“De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 22/06/2016
✗ nombre de messages : 258
✗ points de compétence : 682
Localisation : Soit avec In Su, soit avec Yung Sook.

MessageSujet: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Dim 26 Juin - 22:21

De charmantes retrouvailles
Comme à mon habitude depuis mon arrivée à Yamang, je profite de la fin de mes cours afin d'aller m'entraîner à la piscine. L'avantage d'y aller le soir, c'est que le plus souvent il n'y a personne. Enfin si. D'habitude, il y a ce satané morveux à la touffe verte, mais récemment comme il s'est fait casser le bras il ne peut plus venir s'entraîner, alors autant dire que je suis tranquille pendant quelques temps. Je profite donc pleinement de la piscine en y restant pendant quelques heures, puis finis par m'arrêter en voyant  que la nuit venait de tomber. C'est tout en ruminant mes pensées, que je me dirige vers les vestiaires afin de me changer, et de me sécher les cheveux le mieux possible. Quand même, en y repensant, ce qui s'est passé à la fête des lanternes me tracasse réellement. Il est vrai que je n'aime pas tellement Jin Wuk, mais il est aussi vrai que sans lui nos chances de gagner les compétitions baissent considérablement. J'ai seulement eu quelques échos de ce qui s'était passé à la fête des lanternes, et pour tout dire, juste le fait de savoir avec qui cet idiot s'était battu et fait rétamer me fait doucement rire. Quelle idée d'aller se frotter à Kwang Jun, sérieusement ? Déjà que quand je l'ai trompé, j'ai faillis me prendre un poing dans la figure, alors là je demande à savoir ce que Jin Wuk à bien pu lui faire pour qu'il lui brise un bras. Mais bon, Jun a blessé un gars de mon équipe, et je ne vais pas le laisser s'en tirer comme ça. Surtout que, malheureusement pour lui, je sais sur quel point sensible je dois appuyer. Rien que le fais d'y penser me fais afficher un rictus sur mon visage. Suite à cela, je prends mon sac puis me dirige vers la sortie du complexe, jusqu'à ce que je passe devant le dôjô.

La lumière est encore allumée. C'est étrange, d'habitude elle ne l'est pas. Ou alors c'est juste moi qui ne le remarque jamais car je suis souvent sur mon téléphone. J'entrouvre alors la porte afin de jeter un coup d’œil à l'intérieur de la salle. C'est là que j'aperçois donc une tête blonde répéter des coups dans le vide. Et cette tête blonde, je la reconnait très bien. C'est donc pour cela que j'entre dans la salle en faisant le moins de bruit possible, puis m'adosse contre la porte afin de le regarder se déchaîner. Ah, ça me rappelle bien des souvenirs tout ça ! Au lycée, j'allais le voir s'entraîner de temps en temps. Enfin, j'avoue que je regardais plus les autres jeunes hommes que son entraînement, mais ça il ne s'en doutait pas. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, il doit bien se douter que je ne venais pas vraiment pour le regarder s'entraîner, je m'en fichais complètement.
J'attends donc patiemment et silencieusement que monsieur Kwang finisse son entraînement, pour l'applaudir tout en arborant un sourire.

Ouah, toujours aussi impressionnant, dis-je tout en me relevant, Ça fait un bail qu'on ne s'est pas vu depuis... La dernière fois.

Je ne peux me retenir de faire un léger rire après cette phrase. Je crois qu'il sait très bien de quoi je veux parler. C'est d'ailleurs pour ça que j'en parle, sinon ce n'est pas drôle. Je continue donc d'arborer mon sourire, puis passe ma main dans mes cheveux encore humides.

Comment tu vas depuis ? La famille, tout ça... Oh, et ton meilleur ami... Comment il s'appelle déjà... Je fais une pause de quelques secondes, puis claque des doigts quand je retrouve le prénom de cet abruti de service, Dae Jung, comment il va ?

Je continue de m'approcher de lui jusqu'à ce que je sois assez proche pour le rendre mal à l'aise. Je sens que nos retrouvailles vont être bien amusantes à mon avis.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Dim 26 Juin - 23:38

DE CHARMANTES RETROUVAILLES



Un coup furtif mais précis avait presque laissé une marque dans le vide. Une heure. Deux heures. Ou peut-être même trois. Non.. peut-être pas autant. Trente minutes sûrement ? Ce qui était sûr était que je m'entraînais seul depuis déjà un petit moment. Du moins, assez pour me laisser ruminer sur les événements. La scène de la fête des lanternes ne cessait de se répéter en boucle dans ma tête. La réaction d'Haneul, les pleurs de Go Jin Wuk, la tête de Dae Jung qui tentait désespérément de me retenir.. J'avais foutu un sacré bordel. Assez pour que je puisse m'en vouloir actuellement. Je me sentais coupable d'être allé aussi loin pour Jin Wuk, mais en même temps l'idée de le voir s'en prendre à mes proches m'irritait au plus haut point. Pour qui se prenait-il ? Je voyais à nouveau le frêle poignet d'Haneul entre les doigts de cet abrutit qui ne se gênait pas pour se montrer aussi grossier et familier avec elle. Et puis Dae Jung m'avait apprit qu'il s'en était aussi prit à lui. J'avais confiance en lui, je savais qu'il était capable de se défendre mais cela m'importait peu. Je ne pouvais pas rester là les bras croisés à ne rien faire, ce n'était sûrement pas dans ma nature ni dans mon caractère. J'étais plutôt du genre impulsif et l'injustice me répugnait comme jamais. Ce ne serait donc jamais dans ma nature de rester aussi passif. J'avais alors prit la décision ce jour-là d'intervenir; et dans un élan de colère et d’orgueil, j'avais brisé le bras de ce gamin dans le seul but de lui faire comprendre qu'il y avait des limites à ses paroles et ses actes. Seulement, il y avait aussi des limites dans les miens. Tout ceci n'avait donc pas été sans conséquences. Je m'étais attisé toute la haine du complexe sportif sans compter sur le fait que les professeurs s'étaient montrés durs avec tout le monde. Pour ma part, je l'avais mérité et je ne m'en plaignais pas. Je m'inquiétais particulièrement pour Dae Jung et Ha Neul qui n'avaient absolument rien fait -même au contraire- et qui s'étaient retrouvés mêlés à cette histoire.

