“Maître de discrétion ? ft. Jun”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 14 Mai - 20:37


Je m’ennuie sévère après les cours, alors je visite un peu toutes les parties de l’école. Je le fais en cachettes quand c’est chez les sportifs et que mes amis ne sont pas là, ou pareil chez les artistes, mais en même temps, c’est pas juste quoi, c’est quoi cette école qui pousse à la compétitivité ? Bon, je comprends que ça motive, mais faudrait qu’ils précisent que c’est pas la vraie vie, on va pas être embauchés tous pareil parce qu’on est tous dans des branches différentes, je trouve ça couillon ! Pis quoi, on gagne quoi quand c’est une branche qui est devant les autres dans les classements ? Des petits avantages, bon, ok d’accord, mais c’est pas non plus pizza gratuites pendant trois ans les gars faut se calmer !

Enfin, on s’en fiche, je fais donc mon rebelle, j’essaye de me faire discret, j’observe les lieux qui sont vides puisque je crois que le cours est terminé, et c’est hyper cool, j’aurais trop aimé participer à des compétitions là-dedans, ça me rappelle tellement de manga ! J’aime beaucoup ce genre de décors, du bois, des portes coulissantes en papier, pleins de trucs accrochés aux murs dont je ne sais absolument rien… et moi au milieu qui me tourne et retourne pour observer tout en ne remarquant pas que ma veste, accrochée à ma taille est en train de faire tomber la plupart des armes rangées. Heureusement, rien de coupant, mais mon pied prend cher avec un nunchaku qui n’est en mousse qu’à l’extérieur, mais aïe ! Ils sont fous ! Je me retiens d’hurler, à la place je penche mes mains en avant pour ramasser, mais je me fais assommer par une épée en bois, si elle avait été vraie, j’aurais été tranché en deux, quelle mort indigne ! En plus par derrière. Je me mets mains sur mon crâne et tire la tronche. Je sens que quelqu’un a fait coulisser une porte… han… je vais me faire allumer, vous croyez que si je ferme les yeux et que je ne bouge pas il va partir ? Ouais non, je suis con mais pas à ce point, tant pis, je vais… je vais assumer. Je me redresse, le bout des oreilles complètement rouge, j’ai tellement honte là ! Puis me tourne en adressant un sourire qui tire plus vers le bas qu’autre chose. Une grimace en fait. « héhé… salut… je me suis perdu » blanc. Oui, bon, d’accord… « Ok… je passais par-là par hasard et… je voulais juste regarder, j’avais aucune intention de faire tout ça… » Je suis presque impressionnée par mon degré de maladresse en constatant les dégâts. Y’en a qui sont passés maître dans l’art du jujitsu, moi c’est dans celui de la connerie…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 381
✗ points de compétence : 530

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 14 Mai - 20:40

Que dire de plus que ce qui va suivre ? Mes journées étaient rythmées par les cours, les révisions et le sommeil. Même si les cours n'étaient pas ma priorité, il fallait avouer qu'ils me prenaient plus de temps que prévu. D'autant plus que l'année de prépa n'était pas la plus simple à mes yeux et que je devais assurer un minimum si je voulais rester ici et continuer à tutoyer Haneul. J'avais de ce fait rarement assez de temps pour m'entraîner au Kung-Fu. C'était un art martial qui demandait un temps d'entraînement assez impressionnant afin d'être sujet à des progrès de qualité. J'y avais par ailleurs passé plus de la moitié de mon temps libre depuis mes six ans à exercer cet art. Mon niveau ne laissait pas non plus à désirer mais il s'entretenait et les bases resteraient quoi qu'il puisse arriver. Après tout elles sont comme le vélo, elles ne s'oublient pas !

J'étais donc resté un peu plus tard cette fois-ci pour continuer à m'entraîner. Mais la volonté de progresser n'était pas ma seule raison de le faire. La seconde était le besoin de me défouler. La raison ? J'étais également venu la veille pour m'entraîner. A la différence de cette dernière, j'étais tombé sur un élève que j'avais bousculé. Enfin.. Non. NOUS nous étions accidentellement bousculés. Mais il n'était visiblement pas du genre à laisser les gens partir comme ça et s'était mit sur un coup de tête à me supplier de le faire souffrir. Chose que j'avais en l'occurrence trouvé assez futile. J'avais par ailleurs essayé de le contourner à plusieurs reprises, mais sans aucun succès. Puis après avoir reçu plusieurs coups ressemblant étrangement comme deux gouttes d'eau à une provocation sans répliquer, je m'étais décidé à finalement réagir. Et c'est ce qui m'avait valu un hématome au dessus de la mâchoire, une entaille sur ma joue et quelques courbatures contrariant un peu actuellement mon entraînement. J'y faisais cependant l'impasse, ne trouvant pas ces douleurs futiles aussi handicapantes qu'elles n'en avaient l'air.

