, ça fait des années qu'on ne s'est pas vu, je ne vois pas comment j'aurais pu te vexer ou autre alors... Pourquoi tu réagis comme ça avec moi ? Je ne t'ai rien fait pourtant, et dans tous les cas je n'aurais rien pu te faire vu la distance qui nous a séparé." Je l'écoute attentivement essayer de m'arracher des aveux en vain, il finit par retirer sa main de mon bras.

Je profite qu'il me libère pour reculer de quelques pas, je ne veux pas... Je ne veux pas lui parler, est il aveugle ? J'ouvre mon carnet et en sors mon stylo m’apprêtant à écrire quelque chose mais sa phrase suivante me force à arrêter tout mouvement. Je ferme doucement les yeux essayant de lutter contre mon envie de pleurer, mais faible comme je suis, mes yeux se mettent à briller ... Et les larmes suivent. Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fallut qu'il me rappelle ce terrible moment de ma vie ? Est-il complètement con ? Les larmes coulent à flots le long de mes joues et je viens rageusement les essuyer à l'aide de ma main. J'inspire bruyamment et commence à écrire pour ensuite lui montrer mes mots.

"Mort. Il est mort." Une fois certains qu'il ait lu mon mot je tourne la page lui dévoilant la suite " Laisse-moi. Ne cherche plus à me parler, le passé est mort lui aussi."




Dernière édition par Bhuwakul Myung Soo le Sam 12 Nov - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 02/06/2016
✗ nombre de messages : 216
✗ points de compétence : 151
Localisation : Devant un bon film Marvel et mange de la pizza.

MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Sam 12 Nov - 15:48

QUAND LE PASSE TE RATTRAPE
FT BHUWAKUL MYUNG SOO



“Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend à vivre avec.”

Son regarde s'ancre dans le mien, et j'y cherche une quelconque réponse. Toutes ses réactions ne me font penser qu'au fait qu'il cherche à fuir... Mais pourquoi ? Je ne lui ai rien fais de mal... Il a l'air plus que mal à l'aise face à moi, comme s'il ne s'attendait à ne plus jamais me revoir.
Je lui pose diverses questions, peut être même un peu trop de questions. Mais j'ai vraiment besoin de savoir pourquoi il m'a laissé sans réponses toutes ses années. Jusqu'à aujourd'hui, je ne savais même pas s'il allait bien ou pas... J'essaie de lui arracher quelques mots, ne serait-ce qu'une phrase mais il n'y a pas moyen: Aucun mot ne sort de sa bouche.

Je finis alors par lui lâcher le bras, l'observant par la suite reculer de quelques pas. Il sort un carnet et un stylo et s'apprête à écrire avant que je ne le coupe dans son élan, lui rappelant alors par mégarde son accident... Je finis par me taire, et prend un air gêné et désolé lorsqu'il se met à pleurer. J'avoue que là, j'ai fais mon boulet.

"Désolé, je voulais pas..." Je le regarde essuyer rageusement ses larmes, avant qu'il n'écrivent dans son carnet quelques mots, avant de me les montrer. Et c'est à la vue de ceux-là que ma mien vient instinctivement cacher ma bouche bée, et que mes yeux s'écarquillent. "Je... Vraiment, je suis désolé je ne savais pas ce qui s'était passé, je..."

Son grand frère est mort, et moi je viens de le lui rappeler comme un boulet. Quel idiot ! Je suis vraiment un idiot ! Je regarde par la suite mon ami d'enfance me dévoiler l'autre page de son carnet, me disant que son passé était mort lui aussi... Ce qui veut clairement dire qu'il ne veut même plus me voir, ni même m'approcher. Je le comprends... Autant de souvenirs joyeux venant d'une période lointaine, rappelant un être cher désormais perdu, c'est compliqué. Je ne peux que le comprendre... Et c'est pour ça que, sans vraiment y prêter attention, je le prends dans mes bras comme l'aurait fait ma mère.

"Je suis vraiment désolé Myung Soo, je ne voulais vraiment pas te blesser. Vraiment... Je ne peux que comprendre ta situation."

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Sam 12 Nov - 22:37

"Désolé, je voulais pas..." Tais toi ! Gardes tes excuses pour toi ! Je ne veux pas t'entendre...Je ne veux pas.