Et une énième fois encore, mon meilleur ami avait prouvé qu'il méritait plus que quiconque cette place en s'excusant à ma place et en m'empêchant de faire plus de conneries que ce que j'étais déjà en train de faire. Je soupirais à cette idée, reconsidérant tout mes actes à nouveau. En fait, je ne regrettais pas vraiment la violence de ces derniers mais plutôt les conséquences que ceux-ci avaient eut sur mes proches. Dae Jung ne méritait en aucun cas cette punition et pourtant, on lui avait attribuée par ma faute. Je lui devais plus qu'un service désormais. Il avait d'une part tenté de m'arrêter et d'autre part tenté de s'excuser à ma place afin de me protéger. Dites-moi qui d'autre aurait un jour osé faire ça ? Je laissais un nouveau coup partir dans le vide, toujours aussi précis que les précédents mais plus influencé par la violence de mes pensées. Espèce d'idiot ! Pourquoi faut-il toujours que tu réagisse avant de réfléchir ? Tout le monde s'en ait prit plein la gueule, et par ta faute idiot ! J'arrêtais subitement mon entraînement, passant ma serviette alors autour de mon cou sur mon visage et ma nuque et me massant cette dernière par la suite de ma seconde main. Je n'en revenais toujours pas de toutes les idioties que j'avais pu commettre. Et je ne pouvais que me blâmer moi-même pour ces dernières. Je lâchais un soupire plus court que prévu, me retrouvant subitement tiré de mes pensées par des applaudissements qui avaient attisés ma curiosité et m'avait poussés à froncer les sourcils. C'est en entendant une voix que je ne connaissais que trop bien que j'écarquillais les yeux, surprit par sa présence. Han Jae ! Je peinais à imaginer que cette scène soit un temps soit peu réelle et que je puisse un jour me retrouver à nouveau en face de lui. Je me tournais alors vers mon interlocuteur qui semblait prendre plaisir à observer la situation et l'écoutais parler, toujours abasourdi par cette dernière et incapable de prononcer le moindre mot.

"La dernière fois". Cette fois où, lui et moi avions eut une longue discussion. Une longue discussion à propos du fait qu'il n'ait jamais pu m'aimer et qu'il se soit servi de moi comme simple bout de viande. Cette longue discussion qui m'avait fait comprendre que j'avais été un peu trop ambitieux à l'idée d'être avec lui et que les sentiments que j'éprouvais n'avaient jamais été partagés. Cette fois où j'avais compris qu'accorder un peu trop rapidement sa confiance, et même à une personne que l'on croit connaître était la pire chose à faire et qu'il fallait toujours être méfiant à propos des sentiments d'une personne et d'une relation. Je l'avais haïs pour ça, je ne savais même plus si c'était toujours le cas. En tout cas, son comportement m'avait dégoûté. Je l'avais trouvé inhumain, immature. Et à le voir se réjouir de cette manière, c'était comme si les choses n'avaient jamais vraiment changées. J'avais finalement réussi à l'oublier, mais à croire qu'il était comme un vieux chewing-gum collé aux cheveux : compliqué à faire disparaître. Je le laissais finalement s'approcher de moi, incapable d'émettre la moindre réaction. Je n'étais plus choqué ou abasourdi, j'éprouvais tout simplement à nouveau ce dégoût que j'avais ressenti autrefois. Puis, finalement sa petite introduction enfin finie, je lui répondais sur un ton un peu distant, comme si je parlais à nouveau à un étranger.

- Dae Jung. Il s'appelle Dae Jung. Et tout le monde va bien, merci de le demander.

Du moins, si ça t'intéresse réellement. Je ne posais pas la question inversement, car finalement ça ne m'intéressait plus. J'étais passé à autre chose, j'avais appris à me détacher de lui et je ne comptais certainement pas retomber dans ses filets. Cette histoire datait après tout de quelques années et je me sentais par ailleurs rancunier envers lui. Il s'était accaparé une partie de ma vie pour jouer avec alors que je l'aimais à l'inverse réellement. Et je ne l'avais pas supporté. Je le contournais alors, bien déterminé à ne pas rester en sa compagnie. J'ajoutais ensuite, me baissant et lui tournant le dos afin de récupérer mon sac que je posais sur mon dos, prêt à quitter les lieux.

- Tu m'excuseras, je dois y aller. J'ai encore une tonne de choses à faire avant demain.


Dernière édition par Kwang Jun le Mar 28 Juin - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 22/06/2016
✗ nombre de messages : 258
✗ points de compétence : 682
Localisation : Soit avec In Su, soit avec Yung Sook.

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Lun 27 Juin - 0:59

De charmantes retrouvailles
Cet air de surprise que Jun affiche sur son visage me fait d'autant plus sourire. Et mon sourire s'agrandit encore plus quand cette expression de surprise se transforme en dégoût à mon égard. Je le connais tellement bien ce sentiment. J'ai vécu avec pendant tellement d'années, que ce soit envers les hommes qu'envers moi-même. Autant dire que de le voir sur le visage de quelqu'un d'autre que le mien me fait extrêmement plaisir. Cette jolie tête blonde à l'air de toujours m'en vouloir, ce qui va pimenter un peu les choses. Je ne risque pas de m'ennuyer ce soir en tout cas.