Une avalanche de bruits stridents me tirait cependant de mes pensées. Ces derniers s'étaient enchaînés les uns les autres ce qui m'étonnait grandement. Le dojo était censé être vide à cette heure-ci et plusieurs questions défilaient alors dans ma tête. La première se posant sur l'identité de la personne et la seconde sur le manque de discrétion dont elle faisait preuve. Cherchait-elle à faire profil bas ? Serait-il possible que ce dernier soit un voleur ? Après tout, tout le matériel fourni ici n'était pas donné et l'on pouvait comprendre qu'il soit sujet à des vols. Il était également possible qu'un élève aussi peu adroit vienne s'entraîner dans les locaux. Mais peu de gens semblaient pratiquer ici les arts martiaux.. du moins, je n'en avais pas croisé jusqu'ici tandis que je venais assez régulièrement. Je décidais en tout cas d'en avoir le cœur net. Je stoppais donc mon entraînement et me dirigeais vers la sortie, écoutant les derniers objets tomber par terre dans un fracas étonnant. Puis découvrant le bordel monstre qui s'étalait dehors, je restais un peu ébahi quant à la découverte de l'identité de l'auteur des faits.

- héhé… salut… je me suis perdu. Répliquait-il.

J'observais ce gars-là se redresser avec peine, scrutant également du regard tous les objets à terre et sa façon de s'excuser qui témoignaient de sa grande maladresse. Il semblait par ailleurs gêné et son alibi ne tenait certainement pas la route. Le silence assez pesant qui se faisait ressentir le fit sûrement fléchir et je l'écoutais ainsi expliquer la réelle raison de sa venue. Je restais cependant de marbre, toujours bouche-bée face au bordel monstrueux qu'il venait de provoquer. Et dire que j'avais cru dans un premier temps à un voleur.. Après quelques secondes de grand silence et de grande solitude pour lui, je me suis finalement mit à rire, partant dans un fou rire que j'avais du mal à arrêter et qui m'empêchait presque de respirer. Puis quand ce fut finalement le cas, je répliquais.

- Whoa.. Alors dis-toi je m'attendais à tout.. sauf à ça.

Je le pointais du doigt puis observais les objets qui étaient tombés autour de lui et sûrement sur lui à la vue de la grimace qui déformait son visage. Je comprenais ensuite que ces derniers étaient dédiés aux arts martiaux et qu'il avait par conséquent pu se faire assez mal. Perdant alors mon sourire que je troquais contre un air plus inquiet, je me précipitais vers lui d'un pas plus rapide.

- Ça va ?! Tu ne t'es pas fait mal ??

Je tendais ma main en sa direction puis l'aidais à se relever en le tenant également de l'autre main par le t-shirt histoire de ne pas le laisser retomber. Je devrais sûrement l'emmener à l'infirmerie s'il s'était blessé et qu'il ne tiendrait pas debout.

- Tu devrais faire plus attention tu sais, on se blesse facilement ici. Et de ce que je vois tu ne t'es pas complètement raté non plus. Je soufflais un instant puis l'observais. Tu pense que ça va aller ou tu veut que je t'emmène à l'infirmerie ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 14 Mai - 20:50

Au départ j’ai cru que le nouveau venu allait me passer un savon à me décaper le crâne, mais non, non, il m’a fixé et je me suis senti plus que con surtout quand il a éclaté de rire. Je masse encore mon crâne tout en restant parterre pour éviter de me prendre l’étagère et surtout de me relever trop vite. Je me connais, je vais surement me faire plus mal qu’autre chose et si ce n’est pas en me cognant encore, c’est en voyant des papillons voler autour de moi si je vais vraiment trop vite. Je me recentre un peu, secoue la tête puis il se penche pour me demander si je vais bien. Oh c’est gentil de sa part, je suis quand même rassuré de pas être tombé sur un pro-équipe qui m’aurait lâchement abandonné, bon, non, j’abuse, ils sont quand même pas capable d’une telle cruauté. Après tout, la vie de quelqu’un est plus importante qu’une stupide compétition… pas vrai ? Enfin, je veux pas savoir ce que vous en pensez… laissez tomber !