J'essuie rageusement mes larmes, écris dans mon carnet et me remet de suite à pleurer comme un gosse. Dae Jung porte sa main à sa bouche choqué par mon aveu et ne perd pas une seules secondes pour s'excuser ... Je ne veux pas de tes excuses, je ne veux pas te voir...Dégage ! Sont les mots que je souhaiterais lui faire part mais malheureusement sans ma voix j'en suis incapablen.  Je ne réagis pas le moindre du monde lorsque Dae Jung s'approche de ma personnes et encore moins lorsqu'il passe ses bras autour de mon corps. Choqué je ne réagis pas tout de suite, mais lorsque son étreinte se ressère autour de mon corps je me décide à réagir énervé par son propos. Comment ose t'il !? Il ne sait pas ce que ça fait ! Il ne peut pas comprendre bordel !

Mes mains se déposent sur son torse et je le repousse avec force mon regard brûlant de haine. Je sers les poings tandis que les larmes s'écoulent de nouveau. Mon carnet toujours entre mes doigts j'hésite longuement avant d'écrire de nouveau.

" Tu ne peux pas comprendre ! Dégage ! "

Je me laisse de suite retomber contre le sol mon dos contre le mur du couloir, je ramène mes genoux contre mon torse et passe mes mains sur mon visage pleurant de plus belle. Je suis lamentable...Mais j'ai mal, j'ai mal au coeur . Je pleurs, criant ma détresse dans un silence de plomb...

Je ne peux plus . Je n'y arrive plus...Il me manque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 02/06/2016
✗ nombre de messages : 216
✗ points de compétence : 151
Localisation : Devant un bon film Marvel et mange de la pizza.

MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Dim 13 Nov - 13:52

Je le prends dans mes bras, pensant que ce geste pourrait lui apporter une quelconque impression de réconfort. Seulement, je m'attends à deux réactions de sa part: Soit il se laisse faire, soit il me repousse. Je le sais... Je l'ai vécu. Je sais ce que c'est. On pense que personne ne peut nous comprendre, qu'on est seul au monde et qu'aucune autre personne en ce monde ne sait ce que l'on vit. C'est tellement compliqué à vivre comme situation... Et tellement douloureux.

Hélas, comme je m'y attendais Myung Soo me repousse avec force pour m'écarter de lui. Pour m'éloigner. Je le regarde alors, un air neutre habillant mon visage alors que son regard brûle de haine. Je le regarde pleurer, le laisse déverser sa haine contre moi. Ses paroles me touchent, ses réactions aussi mais je ne laisse rien paraître restant aussi neutre que possible. Je le regarde écrire à nouveau sur son carnet, me disant comme je m'y attendais que je ne peux pas le comprendre, suivit d'un "Dégage". J'ai toujours détesté voir les gens dans cet état... C'est douloureux.

Je l'observe laisser son dos glisser le long du mur du couloir. Une fois assit, il ramène ses genoux contre lui et cache son visage noyé par les larmes avec ses mains. Je pose mon sac contre le mur, et finis par m'asseoir à côté de lui, laissant quelques centimètres nous séparer. Je souris légèrement avant de reprendre la parole.

"Je sais pas si tu te souviens de ma mère..." Mon sourire s'agrandit un peu plus. "Si tu dois te souvenir d'elle. Qui pourrait oublier ce magnifique sourire après tout. Donc tu dois aussi te souvenir du fait qu'elle fumait beaucoup... D'ailleurs j'arrêtais pas de la sermonner à ce sujet-là."

Je la sermonnais tout le temps quand elle fumait. C'était drôle et mignon, c'est vrai. Mais la mension "Fumer tue" m'effrayait énormément quand j'étais gamin... Et aujourd'hui encore. Je garde mon sourire, devenu triste par tant de nostalgie.

"Tout à l'heure, tu m'as dis que je ne peux pas te comprendre..." Je regarde le mur en face de moi, je ne peux pas vraiment me mettre à pleurer moi aussi. "Ma mère aussi est morte. On lui a diagnostiqué un cancer des poumons en phase terminale quand j'avais treize ans. La chimio servait à rien alors elle a du vivre avec jusqu'au bout."

Je finis par tourner la tête vers Myung Soo, toujours ce même sourire triste aux lèvres.

"Je sais exactement ce que tu ressens."
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Dim 13 Nov - 20:00

Assis à même le sol je déverse ma tristesse, je laisse mes larmes couler à flots le long de mes joues, ma peine s'exprimer en totale liberté. Je pleurs encore et encore, ne me préoccupant pas de Dae Jung qui s'installe à mes côtés, laissant une certaine distance entre nous. Mes pleurs silencieux rencontre la voix det l'artiste et je ne peux m'empêcher de l'écouter. Mon coeur se sers violemment face à sa révélation ... Sa mère ... Madame Choi. Comment aurais je pu l'oublier ? Elle était si souriante, si aimante. Je redresse légèrement mon visage vers mon ami d'enfance et le scrute avec insistance, les larmes ne cessant de couler le long de mes joues. Je l'observe en silence, analysant les traits de son visage ... Comment peut il paraître si neutre face à sà déclaration ? Pourquoi suis je le seul à avoir mal ? Pourquoi suis je donc incapable d'oublier ? De passer à autre chose ?