Vous voulez savoir ce qui m'amuse le plus dans tout ça ? C'est que pendant que je m'approche de lui, il ne dit rien. Il y a deux options à cette réaction, et comme c'est Jun je suis sûr que ce sera la première: Soit il ne s'attendait tellement pas à me revoir qu'il ne sait pas du tout quoi dire, soit il ne dit rien histoire de montrer une quelconque indifférence. Lui, être indifférent envers moi ? Noooon ! C'est pas possible. Sinon, il ne serait pas aussi surprit et dégoûté de me voir. Haha, quel idiot.

Oh, oui désolé. J'avais oublié à quel point tu tenais à lui. D'ailleurs, j'ai appris qu'il a été collé récemment. Lui qui était si respectueux avant, je me demande bien ce qu'il a pu faire, le pauvre, dis-je tout en restant près de lui, en arborant un air interrogatif.

Je sais très bien pourquoi il a été collé. Je sais que c'est à cause de Jun. Et je sais qu'il doit s'en vouloir à mort juste pour ça. Alors autant remuer le couteau dans la plaie. Surtout que je me fiche complètement de cet idiot qui lui sert d'ami, je l'ai toujours détesté, et je crois que c'est réciproque. Il m'avait cerné dés notre première rencontre, et il ne s'était pas gêné pour prévenir Jun. Devant moi en plus. Poli et respectueux, mon cul oui.

Tiens, il m'évite. Il me contourne même, puis me dit clairement qu'il ne veut pas me voir mais de manière implicite et polie. En plus, il me parle comme si j'étais juste un vulgaire inconnu. Je suis un peu déçu de sa réaction, j'aurais juré qu'il se serait énervé contre moi. Je masque donc mon sourire, puis vais rattraper la tête blonde par le bras, avant de le regarder avec un air désolé.

Attends ! Je laisse quelques secondes passer avant de reprendre ma phrase, Ecoute... Je suis désolé pour ce que j'ai bien pu te faire subir. D'accord, c'est pas du tout l'air que j'ai pu te donner en entrant dans cette salle avec le sourire aux lèvres en évoquant la dernière fois qu'on s'est vus et... J'avoue, là, en fait je marque une pause parce que je réfléchis à ce que je vais dire. Mais je le cache en baissant le regard, puis une fois ma phrase trouvée, je plonge à nouveau mon regard dans celui ce Jun, Et je voulais juste te dire que j'ai gagné en maturité depuis.

Je lui attrape par la suite son autre main, tout en baissant la tête. D'accord, ma dignité je l'ai jetée depuis un bon moment en faisant ce genre de choses aux gens, c'est vrai. Mais en même temps, depuis que je l'ai jetée, je n'ai plus vraiment de gros problèmes. Et puis... Il faut bien que le capitaine de l'équipe de natation venge son co-équipier. Même si c'est un sale morveux arrogant et narcissique.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Mar 28 Juin - 15:59

DE CHARMANTES RETROUVAILLES



Ah. Il avait "oublié". Comme si je pouvais le croire à l'instant. Oublié quoi ? Dae Jung et lui ne pouvaient pas se supporter, ça m'aurait étonné qu'il ait vraiment oublié son nom, qui il était et la nature de leur ex-relation. Mais Han Jae était comme ça. Il aimait bien se foutre de la gueule des personnes qui l'entourent comme il avait aimé le faire il y a quelques années de ça avec moi. C'était dans sa nature, c'était sûrement carrément un mode de vie pour lui. Je ne savais pas non plus comment j'avais fais pour ne me rendre compte de rien. Dae Jung m'avait par ailleurs prévenu à son encontre mais je n'étais pas parvenu à l'écouter. Je n'avais pas pu pour la simple et bonne raison que "l'amour rend aveugle". Le ton nonchalant que mon ex petit-ami venait d'employer en parlant de mon meilleur ami me prouvait d'autant plus que ce n'était qu'un jeu et confirmait notamment ce que je pensais de lui. La santé de Dae Jung et la mienne ne l'intéressaient pas. Il y avait toujours anguille sous roche avec Han Jae et penser une seule seconde qu'il avait pu ressentir quelque chose pour moi avait été une énorme erreur. Probablement la pire jusqu'ici. Il était donc hors de question de retomber dans ses filets et c'est la raison pour laquelle je m'apprêtais à m'éloigner un peu plus.

Je ne pouvais pas non plus le laisser profaner des conneries à l'encontre de Dae Jung qui n'avait rien à avoir avec l'embrouille que j'avais eut plus tôt auparavant. Il avait peut-être eut vent de l'histoire, ou simplement des conséquences. Mais ça n'avait que peu d'importance car il était simplement en train de diffamer sur Dae Jung. Chose que je n'appréciais guère. J'ouvrais alors la bouche pour répliquer, toujours dos à lui puis me ravisais à la dernière minute. S'il avait eut vent de toute cette histoire, il avait aussi eut vent de ce que j'avais fais. Il savait donc pertinemment que la patate était innocente et se doutait sûrement qu'elle avait essayée de me calmer. Par conséquent, sa réaction ne relevait non plus de l'ignorance mais de la pure méchanceté. Je soupirais une nouvelle fois en me dirigeant vers la sortie, désespéré à l'idée qu'il ne changerait jamais. Je haïssais ce côté gamin de lui, notamment depuis que nous nous étions violemment disputé et que j'avais appris toute la vérité sur lui et ses intentions. Je ne savais plus si je le haïssais vraiment où si je me blâmais d'avoir été aussi stupide pour ne rien voir. Dans tous les cas, j'étais bel et bien sûr de ne plus vouloir avoir affaire à lui.