C’est à mon tour de lâcher un petit rire. Il est là pour signaler que tout va bien, ou presque et que je ne l’ai pas pris en grippe pour s’être foutu de moi, y’a de quoi, je l’admets, et puis je ne suis pas tellement rancunier. Enfin, pas pour ce genre de trucs, ce serait trop facile ! « Ah non ça va, je pense que ça passera d’ici quelques minutes, mais si je deviens bleu, promis j’accepterais qu’on y aille » Oui, bon, je dédramatise par l’humour, ok ? Même si c’est digne des blagues carambars, je préfère ça plutôt que de pleurer ou m’énerver injustement, j’en connais tellement dans le second cas… oh oui, à commencer par certaines têtes brulées chez les artistes ! Mais c’est pas méchant, moi ça m’amuse, même si sur le coup c’est contrariant. J’enlève mes mains de sur mon crâne et me tiens sur le meuble en constatant l’ampleur des dégâts… mais quel boulet. « Faut pas s’inquiéter, je suis très maladroit, du coup on va dire que je suis solide même si pas invincible… par contre le matériel… » Je me sens coupable, j’espère ne pas l’avoir abimé, pas trop en tout cas. Au premier coup d’œil, rien n’a l’air d’être cassé. J’allais me retourné, mais avant j’ai laissé ma chemise dont je me sers de veste tomber à terre. On va éviter d’embroncher le reste des épées et autres armes de combat. « Je suis vraiment désolé… je passais vraiment pour connaitre un peu tout le campus, mais faut croire que c’était pas une très bonne idée ! » En même temps je ne peux pas le faire aux heures de cours, vous imaginez l’angoisse ? Quelque chose du genre : Coucou, ne vous dérangez pas pour moi, je ne fais que passer pour admirer un peu les autres spécialités ! Non en plus je passerais pour un sale espions, alors qu’il faut le dire, c’est ridicule parce que je n’ai pas du tout le talent pour autre chose que mes matières de prédilections, mais ce serait aussi perçu comme un pied en territoire ennemi, comme si j’avais soif de conquête, et comme s’il était possible de conquérir un dortoir, genre !

« Tu passais par là ou tu venais volontairement ? » Parce que… s’il m’a entendu, j’ai peur que d’autres le fassent aussi et rapplique pour encore plus foutre le bordel, que ce soit en se moquant ou non, bref, autant dire que ça me fatigue, moi le gros fainéant. Je le regarde et, tiens, il a quand même des égratignures ? C’est pas moi au moins ? Je déglutis « euh… rien ne t’es tombé dessus hein ? Sinon… je sais pas, je peux dédommager d’une façon ou d’une autre, ce que tu veux ! » euh oui, enfin, non, pas ce que tu veux, mais y’a plein de pistes. Merde, je fais trop confiance aux gens. En même temps, c’est pas tout le monde qui s’inquiète au lieu d’engueuler pour le carnage, j’espère que j’ai pas dit de connerie !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 381
✗ points de compétence : 530

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 14 Mai - 20:53

Je retrouvais à ses paroles rassurantes le sourire que je venais de perdre. Je m'en serais peut-être un peu voulu d'être resté là à me moquer s'il avait été blessé. Ce qui ne semblait pas être le cas et qui m'arrangeait dans un sens. On pourrait dans ces cas là rapidement ranger le bordel qu'il venait de mettre avant que quelqu'un n'arrive et le remarque. Même si peu de personnes se promenaient dans le Dojo à cette heure-là, il n'était à l'abri de rien. Pour ma part je me foutais de ce qu'il faisait ici. Je n'étais pas du genre à envoyer bouler tout le monde ou à chercher la merde. Mais ce n'était pas le cas de tout le monde.

- Tu ne devrais pas t'inquiéter autant pour le matériel. Il est bien plus solide que toi. En fait je pense même que tu t'en doute étant donné qu'il t'es carrément tombé dessus. Ça m'étonnerait également que tu deviennes bleu. Il faudrait au moins que tu sois inconscient mais t'as l'air en pleine forme alors..

Je plongeais mon regard dans le sien avant de commencer à ramasser l'épée qui traînait par terre. Puis tandis qu'il s'expliquait sur les raisons de sa venue dans le dojo, je remettais l'arme en bois dans son étui afin de la garder en sécurité. Je récupérais ensuite le nunchaku encore à terre et le rangeais à son tour, laissant le dojo aussi propre qu'il ne l'était au départ. De cette façon, personne ne pourrait deviner ce qu'il s'était passé et ne pourrait que soupçonner la présence du type maladroit. Je sentais par ailleurs mon côté assez taquin resurgir face aux multiples réactions maladroites dont il avait fait preuve.

- Pour répondre à ta question.. Disons que je ne vois pas beaucoup de raisons de venir dans ce dojo. En fait, mis à part s'entraîner ou venir maladroitement visiter les lieux, je ne vois pas trop ce que je pourrais faire dans le coin. Je lui adressais mon plus beau sourire amusé avant d'enchaîner. Plus sérieusement ? Je suis venu m'entraîner. Les techniques de Kung-Fu ne se perfectionnent pas en restant assit sur le canapé à glander.