J'hésite de longues secondes à le prendre dans mes bras et contre toute attente je me laisse aller. Je me jette sur son corps passant mes bras autour de son cou, je le sers avec force contre moi, cherchant la consolation. Je niche ensuite mon visage dans le creux de son cou me remettant à pleurer. Pathétique ... Je suis pathétique. Mon carnet glisse de mes mains retombant lourdement au sol, mais je ne m'en préoccupe pas. Je pleurs encore et encore, tandis que mes bras lâchent peu à peu le corps de l'artiste. J'hésite de longues secondes à le lâcher et finalement je le libére de mon emprise. J'essuie les quelques larmes rebelles espérant être un peut plus présentable mais une fois de plus les larmes coulent. Alors j'abandonne et porte la main à l'emplacement de mon coeur, mes doigts s'aggripent avec violence sur le tissus et je répète plusieurs fois ce geste espérant lui faire comprendre que je souffre ... J'abandonne finalement ma personne pour venir déposer ma main sur le torse de Dae Jung remontant exactement à l'emplavement même de son coeur. Je sers timidement le tissus entre mes doigts et lève mon regard vers le sien, l'interrogeant en silence ... Dis moi, Dae Jung ... Tu souffres toi aussi, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 02/06/2016
✗ nombre de messages : 216
✗ points de compétence : 151
Localisation : Devant un bon film Marvel et mange de la pizza.

MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Dim 13 Nov - 21:46

Je lui parle du décès de ma mère comme si ça faisait parti de ma vie. Et malheureusement, c'est bel et bien le cas. Ma mère est morte et je dois vivre avec ça pour le restant de ma vie. Je sais exactement ce qu'il ressent... Ce vide qui occupe désormais une place dans sa vie. Ce manque qu'on ne pourra jamais combler.

Je reste neutre, mais en réalité j'ai toujours ce vide qui me brise le coeur. Elle était tout pour moi. Quand mon père était en voyage je restais tout le temps avec elle. Et quand on allait en Thaïlande, c'était elle qui s'occupait de Myung Soo et moi quand elle le pouvait. Je sens le regard de mon ami d'enfance me scruter avec attention... Je n'imagine pas le nombre de questions qu'il doit se poser sur ma neutralité si frappante. Sauf qu'il ne sait pas que depuis quelques minutes je me retiens de craquer.

De longues secondes de silence passent. Je détourne quelques instants le regard, les larmes montent, je le sens. Je serre mon poing, m'enfonçant les ongles dans la paume pour me retenir. Et c'est contre toute attente que Myung Soo vienne se jeter dans mes bras,  metant les siens autour de mon cou. Une expression de surprise apparaît sur mon visage,  sentant son étreinte se resserrer sur mon corps. J'hésite quelques secondes, avant de l'entourer de mes bras histoire de lui offrir une quelconque impression de réconfort. Je le laisse pleurer pendant un long instant, caressant son dos.

"Ça va aller... Ça va prendre du temps mais... Ça va aller, tu verras."

Son carnet tombe au sol. J'aimerais bien le ramasser pour le lui redonner mais... Je préfère le laisser au sol et laisser Myung Soo se réconforter un minimum. Ses bras me lâchent peur à peu, mais il met quelques secondes avant de me lâcher complètement. J'observe ses moindres faits et gestes. Visiblement, il ne peut plus parler, alors j'observe ses faits et gestes. Il essaie de faire ses larmes cesser de couler, mais d'autres viennent très vite les remplacer. Je fouillé dans mon sac, sortant un paquet de mouchoirs de celui-ci afin de le tendre à Myung Soo.

"Tiens. Je pense que tu vas en avoir plus besoin que moi je pense..."

Je lui souris un peu, espérant faire un sourire s'afficher sur son visage. Je sais qu'il n'y en aura pas, mais j'essaie quand même. Sa main vient se poser sur son coeur, agrippant le tissus de son t-shirt avec une certaine violence et répété ce geste plusieurs fois d'affilée. Puis il lâche prise, avant de réitérer le geste sur l'emplacement de mon propre coeur, mais avec un geste plus timide. Il me regarde ensuite, avec un regard qui veut tout dire. Il n'a même pas besoin de parler ou d'écrire pour me poser la question. Mais je ne sais pas quoi répondre... Je dois le réconforter.