C'est d'ailleurs en posant ma main sur la poignée afin de m'échapper de cet endroit que Han Jae me coupait dans mon élan tout en me rattrapant par le bras, un peu comme dans une scène mélo-dramatique. Sauf qu'il n'y avait absolument rien de mélo-dramatique là. Juste un condensé de sentiment de colère et de dégoût de ma part tandis qu'il déballait son petit discours à deux balles. J'avais observé son comportement, tentant de l'analyser pour mieux cerner ses pensées. Une lueur d'espoir avait pu se dessiner dans mes yeux mais elle n'était pas restée longtemps. Je m'étais rapidement souvenu de qui il était et ce qu'il avait fait. Il n'avait juste pas plus changé que ça. Je restais alors silencieux quelques secondes, l'observant prendre ma main tout en baissant la tête. Je retirais ensuite mes mains des siennes et m'éloignais de quelques pas, bien déterminé à ne pas retomber dans son piège. Je souriais donc faussement, employant un ton plutôt sarcastique.

- C'est cool pour toi, peut-être que ça te permettra de te faire de vrais amis cette fois. Je croise les doigts pour toi si tu veux.

Je continuais ensuite, adoptant à nouveau mon air sérieux, peut-être même un peu plus grave.

- On ne doit vraiment pas avoir la même définition de "maturité" alors. Tu aurais vraiment changé et mûri comme tu le dis, tu n'aurais pas été aussi irrespectueux envers moi et encore moins envers Dae Jung.

Je prenais ensuite le temps de reprendre ma respiration puis ajoutais sur un ton un peu plus indifférent mais fatigué de toutes ses conneries.

- Ecoute, je suis passé à autre chose et tu devrais en faire de même. Tout ça n'a plus d'importance.( -Tu- n'as plus d'importance.) Bon courage à toi pour la suite. Je croise aussi les doigts pour ça aussi si tu veux.

Sur ces mots, j'empoignais la porte que j'ouvrais puis entamais ma course dans le couloir que je traversais afin de rejoindre la sortie du complexe sportif. Il avait décidément été la dernière personne que je voulais absolument voir à l'avenir dans ma vie, et même jusqu'à l'université, il arrivait à me suivre. D'autant plus dans une situation qui ne m'arrangeait pas plus que ça. J'avais une poisse incroyable, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 22/06/2016
✗ nombre de messages : 258
✗ points de compétence : 682
Localisation : Soit avec In Su, soit avec Yung Sook.

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Mar 28 Juin - 19:01

De charmantes retrouvailles
Je continue de le regarder, avec ce même air désolé. Oups... Il m'a percé à jour. Peut être ai-je été un peu trop mélo-dramatique pour le coup. Je continue de le regarder, mais avec un air beaucoup plus sérieux lorsque la tête blonde retire ses mains des miennes. Il est vraiment rancunier. En même temps, ça pourrait se comprendre, vu ce que je lui ai fais. Mais moi ça m'amuse, alors autant dire que je ne suis aucunement qualifié pour dire que je peux le comprendre à ce niveau là. Et encore, je trouve que ce que je lui ai fais vivre n'est pas vraiment grand chose, quand on regarde ce qui peut nous arriver de pire.

Je souris très légèrement, et nerveusement, lorsque Jun me parle de façon sarcastique. Autant dire que, ça a tendance à m'énerver. Je n'aime pas tellement l'arrogance. Mais je ne dis rien, pas un seul mot sort de ma bouche et je continue de l'écouter. Notamment lorsqu'il parle à nouveau de cet abruti de Dae Jung. Respectueux envers lui ?! Tu m'as pris pour qui, espèce de... Aish...Bref. Évitons, de nous énerver. C'est pas le moment... Mais putain, le jour où je serais respectueux envers l'autre débile, ce sera quand lui même se sera décidé à me respecter ! Ça marche dans les deux sens ce genre de truc, c'est comme la confiance, pourtant, il est bien qualifié pour le savoir vu que je l'ai trompé, non ?! J'essaie de maquiller l'effet de mes pensées plutôt haineuses, en serrant les poings. Il ne faut surtout pas que cela se voit sur mon visage. J'ai tellement envie d'humilier son meilleur ami devant lui, mais évitons. Je ne suis pas là pour ça après tout. Chaque chose en son temps.

Mais, contrairement à toi mon gars, moi je suis passé à autre chose. Je fais le premier pas vers toi, et toi, tu vas juste ramper devant moi comme tu l'as fais la dernière fois. J'ai peut être un peu de mal avec lui pour le moment, mais il va revenir vers moi. Je dois le faire revenir vers moi, même. Et il a intérêt à le faire. Pourquoi je m'énerve autant ? Parce qu'il vient de m'insulter en me parlant ainsi. "Tu pourras te faire de vrais amis, cette fois." Juste cette phrase, est une insulte ! Sa façon de me regarder, est une insulte ! Il m'insulte depuis qu'il a ouvert sa bouche ! Je continue de l'observer, jusqu'à ce que celui-ci s'en aille. J'en profite donc pour évacuer ma colère en me mordant la main -Oui, je sais ça fait psychopathe-. J'emboîte par la suite le pas, afin de rattraper Jun avant qu'il ne sorte du complexe sportif, puis l'attrape à nouveau par le bras, mais cette fois-ci je le lâche au bout de quelques secondes.

D'accord. J'avoue. Je hais toujours Dae Jung. J'avoue aussi que j'ai été un gros connard avec vous deux. Mais ça ne veut pas dire que je suis le même qu'avant.

Cette fois-ci, je suis sérieux. Mon regard est sincère, ainsi que mes pensées. Il n'y a pas un seul mensonge dans cette phrase, et vous savez pourquoi ? Parce qu'effectivement, j'ai changé: Je suis pire qu'avant. Mais bien sûr, il n'est pas sensé le savoir. Je reprends donc ma phrase avant qu'il puisse me répondre.