J'observais d'un œil attentif sa carrure. Il n'était pas plus musclé qu'il n'en avait à priori l'air, il était également assez maladroit ce qui laissait sous-entendre qu'il ne faisait sûrement pas beaucoup de sport. Ça éliminait déjà la piste du sportif. Puis restant dans mes pensées, je me rappelais soudainement que lui et moi n'avions pas été présentés. J'ajoutais sur un ton calme.

- Au fait, on a pas été présenté. Je m'appelle Kwang Jun. Et toi ?.. Ooh et, ce n'est pas dans l'intention de te vexer ce que je vais dire.. mais tu n'as clairement pas la carrure d'un sportif. Tu n'en es pas un, pas vrai ?

L'observant me fixer d'un air dubitatif, je réalisais qu'il faisait dans son interrogation et ses excuses référence aux petites blessures visibles sur mon visage. Blessures dont il n'était à priori par responsable et qu'il n'avait donc pas à dédommager. Je pointais du doigt mon visage.

- Si tu parle de ça, rassure-toi ce n'est pas toi. Je me suis juste un peu bagarré, c'est pas grand chose. Je fis une pause de quelques secondes puis repris. Alors comme ça t'es nouveau ?

Au moins, je me sentais moins seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 14 Mai - 20:56

C’est tellement bizarre de rencontrer des gens dans ce genre de circonstances, mais bon je vais pas rechigner, j’ai tendance à ne pas en rencontrer tout court à cause de mes passions assez bizarre au regard des autres. Le matos est plus costaud que moi, je m’en doutais un peu au vu de la douleur alors qu’eux n’ont pas échappé un seul mot ! Je souris quand même, oui, je vais bien et tant mieux. « Ça arrive souvent les accidents de ce genre, mais j’avoue qu’heureusement je ne me suis pas retrouvé le crâne fendu ! » Je masse ma nuque. Inutile de dire que la vision de ma cervelle éparpillée aurait fait flipper tout le campus et que moi-même, à ce genre d’horreur j’aurais réagi par une régurgitation sévère. Je masse ma nuque et lui donne la raison de ma venue ici tout en l’aidant à ranger puisqu’il s’y est mis. J’ai honte, je devrais m’en occuper tout seul quand même, mais je me vois mal lui dire « hey toi, stop, c’est mon job » ça sort tout droit d’un film ce genre de réplique. Enfin, je m’encombre pas trop de ce genre de pensées non plus, j’aime pas trop réfléchir à comment va réagir telle ou telle personne, je ne les connais absolument pas, si ça se trouve ce sera l’opposée de ce que le commun des mortels s’imagine, voyez ?

Il se moque un peu et je souris tout en l’imitant en voyant le sens dans lequel il rentre les bouts en mousse des nunchakus. Puis je les poses à leur place. « Oh alors tu pratiques le Kung Fu ? C’est classe, dommage que je sois maladroit, ça m’aurait plu d’apprendre » Mais on va éviter le carnage, ça c’était sans aucune prise alors imaginez si je m’y mets, je risque de me casser quelque chose pour de vrai de vrai ! Il me regarde et se présente tout en me disant que je suis pas un sportif. Ah… j’espérais avoir une petite chance de semer le doute, mais je suis une fois de plus trahi par mon corps de lâche, jamais il ne fait défaut à sa tâche première celui-là !

« Cha Su Han, pardon je ne me suis même pas présenté. Et… effectivement, je ne risque pas d’être un sportif, j’ai une maladie qui s’appelle flémingite aigue qui se déclenche assez souvent. Je suis un scientifique, spé informatique et robotique. Tu es… sportif ? » Je tente, après tout il a bien dit qu’il faisait du Kung Fu non ? Il est assez fin, mais je suppose que musclé, de toute façon je regarde pas, je suis jaloux assez facilement, un gros gros complexe par rapport aux filles. Elles me trouvent mignons, ou alors très con, mais jamais viril… non, ça c’est presque un mot interdit dans les qualificatifs à employer pour moi quoi. Je m’inquiète un peu de savoir si par ma faute il s’est pris un coup mais apparemment non, ouf ! C’est déjà ça de pris, j’ai fait de mal à personne dans ma connerie !