Je souris, laissant apparaître toutes mes dents... Mais des larmes coulent sans vraiment que j'y fasse attention.

"Tu peux pas savoir à quel point elle me manque mais... Au moins j'ai hérité de son sourire, alors je le montre à tout le monde." Je finis par essuyer mes larmes. "Le temps laisse des cicatrices. Tu ne pourras pas oublier. Il faut vivre avec, faire avec. Mais il ne faut surtout pas oublier. Souviens toi des meilleurs moments que t'as passé avec ton frère, tu verras... Ça va te réconforter, même si au début tu penseras le contraire."

Je me mord la lèvre inférieure. Je détourne encore une fois le regard. Je ne veux pas craquer, surtout pas maintenant. Non, faut que je rentre dans ma chambre pour ça, j'ai encore le temps.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]   Lun 14 Nov - 20:49

De longues secondes s'écoulent avant que Dae Jung réponde à mon étreinte, passant lui aussi ses bras autour de mon corps. Nous restons ainsi quelques secondes, quelques minutes, quelques instants afin de trouver du réconfort dans la chaleur de l'autre . Ça fait du bien ... Ça fait du bien de pleurer, de s'enlacer, de se parler malgré notre douleur commune. J'ai toujours tenté de réfréner ce manque ... D'oublier, d'enfouir mes sentiments au plus profond de moi ... Mais la tâche est difficile, bien trop difficile pour le gosse que je suis . Perdre mon frère a été la pire épreuve de ma vie, le voir rendre son dernier souffle sans rien pouvoir faire ... Survivre alors qu'on aurait du mourir. Savoir que sa mort est uniquement notre faute, perdre sa voix ... Ne plus pouvoir parler, ne plus réussir à communiquer. Se renfermer sur soie même, ne devenir qu'une ombre, qu'un simple fantôme, conduire ses parents au divorce et détruire sa famille . J'aurais aimé mourir ce jour là ... mourir à sa place.

Je frisonne légèrement lorsque la main de Dae Jung commenceà effectuer de petits mouvement de consolations, dans mon dos. Je ferme les yeux quelques instants, appréciant son toucher, reniflant bruyamment sans le moindre signe de classe . Bercé par ses gestes, je m'abandonne à lui, pleurant en silence tandis que sa voix chatouille mes oreilles. Me murmurant ces quelques mots réconfortant.

" Ça va aller... Ça va prendre du temps mais... Ça va aller, tu verras."

Combien ? Combien de temps ça va prendre ? Voilà déjà trois ans qu'il nous a quitté et pourtant la douleur est toujours là, ne cessant de s'amplifier. Je finis par lâcher mon ami d'enfance, me reculant afin de lui faire face. Je l'observe fouiller dans son sac et me tendre un paquet mouchoir, son fameux sourire ne quittant point ses lèvres Un mince sourire se dessine sur les miennes tandis que je serre le paquet entre mes doigts.

A l'aide d'une gestuelle digne d'un gosse en bas âge, je tente de lui faire comprendre mes émotions. Je tente de le questionner malgré mon mutisme et le manque de mon carnet. Un air surpris s'affiche sur mon visage lorsqu'il laisse apparaître un grand sourire ... Suivit de quelques larmes. Je l'écoute attentivement avant de prendre son visage entre mes mains l'obligeant à me regarder de nouveau, mon pouce vient alors essuyer ses larmes et j'entrouve les lèvres pour former un son muet.

" Tu dois pas...Pleurer ?. lui "dis-je" dans un coréen approximatif, certains mots m'échappant toujours.

J'essuie encore de nouvelles larmes et me penche vers son visage pour déposer un baiser sur sa joue. Un petit sourire au lèvre je m'écarte de nouveau, cherchant des yeux mon précieux carnet.
Revenir en haut Aller en bas

QUAND LE PASSE TE RATTRAPE... [Ft Bhuwakul Myung Soo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand Swarley passe, Chuck Norris trépasse !
» Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg
» Quand le passe ressurgit [PV Rosier Sauvage et Feuille d Espoir]
» « Parfois, lorsque je suis en avion au-dessus des Alpes, je me dis : ça ressemble à toute la cocaïne que j'ai sniffée. » ✝ Aléna
» Quand l'élève dépasse le maître

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyeosik Academy :: Time To Play Life's too short, play more :: See ya later :: RP abandonnés-