Je te jure, que j'ai changé depuis la dernière fois que l'on s'est vu. Peut être qu'on n'a pas la même définition de "maturité", mais pour moi je le suis plus qu'avant, dis-je, le regard toujours aussi sincère et plongé dans le sien.

J'en profite pour me rapprocher un peu plus de lui, histoire de voir s'il va réagir de la même façon que tout à l'heure. Je compte bien le mettre dans ma poche, et ce pour au moins quelques mois. Il faut bien que je me fasse plaisir aussi, et puis, c'est pas comme si c'était un beau gosse, mais si.

Je ne te demande pas de me faire confiance, mais de m'écouter au moins... Juste pour cette fois. S'il te plaît...

Je me rapproche toujours un peu plus de lui, jusqu'à ce que nos visages soient à quelques centimètres l'un de l'autre. Non, je ne compte pas l'embrasser. Je veux juste lui faire un certain effet, pas déplaisant d'ailleurs à mon avis. On peut dire que j'essaie d'appuyer sur un point sensible. Je vais même jusqu'à poser mes mains sur ses épaules, tout en le regardant de cette même façon sérieuse. Je veux voir ses émotions. C'est quelque chose que j'apprécie regarder, notamment avec ce genre de personne dans ce genre de situation.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Jeu 30 Juin - 3:52

DE CHARMANTES RETROUVAILLES



Je m'arrêtais une seconde fois, à nouveau stoppé dans mon élan par Han Jae. Mais bordel ! Qu'est-ce qu'il voulait à la fin ? Il ne pensait tout de même pas que j'allais faire comme si rien ne s'était passé après tout le mal qu'il avait fait ? Il se mettait le doigt dans l’œil si c'était le cas. Je n'avais même plus envie de faire un quelconque effort pour lui, je n'avais plus envie de l'écouter. Tout simplement parce que j'avais appris que tous ses mots se rapportaient à des mensonges. J'en avais déjà assez entendu comme ça pour vouloir à nouveau me torturer l'esprit avec. Je soupire lourdement et longuement une nouvelle fois, n'ayant même pas la force de le regarder aussi sérieusement qu'il le fait. Je me sens beaucoup trop.. exaspéré. Parler avec lui n'était plus que pour moi une perte de temps. J'avais pu sentir un léger agacement de sa part à la force qui s'était émanée de lui lorsqu'il avait légèrement réagit à mon sarcasme et rattrapé mon bras, mais il était encore loin de  se douter que ce n'était rien comparé à ce que j'avais pu ressentir lorsque nous nous étions séparés. Enfin, lorsqu'il s'était plutôt séparé de moi. Je le laisse débiter ainsi toutes ses conneries, soupirant de temps à autre afin d'évacuer mon exaspération. Il se disait plus mature qu'avant, il disait avoir changé. Mais de ce qu'il avait déjà montré, je ne voyais pas de grande différence entre avant et maintenant. Quoi que les rôles s'étaient peut-être échangés. Je n'étais plus celui qui courait après l'autre après la rupture en tout cas. Il y avait une grande différence entre ce qu'il pouvait dire et faire. Et je n'avais pas pu mieux l'apprendre qu'avec lui. Mais j'avais beau penser que toutes ses paroles n'étaient que des conneries, que toute sa façon de faire n'était qu'une nouvelle façon de s'amuser, quelque chose de sincère semblait paraître dans son regard. C'était quelque chose que je n'avais encore jamais vu dans le sien jusqu'à maintenant. Je le laissais s'approcher progressivement, tentant d'analyser ses réelles intentions en vain. Il avait réussi à me faire émettre un doute à son égard et à attiser ma curiosité. Je baissais par la suite mon regard sur ses lèvres non plus très loin des miennes. Il savait s'y prendre pour me faire de l'effet, j'avais pu ressentir le temps d'un court instant cette envie de me remettre avec lui, mais mes doutes sur sa personne s'étaient montrés plus fort. Je reportais à nouveau mon regard sur le sien, posant ma main sur son torse afin de l'éloigner un peu, le poussant légèrement.

- Espace personnel.

Je détournais le regard, un peu secoué du tout. Tout d'abord il débarquait sans crier gare, remuant le couteau dans la plaie, se foutant de la gueule de Dae Jung puis ensuite partait dans le délire de vouloir s'expliquer avec moi. Je me sentais.. perdu. Je ne savais plus quoi penser de lui. Si je n'avais été qu'un jouet, pourquoi voudrait t-il prendre le temps de venir s'expliquer avec moi ? Ses actes passés m'avaient laisser penser que je n'avais aucune importance pour lui. Alors pourquoi m'en donner maintenant, et surtout aussi tardivement ? Je ne savais pas si je pouvais ou devais lui laisser l'occasion de s'expliquer ou si je devais ignorer sa demande, décidant par la même occasion qu'il ne méritait en aucun cas ma considération. Il avait après tout eut l'air sincère. Il ne demandait pas non plus ma confiance mais juste l'occasion de se faire écouter cette fois. Je soupirais une nouvelle fois, fermant les yeux et regrettant déjà d'avance ce que j'allais dire.

- Qu'est-ce que tu voulais me dire ?.. Je continuais, prenant cette fois-ci le ton de la défensive. Et si c'est pour insulter Dae Jung ou tenter de me foutre au fond du trou comme tu l'as déjà fais auparavant,  je te fais économiser ta salive dès maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 22/06/2016
✗ nombre de messages : 258
✗ points de compétence : 682
Localisation : Soit avec In Su, soit avec Yung Sook.