« Oh, nouveau ? Pas tout à fait, je suis là depuis un moment, je suis dans les dernières années, mais vu que je ne connais pas grand monde on peut dire que je suis nouveau, ça passe mieux » Je ris tout en lui tendant la main. Bon, c’est sûr qu’après s’être présenté et avoir rangé le dojo ensemble, ça n’a pas trop de sens, mais c’est un signe amical, histoire qu’on commence sur de bonnes bases ? « Tu es nouveau toi ? Je suis sûr que tu vas faire un carton, les sportifs sont assez doués pour ça, mais je veux dire, quand il s’agit d’arts martiaux, y’a pas que les filles qui admirent » bon, c’est un peu bizarre ce que je dis, mais c’est pour dire qu’il a de la chance, il va provoquer l’admiration de beaucoup normalement, surtout s’il a un bon niveau et… s’il réplique face aux sportifs un peu trop chiants, genre, cette bagarre, à moins qu’il l’ait provoqué ? Oh puis ça me regarde pas, je doute qu’il l’ait fait, il m’a aidé, ça en dit long sur lui !

« Tu crois qu’on peut rester ici un moment encore ? J’ai pas eu le temps d’admirer, puis vu que tu es là ça me fait une raison de plus de rester » Bah oui, s’il venait s’entrainer… « à moins que ça te dérange que je te regarde t’entrainer ? » Je pourrais même participer, mais vu mon entrée fracassante, je préfère me faire tout petit !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 381
✗ points de compétence : 530

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 14 Mai - 21:17

Souvent ? Il venait de se décrire en un seul mot comme maladroit. Non pas le maladroit d'un soir, mais maladroit dans le caractère même. Je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il devait se sentir affreusement mal à l'aise, d'autant plus qu'il n'était pas censé traîner dans le coin au moment où il s'était fait remarqué. Je ne pouvais pas non plus m'empêcher d'essayer de le cerner. Il devait selon moi avoir une personnalité assez spéciale pour venir visiter un lieu qu'il était censé déjà connaître. Du moins, c'est ce que je déduisais de la réponse qu'il venait de me donner. Il ne semblait pas non plus malheureux dans cette école, c'est pourquoi elle me paraissait pas trop mal. Je pouvais étudier ici, continuer ce que j'avais commencé mais également me rapprocher d'une partie de ma famille dont je me posais encore beaucoup de questions. Cette école représentait donc un bon compromis. Je riais ainsi à l'invention de sa fausse maladie puis répondais.

- Oui, je pratique le Kung-Fu. Et dommage que tu ne te sente pas non plus de t'y mettre, je suis en droit de prendre un élève en plus. D'autant plus que ça guérit la flémingite et que ça aide à ne plus être maladroit.

Je lui adressais un sourire lui signifiant qu'il serait toujours le bienvenu s'il changeait un jour d'avis. Et si j''aimais cet art martial ce n'était non pas seulement parce qu'il m'avait apprit à calmer la plupart de mes impulsions, mais aussi parce qu'il s'était toujours montré utile quant aux dangers auquel on pouvait faire face tous les jours. A l'école par exemple. J'attrapais sa main en signe de bienveillance, la secouant puis continuais.

- Oh, autant pour moi alors. Et non, contrairement à ce que je peut visiblement laisser penser.. je ne suis pas un sportif. Je suis aussi un scientifique. Mais spé Informatique seulement. La robotique, c'est pas trop mon truc. Mais si un jour tu fabrique un R2-D2, je veut bien être le premier à le tester.

Je lâchais sa main sans pour autant effacer le sourire entièrement étiré sur mes lèvres. Il était plutôt du genre drôle. Et non pas seulement grâce à sa maladresse. Je m'étonnais cependant qu'il soit aussi attiré par le Dojo. Peut-être qu'il voyait les sportifs comme de bons sujets à traiter ? Je m'amusais à cette idée tandis que je l'écoutais parler. Du succès auprès des filles ? Il semblait sous-entendre que ce serait même plus. Mais le succès ne m'intéressait pas plus que ça. Peut-être pour quelques plans culs à l'occasion mais mes réels projets étaient plutôt du genre stables et précis.

- Je ne suis pas contre le succès à partir du moment où on essaie pas de m'arracher mes fringues où mes membres à chaque fois que je sors de ma chambre. Cette idée me faisait légèrement frissonner puis rire. Ça ne me dérange pas non plus que tu vienne me voir m'entraîner. Par contre je te préviens, il n'y a aucune chance que tu me mette dans ton lit si tu te conduis comme une groupie. Mais là je t'avoue que tu es bien parti.

Je lui adressais un sourire accompagnant ce dernier d'un clin d’œil rempli de sous-entendus. Je n'étais pas contre une petite soirée avec lui, d'autant plus qu'il avait une belle gueule. Je me rendais sur ces mots à nouveau dans la salle d'entraînement et me remettais directement au travail.