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Jeu 30 Juin - 19:54

De charmantes retrouvailles
C'est donc sans aucune gêne que je me suis rapproché de la tête blonde, qui d'ailleurs me laisse faire cette fois-ci. On dirait bien qu'il est perdu, on dirait un petit chiot comme ça. M'enfin, personnellement ça m'arrange, il ne saura pas trop quoi penser de moi. Et même si je l'exaspère au plus haut point, comme il a pu me le faire comprendre avec ses soupirs, je ne vais pas le lâcher en si bon chemin, non. Ce serait bien trop dommage. C'est lorsque je suis tout près de lui, que je remarque son regard se poser sur mes lèvres. Touché. C'est bon à savoir, je lui fais toujours de l'effet. On va continuer comme ça alors. Je laisse donc Jun m'écarter de lui, tout en proclamant son espace personnel. Suite à cela, je le regarde à nouveau droit dans les yeux et y voit une certaine lueur d'espoir dans ceux-ci. J'ai hâte de l'assombrir, cette lueur.

Je continue de l'observer, et plus je le regarde, plus je me dis qu'il est toujours aussi naïf en fait. Juste le fait qu'il ait détourné le regard, ça en dit long sur ce qu'il ressent en ce moment. Il cherche peut être une réponse ? Non, pas une réponse, mais DES réponses plutôt. Ces questions étant sûrement, "Pourquoi revient-il maintenant ? Pourquoi me court-il après alors qu'il n'a aucun sentiment pour moi ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi... Tant de questions sans réponses. Jun, crois moi, les véritables réponses à ces questions, tu ne veux pas les entendre. Suite à cela, il ferme les yeux puis m'accorde un temps de parole, sauf si c'est pour humilier son ami ou bien... Pour le mettre au fond du trou, comme avant. Malheureusement pour toi, c'est bien ce que je compte faire. Je garde donc mon air sérieux et sincère avant de reprendre la parole, étant donné que ça a l'air de fonctionner.

Merci, je soupire légèrement avant de reprendre, Je sais. Pour toi je suis toujours le même qu'il y a 2 ans, et tu te demandes sûrement en quoi j'ai changé. Bah, déjà, si c'était pas le cas je ne serais certainement pas en train de te courir après. (Ou pas.) De plus, c'est vrai que j'ai un peu remué le couteau dans la plaie tout à l'heure. Mais je pense que si cette situation s'était passée 2 ans en arrière, je ne me serais pas gêné pour faire encore pire. (Non, mais si j'avais seulement pu, je l'aurais fais et tout ça le sourire aux lèvres.)

Je détourne vite fait le regard, avant de baisser un peu la tête. Autant jouer la scène à fond, qu'en pensez-vous ? Je me gratte la tête en faisant mine d'être un peu gêné, puis je finis par regarder à nouveau la tête blonde.

Enfin, voilà quoi. C'est pas grand chose, mais je voulais au moins te dire ça. J'ai toujours un côté gamin capricieux, mais pas autant qu'il y a 2 ans. Et niveau sentiments aussi, j'ai évolué...

Enfin, évolué dans le sens ou je n'arrive pas à ressentir certaines choses comme les autres. Par exemple, contrairement à lui, je ne suis jamais tombé amoureux de toute ma vie. Et apparemment, c'est sûrement pas pour aujourd'hui. Disons donc que, les choses ont plus bougées qu'évoluées dans un certain sens. Espérons en tout cas, que cette approche fonctionnera. Juste pour voir les autres têtes qu'il va tirer. Sinon, à part ça, j'ai bien envie de tester un truc un peu risqué. Au pire, il ne réagira pas comme je le souhaite, et tant pis. Mais vu qu'il doit se poser des questions et qu'il n'en a pas les réponses, ça m'étonnerait qu'il me laisse faire comme ça.

... Bon, je pense que tout est dit. Et comme tu me l'as bien fais comprendre tu veux plus vraiment me voir, alors je vais te laisser.

Je commence donc à me diriger vers la porte de sortie, à quelques pas de nous. Aller, rattrape moi abruti ! Fais quelque chose, qu'on s'amuse -que je m'amuse- un peu plus !

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Sam 2 Juil - 19:11

DE CHARMANTES RETROUVAILLES



D'accord. J'avais capitulé. Mais ce n'était pas si grave que ça, si ? En tout cas, je savais que Dae Jung allait encore me tomber dessus pour être déjà allé jusque là avec Han Jae. Mais ce n'était pas vraiment mon problème actuel. Je me sentais complètement perdu en tout ce qui concernait mon ex petit-ami. Je doutais de sa sincérité, de ses sentiments, mais aussi des miens. C'étaient les raisons pour lesquelles j'avais finalement décidé de le laisser s'expliquer, pensant qu'il avait pu finalement mériter ce bénéfice du doute. Je n'en revenais pourtant pas. Je l'avais aussitôt regretté comme j'avais prédis que ce serait le cas. J'avais l'impression qu'il était carrément en train de se féliciter d'avoir remué le couteau dans la plaie sous prétexte qu'il aurait fait bien pire deux ans auparavant. Mais il ne semblait pas avoir compris qu'il lui restait encore beaucoup d'efforts à faire. Autant soit peu en matière d'excuses qu'en matière de comportement. Je soupirais un peu agacé car au final, il n'avait pas formulé de vraies excuses concrètes et sincères. Pourtant, il semblait l'être en premier lieu, chose que je n'avais jamais vu auparavant. Je l'observais baisser la tête et détourner le regard à son tour, un peu surprit et curieux de voir ce qu'il allait dire par la suite.

Cette dernière s'était portée sur ses sentiments. Je l'écoutais parler, un peu plus attentif qu'auparavant. A vrai dire, je doutais toujours de ses sentiments. Tout simplement parce qu'il ne m'en avait montré aucun lorsque nous nous étions disputé.. Et je m'étais alors demandé s'il avait été un jour capable de ressentir quelque chose que ce soit pour moi ou encore pour une autre personne tout court. Aujourd'hui, tout semblait pourtant différent. Il avouait avoir ce côté gamin et je ne l'avais jamais vu mettre sa fierté de côté de cette manière, et encore moins pour moi. Je soupirais alors perdu dans mes pensées. La seule question qui pourrait répondre à toutes celles que je me posais était la suivante : Pourquoi ? Pourquoi il faisait tout ça ? Dans quel but ? Il se sentait coupable ? Il avait des remords envers ce qu'il m'avait fait ? La façon dont il nous avait traité ? En tout cas, j'avais envie de le croire, j'avais envie de passer à autre chose et de ne plus penser à ce qu'il m'avait fait, maintenant qu'il était là et qu'il me courait après. S'il avait vraiment changé, alors je ne voyais plus d'inconvénient à lui reparler, ou même plus. Après tout, il semblait être sincère et sur la bonne voie pour devenir un peu meilleur même si c'était encore loin d'être parfait.

Il me tirait d'ailleurs de mes pensées lorsqu'il ajouta, une fois ses explications finit, qu'il allait me laisser tranquille. En effet, j'avais eut envie de l'éviter, de le contourner et de le laisser dans son délire lorsque je l'avais revu pour la première fois. Mais la situation avait plus ou moins évoluée. Le laisser partir était d'abord la première idée qui m'avait traversée l'esprit. J'avais besoin de temps pour réfléchir à tout ce qu'il avait fait, à ce que je devais faire à mon tour. Est-ce que je devais me laisser passer à autre chose ou lutter contre l'envie de le faire ? En tout cas, je me sentais déjà fatigué de le faire. J'avais envie d'apprendre un peu plus à le connaître et de savoir pourquoi il avait fait tout ça. Pourquoi il s'en était prit à moi comme il l'avait fait. Je soupirais alors pour moi-même puis le rattrapais à mon tour de sorte à pouvoir lui attraper le bras.

- Attends ! Puisque tu dis que tu as changé, je te laisse une chance.. J'expirais avant de reprendre. Mais il va falloir que tu me prouve que tu dis la vérité. Et je te propose de commencer par m'expliquer d'abord pourquoi tu as fais ça ? Quand on était ensemble ? Il y a quoi de plaisant là-dedans, dans le fait de faire souffrir des gens ? Parce que dans mon souvenir, tu t'en étais beaucoup amusé.

Je plongeais mon regard dans le sien, cherchant des réponses à mes nombreuses questions. Il avait peut-être une bonne raison d'agir comme il l'avait fait après-tout. J'avais encore envie d'avoir espoir avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 22/06/2016
✗ nombre de messages : 258
✗ points de compétence : 682
Localisation : Soit avec In Su, soit avec Yung Sook.

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Dim 3 Juil - 0:54

De charmantes retrouvailles
Tout d'abord de la surprise, puis encore une fois de l'exaspération. Autant d'expressions en si peu de secondes et je ne sais pas vraiment pourquoi, mais c'est ce genre de choses qui me plaisent. Non pas les expressions telles que la joie, ou autre, c'est beaucoup trop commun. Non, moi je préfère voir ces sentiments que personne n'aime exprimer. Mon côté sadique peut être ? C'est vrai que celui-ci c'est développé à une vitesse folle depuis cet incident. En tout cas, si je veux amadouer Jun, il faut que je sois le plus franc possible sans pour autant être complètement dans la vérité. Il faut que je façonne cette vérité afin d'éviter d'être trop personnel avec lui. Je ne tiens pas à ébruiter mes soucis personnels ou bien même mes véritables occupations. Faire souffrir les hommes est une de mes plus grandes satisfactions. Et cet abruti va en faire les frais pendant quelques mois. Il s'abandonne à moi, je le vois rien que dans ses yeux. Je peux voir cette lueur d'espoir dans son regard. Cette lueur qu'il attendait tant, et dont j'ai hâte de m'en emparer pour la réduire à néant. Moi ? Un monstre ? Oui. Et je l'assume. Mais seulement dans mon rôle, sous ce masque de porcelaine se cache une autre personne que seuls les méritants peuvent voir. Pour moi, Jun n'est qu'un simple jouet que je remplacerais au bout d'un certain temps. Et ça, il a l'air de l'avoir complètement oublié en à peine quelques secondes.

Après avoir fait mon discours plutôt... Touchant, je me dirige donc vers la sortie du complexe sportif, avec pour seul but de me faire rattraper par cette tête blonde afin de mieux l'emprisonner dans ma toile. Et c'est ce qu'il fait. Il se jette dedans, la tête baissée, comme ces magnifiques papillons qui se font prendre à plusieurs reprises dans ce majestueux piège que forme une toile d'araignée. Je le tiens, et il ne pourra pas se défaire de ma toile. Je me retourne donc vers lui, tout en gardant cet air désolé et sérieux que j'arbore depuis un bon bout de temps maintenant. Il compte me laisser une seconde chance. Mais à condition que je réponde à ses interrogations, qui peuvent se résumer à une seule et même question: Qu'est-ce qui ne va pas chez moi ? Je ne m'attendais pas vraiment à ce genre de questions à vrai dire... Un air de surprise s'étendit sur mon visage avant même que je ne puisse répondre. Ces questions, je me les suis déjà posé un millier de fois. Que lui dire de plus, cette fois-ci ? Je ne peux que lui dire la vérité je ne peux pas vraiment mentir là dessus.

Ce que je trouvais de plaisant là dedans ?, je marque une légère pause, cherchant tout de même à cacher un minimum la vérité. Mais ce n'est tout bonnement pas possible, je ne peux pas me mentir à moi-même, Ça me permettais de me sentir moins seul, plus vivant. J'aimais voir le fait que d'autres personnes aient pu souffrir à ma place.

Sans même m'en rendre compte un petit rictus accompagne mes mots, tout en le regardant avec sincérité. Lui dire ça, à lui, me fait le plus grand bien. Il ne se rend même pas compte, que tout ça, c'est toujours d'actualité. Il commence déjà à ramper vers moi. J'ai fais le premier pas, et maintenant il suit le mouvement.