- Sinon, tu travailles sur un prototype ou quelque chose dans le genre en ce moment ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 14 Mai - 22:11

Je doute qu’il soit capable de guérir ma flemme légendaire, mais c’est gentil de se proposer. Je suis presque tenté qu’il me prouve que j’ai tort, mais je suis aussi tenace que Naruto, alors c’est pas évident. Après, en pesant le pour et le contre… m’enfin, pour l’instant, j’ai pas trop envie de faire d’effort, j’attends déjà que mes bleus se forment, on va éviter de s’en faire des tous neufs dans la seconde. « Mouais ça me tente, mais je vais y réfléchir d’abord, que tu n’hérites pas d’un énorme boulet casse-pieds pour rien » Mes mains dans ma nuque, je regarde la pièce et lui explique aussi qu’en plus d’être maladroit je suis assez solitaire et que ce n’est pas forcément par choix. Je suis fasciné par beaucoup de choses et ça, je crois qu’il le sait assez bien maintenant. Concernant les filles, c’est sûr que faire du Kung Fu ça aide ! Enfin, je pense ? Il ne dit pas le contraire, donc j’imagine. J’ouvre grand les yeux quand il parle d’informatique et surtout d’R2 D2, alors là…

« Oh bah ça tombe presque à pique que tu en parles… puisque… je fabrique en ce moment un prototype avec une nouvelle recrue. » Je lui fais un clin d’œil, soulagé qu’on se comprenne un minimum, il a pas l’air d’être un cliché plein de préjugés sur les compétitions entre les différentes sections de l’école, c’est plutôt cool ! Je demande s’il est possible que je reste et on a du mal se comprendre. Je déglutis, assez choqué par ce qu’il dit… non mais c’est pas vrai, je suis un vrai boulet ! Je ris nerveusement, j’ai rien contre, attention, mais j’ai jamais envisagé la chose sous cet angle et je ne suis pas vraiment sûr que ça me plaise… non, en fait j’en suis certain.

« Ahahah… je suis désolé, c’était dit dans ce sens enfin… les deux avaient aucun rapport, je veux dire… j’embête souvent mon meilleur ami de cette façon et, du coup j’ai pas fait gaffe à comment ça pouvait être interprété, enfin, pas comme ça… » Je masse ma nuque et me racle la gorge. « Ok, vraiment désolé, enfin, m’en veux pas, ça change rien au fait que le Kung Fu est passionnant et voir un entraînement en live est quand même plus pratique que de regarder un film de Bruce Lee, c’est plus impressionnant… non ? » Je dis ça le plus naturellement du monde, pas une seule fois je pense à le vexer, enfin, je voulais pas en tout cas. Je m’assois par terre, contre le mur, le temps que lui récupère ce dont il a besoin. Ou alors il aura besoin de moi ? Je ne sais pas, il me le dira.

« Ouaip ! Le prototype sur lequel je travaille avec la demoiselle. On l’a appelé Ada d2, Ada pour les intimes. C’est un peu cliché mais c’est un R2D2. C’est plutôt cool, il aura une fonction assez pratique aussi, mais je ne t’en dis pas plus, secret défense ! Et toi ? Tu travailles sur quoi en ce moment ? » Bah oui, il s’intéresse à mes projets, autant que je m’intéresse aux siens, j’ai quand même tilté parce que c’est pas un sportif, mais rien n’empêche d’être deux choses voir plus à la fois, c’est même plutôt normal… d’où mon incompréhension pour les tensions entre différentes spécialités. Enfin, peu importe. Je suis curieux par nature !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 381
✗ points de compétence : 530

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Jeu 2 Juin - 18:39

- Hériter d'un énorme boulet casse-pieds comme toi ?.. Tu sais, je suis pas du genre à juger les gens comme ça, alors il n'y a que toi pour le penser. Mais je suppose que tu as tes raisons de le faire.

Je me concentrais à nouveau sur mon objectif que j’assénais de coups toujours aussi précis. Si le Kung-Fu était en réalité un art uniquement réservé à la défense, c'est en raison de sa dangerosité. Chaque coup que l'on donnait visait un point parfaitement bien choisi correspondant aux faiblesses corporelles de l'adversaire. C'est pourquoi il ne suffisait que de quelques mouvements pour mettre un agresseur à terre. Et il fallait l'avouer, c'était drôlement utile dans la vie de tous les jours. J'écoutais en même temps le scientifique me parler calmement du prototype qu'il était en train de mettre en place à l'aide "d'une nouvelle recrue". Il laissait un petit sentiment de bonheur s'échapper de la façon dont il en parlait. On pouvait ressentir le fait qu'il aimait bosser sur ce genre de chose et qu'il était heureux de voir qu'on s'y intéressait même si ses explications restaient moindre. Ainsi, d'une oreille attentive à la fois concentrée sur la discussion et sur l'entraînement que je menais déjà durement depuis une petite heure, j'ajoutais en réponse à ses petites explications :

- Ah je vois, prototype classé top secret mission défense de la galaxie ! Mais de ce que tu en dis déjà, du moins du peu que tu en dis, il a l'air super classe. Moi ? Non je ne bosse pas vraiment sur grand chose, disons que je n'ai pas de réel but ou projet en ce moment.