... On peut dire que j'avais vraiment un sérieux problème.

Beaucoup de personnes me disaient que j'avais un problème dans le domaine du social. Mais ça aussi, c'est toujours d'actualité.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 382
✗ points de compétence : 531

MessageSujet: Re: De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]   Lun 4 Juil - 2:33

DE CHARMANTES RETROUVAILLES



Mon regard perdu dans le sien, j'écoutais attentivement la réponse qu'il était en train de me donner. Tout ce qu'il me déballait.. c'était comme s'il n'avait finalement ressenti aucun remord à ce sujet. Je remettais alors tous ses dires en doute. Je ne le croyais peut-être plus aussi sincère que j'avais pu le faire il y a deux minutes. Il venait tout simplement d'avouer que s'il avait fait tout ça, c'était à cause d'un putain de complexe d'infériorité. Il se sentait rassuré de me voir souffrir à sa place. De voir que les autres pouvaient souffrir eux aussi et pas seulement lui. Voire pas lui du tout. Je lâchais son bras tout en baissant la tête, à nouveau perdu dans mes pensées et le jugement que je lui portais. Je commençais déjà à m'énerver intérieurement, ne le comprenant pas totalement. Je ne l'avais jamais mit dans l'embarras, je ne lui avais jamais rien fait qui puisse le pousser à se sentir comme ça et à se venger sur moi. Bien au contraire. Nous étions égaux à ce moment là. Je le savais débrouillard, responsable voire un peu gamin par moment, mais je lui faisais confiance et je m'étais débrouillé pour ne jamais trop l'envahir. Qu'est-ce qui avait donc pu le pousser à réagir comme ça ?

Je reculais de quelques pas, commençant à me demander si je n'avais pas été le problème. J'avais peut-être été un peu trop optimiste, je n'avais peut-être pas fait les choses comme il aurait fallu que je les fasse. Peut-être que j'y avais été pour quelque chose ? Que j'avais déclenché ce complexe d'infériorité ? Mais Han Jae m'avait interrompu dans mes pensées, me contredisant en avouant de même qu'il "avait eut un sérieux problème". Peut-être qu'il avait aussi raison. C'est ce que je pensais encore jusqu'à hier après tout. Peut-être que c'était finalement lui le problème avec le fait qu'il soit assez pessimiste pour blâmer les gens de leur comportement. Je gardais la tête baissée, observant mes pieds tout en réfléchissant à ses paroles. Je les regrettais d'une part mais d'un autre côté, j'avais ressenti le besoin d'en apprendre un peu plus sur les raisons de sa motivation et je ne pouvais pas m'attendre à ce que ce soit quelque chose de gentil tout droit sorti du monde des bisounours.

Je serrais alors le poing, ne sachant plus quoi penser de lui à nouveau. J'appréciais particulièrement le fait d'analyser les gens. Je parvenais pour la plupart d'entre eux à deviner leurs sentiments ou leur façon de penser. Mais lui c'était différent. Je ne parvenais pas à le cerner. Je ne parvenais pas à déterminer le vrai du faux. Il savait comment s'y prendre pour m'empêcher d'en arriver là.. Ou alors, c'était tout simplement qu'il ne savait pas lui-même qui il était et comment agir avec les autres. Toujours bloqué dans mes pensées, je ne pouvais m'empêcher de m'énerver. Je ne supportais pas l'idée d'être moi-même perdu. La stabilité dans ma vie se montrait réconfortante, c'était un confort dont je ne pouvais pas facilement me passer. Puis, ressasser tout ce que Han Jae avait pu dire ou faire en comparant tout était un casse-tête énorme.

C'était un puzzle que je n'avais pas commencé, n'ayant jamais pu trouver les premiers morceaux et n'ayant jamais su par où commencer. Je restais dans cette position un moment, avant de subitement redresser ma tête et attraper Han Jae par le col du t-shirt, dans un simple excès de colère. Je le soulevais légèrement, plongeant mon regard plus agressif dans le sien mais en restant toujours silencieux. Est-ce qu'il y avait au moins l'espoir de retrouver cet air de sincérité qu'il avait arboré quelques minutes auparavant au fond de ses pupilles ? Le souffle court, je gardais cette position le temps de quelques secondes dans l'espoir de trouver un quelconque sentiment au fond de ses yeux. Qu'il soit bon ou mauvais. N'y trouvant finalement pas grand chose, je lâchais un soupire tout en le libérant de mon emprise.

- Ouais, t'avais un sérieux problème. Je le confirme.

Je m'écartais finalement de lui tout en en profitant pour balayer le dojo du regard. Je me sentais agité depuis que j'étais arrivé ici. Mes réflexes étaient souvent en alerte et j'étais assez perdu. Chose qui était normale étant donné que j'avais perdu la stabilité de mon ancienne vie. Le dojo quant à lui semblait si paisible que je n'avais pas de mal à croire que nous avions dû faire un peu trop de bruit. Désormais, je ne voulais plus trop parler de ça, de ce qu'il s'était passé. Il était clair que ce n'était pas de cette manière que j'allais réussir à le cerner. Je soupirais alors, me grattant l'arrière de la tête sous la fatigue et l'incompréhension. Puis, repensant au fait qu'il soit de nouveau là, j'écarquillais les yeux puis demandais sur un ton surprit.

- Mais au fait, qu'est-ce que tu fais à Yamang ?!

Revenir en haut Aller en bas

De charmantes retrouvailles [Han Jae Ft Jun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Bruxelles] Charmantes retrouvailles familiales... [PV]
» Des retrouvailles tout à fait charmantes (Ebony/Ali/Caro)
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyeosik Academy :: Time To Play Life's too short, play more :: See ya later :: RP fini-