Je m'arrêtais l'espace d'un instant dégoulinant de sueur tout en souriant pour lui adresser un regard. Je ne connaissais personne ici et le moindre contact semblait important pour apprendre à connaître la population de l'établissement. C'est d'ailleurs en l'observant un peu plus en détail que je remarquais qu'il semblait à la fois déstabilisé et gêné par la remarque que je venais de lui faire. Et même si je ne faisais que le taquiner, il n'avait pas eut l'air de le prendre de la même manière que moi. Le tout me faisait alors comprendre que mes taquineries étaient peut-être un peu trop déplacées. J'attrapais la serviette posée sur un banc à proximité puis me la passait sur le visage tout en écoutant les excuses gênées qu'il me faisait. A quoi jouait-il ? Ce n'était certainement pas son rôle de s'excuser, je n'avais tout simplement pas été assez expressif. C'est ce qui avait sûrement créée cette confusion. Un peu gêné à mon tour de l'avoir ennuyé, je répondais à ses excuses sur un ton tout aussi détendu qu'auparavant.

- Ok, alors désolé, je pense que je n'ai pas été assez expressif.. Je ne te draguais pas à proprement parler, je voulais juste te taquiner. Mais j'y suis visiblement allé un peu trop fort. Du coup ce n'est pas à toi de t'excuser mais à moi.. Désolé.

Je toussotais, gêné, puis ajoutais.

- Mais sinon, vu que tu n'es pas vraiment nouveau.. qu'est-ce que tu pense de cet établissement ? Je t'avoue que je ne sais pas trop à quoi m'attendre. Je ne suis jamais venu étudier ici et je ne connais quasiment personne alors disons que c'est assez compliqué de cerner ce qu'il s'y passe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 09/05/2016
✗ nombre de messages : 154
✗ points de compétence : 159

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Jeu 2 Juin - 19:40

Il est tellement optimiste que j’ai pas trop envie de le contrarier. J’offre quand même un sourire, oui, oui, j’ai des raisons de penser que je suis un boulet, mais ne l’effrayons pas tout de suite, c’est une occasion rare que de pouvoir mettre les pieds ici et qui plus est assister à une performance qui aurait dû être privée. Il me pose des questions sur ce que je fais, je réponds vaguement, faut pas qu’il en sache trop sinon j’aurais plus rien à raconter. Enfin, non, quand je parle d’informatique je ne m’arrête plus, ou alors de diverses choses qui généralement ne passionnent pas ou pas autant les autres que moi. Il m’encourage et c’est super je trouve ! Il ne me connait même pas et il a l’air de m’apprécier en tout cas ce que je fais, c’est génial ! Je souris, fier de moi, j’en bomberais presque le torse, mais on va pas pousser quand même. « Merci c’est sympa, mais ça m’étonne quand même, pas de projets ? Et t’en a pas dont tu voudrais me parler ? Je veux dire on en a besoin pour valider les années quand même » Je comprends pas. Je me gratte l’arrière du crâne, j’ai dû louper quelque chose ? Bon, après, je voudrais savoir plus parce que je sais pas ce dont il est capable qu’autre chose. Je sais qu’il peut me casser la figure aisément, ça c’est une chose, le reste ?...

On s’est mal compris à un moment et j’ai cru que j’allais faire un arrêt cardiaque quand il m’a parlé de son lit, au final, je m’excuse et lui aussi… merde, j’aurais dû me taire et rire ! Mais merde, pourquoi j’ai pas le même humour que tout le monde hein ? Je dois faire une drôle de tête maintenant, c’est malin ! « Ah non non, c’est de ma faute de un parce que j’ai dit une connerie et de deux parce que j’ai pas compris la blague… alors tu sais héhé c’est rien » autant pas essayer de justifier plus le manque cruel de compréhension entre nous. C’est rien de méchant, on va finir par s’apprivoiser, enfin, je pars du principe que je suis capable d’apprendre tous les langages alors les codes humains, ça doit bien pouvoir être dans mes cordes !

« Oh… euh, on va dire que c’est pas trop mal, c’est le paradis pour les étudiants qui ont des prédispositions on va dire et si tu es là c’est que tu en as. Après, moi ce que j’aime pas tellement c’est qu’il y a les sportifs, les intellos, les scientifiques par exemple et ça a tendance à diviser et faire des camps qui font constamment la compet. L’école en joue un peu je crois, mais voilà, hormis ça, c’est plutôt cool, vraiment ! » En tout cas, moi je me régale et puis ça me permet d’avoir des gens aussi peu sociables que moi, je veux dire, même si c’est un groupe et bien on cherche pas forcément à s’isoler, juste à trouver des gens un peu comme nous et avoir comme tout le monde des amis ! « Tiens, comment t’as atterri ici du coup ? » je suis un peu trop curieux, sans doute, mais j’aime pas quand j’ai pas la réponse, alors autant poser du moment que ça ne fait pas de casse ? Enfin, j’espère…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Codeur

Voir le profil de l'utilisateur
✗ arrivé le : 10/05/2016
✗ nombre de messages : 381
✗ points de compétence : 530

MessageSujet: Re: Maître de discrétion ? ft. Jun   Sam 4 Juin - 12:29

La question sur mes projets me contrariait légèrement jusqu'à que je comprenne qu'il posait la question dans le cadre de mon année de prépa. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi pour cette incompréhension. J'étais décidément assez fatigué, signe qu'il était temps de finalement arrêter l'entraînement. Cela faisait déjà un peu plus d'une heure que je me dépensais et je possédais de toute manière assez de temps dans la semaine pour trouver un autre moment où m'entraîner à nouveau. Quant aux projets dont Su Han me parlait, je n'en avais personnellement pas en préparation en dehors des cours dans ma simple vie privée mais en ce qui concernait les études, c'était tout autre. Je bossais actuellement sur plusieurs idées qui me rendaient plutôt enthousiaste. Heureusement d'ailleurs que Su Han me posait cette question. Sans quoi j'aurais sûrement prit un peu de retard même si je savais pertinemment que lorsque une idée était un véritable coup de cœur, je pouvais passer des journées et des nuits entières à la mettre en place. De ce fait, ce retard serait plus ou moins rapidement rattrapé par le boulot et la volonté que j'y mettrais durant les prochaines semaines. Mais il ne valait mieux ne pas en prendre du tout et plutôt profiter d'être en avance.

- Ah, oui, tu parlais des projets pour cette année ? Oui j'en ai, bien heureusement d'ailleurs. Disons que je travaille sur une application connectée qui permet de gérer de la robotique à distance rien qu'avec la reconnaissance vocale ou manuelle d'une personne. Le tout avec une petite touche en plus si je parviens faire cette dernière à temps.

C'est en changeant de sujet que nous étions parvenu à faire disparaître ce mal à l'aise pesant lourd dans l'atmosphère. Et même s'il se sentait encore un peu coupable, je ne le pensais pas comme tel. A vrai dire, je lui souriais toujours afin de lui faire comprendre que ce n'était pas la chose le plus grave au monde. Il m'expliquait en contrepartie la vie dans l'établissement qui semblait au premier abord mouvementée. Les différents dortoirs se faisaient visiblement la guerre. Et étant donné que nous nous trouvions dans le lieu le plus fréquenté par les sportifs, je comprenais son stresse soudain de tout à l'heure en me voyant.

- Je vois, de toute façon, tant que personne ne me fait rien je ne fais rien en retour donc mieux vaut ne pas trop se mettre dans leurs histoires. Même si j'ai la grande impression qu'on y sera mêlé, que l'on le veuille ou non.

Je riais à nouveau tout en commençant à ranger le matériel que j'avais utilisé, reprenant de mieux en mieux le peu de force qu'il me restait. J'imaginais déjà les dortoirs, aussi complices soient-ils se faire la guerre à la Harry Potter. Au moins, on ne pouvait pas s'ennuyer dans cette école ce qui était plutôt une bonne chose. J'écoutais sa question un peu plus attentivement qu'auparavant tout en vérifiant que tout le matériel soit bien placé. Cette fois-ci, il ne pouvait pas y avoir plus de confusions. Je restais cependant un peu plus sonné par cette dernière. Je ne pouvais pas tout lui expliquer ça comme ça ? Je le connaissais à peine après tout. C'est la raison pour laquelle je préférais déformer un peu la vérité.

- Mon père est concepteur de jeux vidéos et j'aimerais bien partir sur une carrière un peu similaire. Et puis en faisant un peu plus de recherches sur cette école j'ai directement pensé que celle-ci était parfaite pour m'en rapprocher.

Me rapprocher de mon père ? De la carrière que je souhaiterais entreprendre ? En réalité des deux. J'avais simplement encore beaucoup de choses à apprendre ici et je ne comptais pas partir de si tôt.

- Et toi ? Tu as des projets pour plus tard qui t'ont emmené ici ?
Revenir en haut Aller en bas

Maître de discrétion ? ft. Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» Discretion oblige [ PV : Tellan ]
» [PM] Sucreries et discrétion • Ariel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyeosik Academy :: Time To Play Life's too short, play more :: See ya later :: RP fini-